Coronavirus : un médecin hospitalier de Moselle est décédé

Coronavirus : un médecin hospitalier de Moselle est décédé
Santé

CORONAVIRUS - La pandémie de Covid-19 continue de propager à travers le monde, et notamment aux Etats-Unis, avec un nombre de cas en forte hausse. En France, où la population connaît son 14e jour de confinement ce lundi 30 mars, l'évacuation des patients des régions les plus touchées se poursuit.

Un médecin hospitalier est mort du Covid-19, a annoncé la directrice générale du centre hospitalier régional de Metz (Moselle).  Sixième de cette profession à succomber au coronavirus, il comptait parmi "un peu plus de quarante personnels hospitaliers" de cet hôpital à être infecté, a noté Marie-Odile Saillard, lundi 30 mars. Parmi eux, des personnes placés aussi en réanimation, mais "aussi des gens malades, mais pas gravement malade".

Il s'agit du sixième médecin hospitalier à mourir du Covid-19, huit jours après qu'un urgentiste de Compiègne, deux médecins (un gynécologue et un généraliste) du Haut-Rhin, et deux généralistes de Moselle et de Haute-Saône avaient été tués.

Lire aussi

Live

PORT DU MASQUE EN FRANCE 


Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a annoncé lors de son point presse post-Conseil des ministres que l'obligation du port du masque se fera "le plus rapidement possible, si ça peut être avant, ça sera avant." 


Le 1er août est donc "un cap possible mais notre volonté est d’aller le plus rapidement possible. Il y a un travail juridique en cours. Le décret sera publié prochainement."

EVOLUTION DU VIRUS EN FRANCE 


Jusqu'à présent, l'épidémie avait épargné les régions Sud et Ouest de la France. Mais depuis quelques jours, Santé Publique France, voit le taux de reproduction du virus augmenter dans ces régions d'après son dernier bulletin hebdomadaire. 

L’épidémie s’est-elle déplacée vers l'ouest et le sud de la France ?

140 MÉDECINS ET INFIRMIERS DÉCÉDÉS EN IRAN


L'Iran vient d'annoncer le décès de 140 médecins et infirmiers du COVID-19 et 5.000 ont été contaminés par le virus depuis son apparition dans le pays d'après le porte-parole du ministère de la Santé. Suite à cette annonce, le président iranien, Hassan Rohani demande "au peuple d'éviter tout rassemblement et d'adapter le mode de vie à la situation actuelle" et de respecter les consignes sanitaires. En 24h, la République islamique a dénombré 199 décès et 2.388 nouvelles contaminations. 

PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE EN FRANCE 


Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, annonce un décret "le plus rapidement possible" sur le port du masque obligatoire dans les lieux fermés en France. 

Urgent

PORT DU MASQUE EN FRANCE 


Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a annoncé lors de son point presse post-Conseil des ministres que l'obligation du port du masque se fera "le plus rapidement possible, si ça peut être avant, ça sera avant." 


Le 1er août est donc "un cap possible mais notre volonté est d’aller le plus rapidement possible. Il y a un travail juridique en cours. Le décret sera publié prochainement."

RUSSIE


La Russie a annoncé ce mercredi avoir achevé de premiers essais cliniques d'un vaccin contre le nouveau coronavirus testé sur des humains, et qui doivent être totalement complétés d'ici fin juillet.


Menés par le ministère russe de la Défense et le Centre de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleïa, ces essais ont débuté à la mi-juin dans un prestigieux hôpital militaire à Moscou sur un groupe de volontaires comprenant essentiellement des militaires russes, mais aussi des civils.


Le premier groupe composé de 18 volontaires "a terminé sa participation et a quitté l'hôpital", a indiqué mercredi le ministère russe de la Défense dans un communiqué. La tâche principale pour ce groupe était de vérifier la sécurité du vaccin et la tolérance de l'organisme humain à ses composants, selon la même source. Les volontaires ont passé à l'hôpital 28 jours après la vaccination effectuée le 18 juin, faisant l'objet des examens quotidiens.

HOMMAGE AUX SOIGNANTS

La Patrouille de France va survoler les hôpitaux de quatre régions très durement touchées par la crise sanitaire

CLUSTER DANS UNE COLONIE DE VACANCES ESPAGNOLE


Au moins dix enfants âgés entre 7 et 13 ans et deux animateurs de 21 ans ont été contaminés au coronavirus dans une colonie de vacances linguistique dans la province de Soria, en Espagne. Au total, 59 tests ont été effectués sur les personnes présentes dont 42 enfants. Le camp de vacances a été annulé et les participants, qui venaient de différentes régions d'Espagne, ont été renvoyés chez eux. Les autorités sanitaires régionales ont été prévenues de la situation et il a été demandé aux enfants et aux adultes de respecter le protocole sanitaire en effectuant une période d'isolation pour limiter les risques. 

ANDORRE OBLIGE LE PORT DU MASQUE


Le gouvernement de la principauté d'Andorre a décidé de rendre obligatoire le port du masque sur la voie publique, les espaces fermés et ouverts pour toutes les personnes âgées de 10 ans et plus. Le gouvernement a voté un décret exceptionnel pour permettre la mise en place de mesures dans le cadre de la crise sanitaire. Ils ont pris cette décision suite à l'augmentation des cas et au reconfinement en Catalogne, région proche de la principauté. 

MEXIQUE 


Le nombre de cas positifs au coronavirus au Mexique, quatrième pays le plus touché dans le monde, ne cesse d'augmenter. Le pays a enregistré hier son plus grand nombre de patients positifs en une journée, avec 7.051 cas confirmés. Le bilan quotidien de personnes décédées du COVID-19 a lui aussi augmenté avec 836 personnes. 

DÉPISTAGE MASSIF 


Pour le Docteur Philippe Parola, le nombre de tests est encore insuffisant et les délais parfois trop longs. "Ce qui me parait le plus important, c’est de tester. (…) idéalement cela doit être fait dans la journée. Si quelqu’un est positif, on l'isole, on le fait suivre par son médecin, vous l'extrayez d'une foule".

UNE ZONE DE CATALOGNE RECONFINEE


La ville de Lérida et plusieurs communes environnantes en Catalogne (Nord-Est de l'Espagne) ont été reconfinées mercredi en raison d'un important foyer de contagion, après un bras de fer avec la justice.


Les autorités de cette région ont par ailleurs appelé les habitants de plusieurs quartiers de la ville de L'Hospitalet de Llobregat en banlieue de Barcelone, où les cas de Covid-19 sont en hausse, à éviter de sortir de chez eux.

DISNEYLAND PARIS


Disneyland Paris, première destination touristique privée en Europe, a officiellement rouvert ses portes au public mercredi avec des mesures d'hygiène renforcées, après quatre mois de fermeture due à l'épidémie de coronavirus. 


A 10H00, des milliers de visiteurs, dont de nombreuses familles, ont franchi les grilles d'accès du parc d'un pas décidé, téléphone à la main pour immortaliser ce moment.


"Quelle joie d'être à vos côtés et de pouvoir vous accueillir à nouveau", a déclaré Natacha Raflaski, présidente de Disneyland Paris, lors d'une cérémonie sans public tenue juste avant l'ouverture des portes, et retransmise sur les réseaux sociaux.

PORT DU MASQUE 


Docteur Philippe Parola sur le port du masque : "Est-ce que c’est utile ? Je n’en sais rien (…). Mais s’il y a des recommandations officielles des autorités sanitaires, en tant que citoyens, je les appliquerai comme les autres. Ce qui est sûr c’est que le fait de porter un masque n’augmentera pas le nombre de cas, est-ce qu'il va le diminuer et empêcher une reprise de l'épidémie ? je n'en sais rien." 

HYDROXYCHLOROQUINE


Pour le Docteur Philippe Parola, avec l'Hydroxychloroquine, "il y a de nombreuses études qui ont montré que vous portez le virus beaucoup moins longtemps, c’est très important parce que ça veut dire que vous êtes contagieux beaucoup moins longtemps" 

AUGMENTATION DES CAS A MARSEILLE 


Le docteur Philippe Parola, membre de l'équipe du Professeur Raoult est en direct sur LCI. Il admet une augmentation du nombre de cas de coronavirus ces derniers jours à Marseille : "on a entre 1 et 25 patients par jour qui sont positifs. Mais il faut savoir qui. Actuellement nous avons essentiellement des gens qui reviennent de voyage, dans des zones où l’épidémie est toujours active. Pour nous à Marseille ce sont des gens qui reviennent essentiellement de l’Afrique, du Maghreb".

TOKYO


La ville de Tokyo est à son plus haut niveau d'alerte au coronavirus à la suite d'une hausse des cas constatés, a mis en garde mercredi sa gouverneure Yuriko Koike.


"Les experts viennent de nous dire que la situation des infections est au niveau 4 d'une échelle de 4, ce qui signifie que celles-ci +semblent se répandre+", a déclaré Mme Koike au cours d'une réunion consacrée à la pandémie de nouveau coronavirus.

VOYAGES ANNULES 


Les compagnies aériennes demandent "à genoux" l'aide des passagers en acceptant des avoirs plutôt que solliciter des remboursements pour les vols annulés pendant la crise sanitaire, a déclaré mercredi le directeur général de l'Association internationale du transport aérien (IATA), Alexandre de Juniac.

LISBONNE


Les mesures de reconfinement partiel en vigueur dans la région de Lisbonne pour maîtriser des foyers de contagion au nouveau coronavirus ont été prolongées au moins jusqu'à fin juillet, a annoncé mardi soir le gouvernement portugais.


"Cette décision tient compte du fait que, malgré la tendance à la baisse du nombre de nouveaux cas observée dans la plupart des régions du territoire national, nous constatons une incidence persistante dans certaines zones de l'Administration régionale de santé de Lisbonne et de la vallée du Tage, concrètement dans la partie Nord de la région métropolitaine de Lisbonne", a expliqué l'exécutif socialiste dans un communiqué publié à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire.

ALERTE D'UN MÉDECIN MARSEILLAIS 


Celle qui a publié un communiqué lundi dans lequel elle décrit, avec plusieurs confrères, une accélération de l'épidémie depuis dix jours en région PACA, Annie Levy-Mozziconacci, médecin à l’hôpital Nord de Marseille, a à nouveau appelé à la plus grande vigilance et au respect des gestes barrière ce mercredi sur BFMTV.

DES CHIENS POUR DÉTECTER LES MALADES


La police chilienne a commencé à dresser des chiens pour repérer les malades du Covid-19 en détectant la présence du virus dans leur transpiration. 


Les chiens sélectionnés, trois golden retrievers et un labrador âgés de 4 à 5 ans, étaient jusqu'ici employés à rechercher des drogues, des explosifs ou des personnes disparues, selon la police.


Ce programme est né de la collaboration de la police nationale du Chili, les Carabineros et de spécialistes de l'Université catholique du Chili. Des initiatives similaires ont eu lieu récemment en France et en Grande-Bretagne.

MASQUE OBLIGATOIRE


Alors qu'Emmanuel Macron souhaite rendre obligatoire le port du masque dans les lieux publics clos, certaines villes ont déjà franchi le pas. C'est le cas de Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis. 

RECONFINEMENT EN INDE


En Inde, l'Etat du Bihar (nord) reconfine à partir du 16 juillet ses 125 millions d'habitants tandis que dans le sud, les 13 millions d'habitants de Bangalore et de sa région sont à nouveau confinés depuis mardi.


Après un confinement national brutal fin mars puis une levée de la mesure début juin, les reconfinements à l'échelle locale ou régionale se multiplient en Inde pour tenter de contenir une épidémie en rapide progression. 


La deuxième nation la plus peuplée de la planète compte à ce jour officiellement 23.727 décès liés au Covid  pour 906.752 cas déclarés.

SALVADOR


Vingt-cinq médecins et 40 autres personnels soignants sont morts à ce jour du coronavirus au Salvador, sur 278 décès officiellement comptabilisés, selon le Syndicat des médecins de la sécurité sociale(Simetriss), qui a manifesté mardi pour réclamer du matériel de protection.

BRÉSIL 


Le Brésil, l'un des pays les plus gravement touchés au monde a enregistré 1.300 morts supplémentaires ces 24 dernières heures, à plus de 74.000 décès et frise à lui seul les 2 millions de personnes contaminées. 

SOLDES D’ÉTÉ


Les soldes d'été, qui commencent mercredi pour se clore le 11 août, se déroulent dans un contexte bien particulier cette année, après notamment plus de deux mois de fermeture des magasins en raison du confinement décidé pour endiguer la pandémie de Covid-19 : frilosité des consommateurs, mesures sanitaires toujours en vigueur dans les magasins, enseignes du textile dans la tourmente et professionnels passablement déprimés.


"C'est la dernière chance pour les commerçants d'écouler leurs stocks après une saison qui a été particulièrement difficile", confiait récemment à l'AFP Yohann Petiot, le directeur général de l'Alliance du commerce, qui rassemble l'Union du grand commerce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l'habillement et celle des enseignes de la chaussure.

DISTANCIATION SOCIALE 


Des milliers de personnes, notamment des jeunes franciliens et des touristes, se sont massées mardi soir dans Paris pour assister au feu d'artifice du 14 juillet, malgré un très large périmètre de sécurité et les appels à rester chez soi des autorités à cause du Covid-19.


La préfecture de police avait mis en place dans la journée une large zone d'exclusion autour de la Tour Eiffel, d'où était tiré le feu d'artifice, invitant les Parisiens à suivre le spectacle à la télévision. 


Mais au cours de la soirée, des milliers de personnes se sont massées le long de la Seine et sur l'esplanade des Invalides notamment, pour apercevoir le célèbre feu d'artifice parisien, a constaté un journaliste de l'AFP.

RECORD DU NOMBRE DE DÉCÈS EN FLORIDE


La Floride, qui a été l'un des premiers Etats américains à sortir de son confinement, a enregistré mardi un record du nombre de décès liés au coronavirus sur une journée, avec 132 morts tandis que plus de 9.000 nouveaux cas de Covid-19 y ont été détectés au cours des dernières 24 heures. 

BILAN AUX ETATS-UNIS


Les Etats-Unis ont enregistré 63.262 nouvelles infections au coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le comptage mardi à 20h30 (00H30 GMT mercredi) de l'université Johns Hopkins.  


Le nombre total de cas recensés dans le pays depuis le début de la pandémie dépasse désormais 3,42 millions, d'après l'université basée à Baltimore, dont les bilans font référence. 


Le Covid-19 a par ailleurs fait aux Etats-Unis 850 nouvelles victimes en 24 heures, portant le bilan total à 136.432 décès. 

UN FESTIVAL ANNULÉ AUX ETATS-UNIS


Le festival du film de Telluride, organisé dans le sud-ouest des Etats-Unis, a été annulé mardi en raison de l'aggravation de la pandémie de Covid-19 dans cette zone.


Les organisateurs de l'événement, qui attire chaque année dans une petite ville du Colorado le gratin d'Hollywood pour une série de premières et de galas, espérait jusqu'à présent maintenir son édition du 3 au 7 septembre grâce à des mesures sanitaires strictes, mais ils ont finalement renoncé.


Avec "un nombre de nouveaux cas de Covid-19 apparemment sans fin et le chaos national qu'il suscite, la meilleure des stratégies est menacée", ont-ils déclaré. Les cas de nouveau coronavirus explosent dans des dizaines d'Etats américains, particulièrement dans le sud et l'ouest du pays.

VACCIN 


La biotech américaine Moderna a annoncé mardi qu'elle entrerait le 27 juillet dans la phase finale de ses essais cliniques pour un vaccin contre le Covid-19, devenant la première compagnie dans le monde à parvenir à cette étape.


30.000 personnes participeront à cette phase déterminante aux Etats-Unis ; la moitié d'entre elles recevront une dose de 100 microgrammes, les autres un placebo. Le but premier de cet essai, qui se terminera le 27 octobre, sera de prévenir tout symptôme du Covid-19. Ses objectifs secondaires incluent la prévention d'une infection par le SARS-CoV-2.


Les scientifiques avertissent toutefois que les premiers vaccins à arriver sur le marché ne sont pas nécessairement les plus efficaces ou les plus sûrs.

ÉTATS-UNIS


Le gouvernement Trump a renoncé à sa décision controversée de priver de visas les étudiants étrangers dont les cours resteraient virtuels à la rentrée universitaire pour cause de pandémie, a annoncé mardi une juge fédérale.


La décision, annoncée par la police de l'immigration le 6 juillet, avait été attaquée en justice par les universités de Harvard et du MIT, avec le soutien de nombreuses autres universités, syndicats d'enseignants et près de 20 Etats américains. "Les parties sont arrivées à une solution (...) le gouvernement a accepté d'annuler la décision", a indiqué la juge lors d'une brève audience. 

NEW YORK RENFORCE LES MESURES DE QUARANTAINE 


Le gouverneur de l'Etat de New York a étendu la liste des Etats dont les visiteurs sont soumis à quarantaine à leur arrivée. Cette règle concerne désormais 22 Etats, soit quatre Etats supplémentaires. Preuve de la flambée de cas dans de nombreuses régions ces dernières semaines, le nombre d'Etats concernés par cette mesure a quasiment triplé depuis le 24 juin, représentant désormais la moitié de la population américaine. 

MASQUE OBLIGATOIRE : POURQUOI ATTENDRE LE 1ER AOÛT ?


Lors de son déplacement  au Samu de Créteil, Olivier Véran a expliqué pourquoi le gouvernement allait attendre "quelques semaines" avant de mettre en place l'obligation du port du masque. Assurant faire "confiance à l'esprit de responsabilité des Français", dont il est certain qu'ils seront "extrêmement nombreux à appliquer" cette règle dès aujourd'hui, le ministre de la Santé a expliqué qu'il fallait du "temps pour s"approprier une nouvelle doctrine". "Rendre obligatoire dans un certain délai permet cette période d'appropriation."


Au-delà de ce laps de temps pour s'habituer à une nouvelle règle, le ministre de la Santé a aussi argué que cette période permet de réaliser "tout le travail de logistique", comme s'assurer que tous les Français disposent de masques. "Nous devons pouvoir répondre à ces questions. Et donc cela nécessite d'avoir quelques jours."

VÉRAN APPELLE LES FRANÇAIS À PORTER LE MASQUE


Avec des nouvelles données scientifiques, qui estiment qu'il y a un risque d'une transmission aéroportée du virus, il sera peut être "nécessaire de revoir un certain nombre de choses", a confessé le ministre de la Santé. C'est pourquoi le port du masque sera "très prochainement obligatoire dans les lieux publics clos". En déplacement au Samu de Créteil, Olivier Véran a cependant appelé à se couvrir le visage dès aujourd'hui. "Sans même attendre l'obligation, nous disons aux Français, que lorsqu'il se trouve à l'intérieur d'une pièce et qu'ils sont plusieurs, le port du masque est recommandé et il sera désormais obligatoire."

MASQUE OBLIGATOIRE : POURQUOI ATTENDRE LE 1ER AOÛT ?


Le professeur Philippe Juvin qui faisait partie des signataires de la tribune plaidant pour le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés, a remercié le président d'avoir repris cette idée. Cependant,  le chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris se demande lui aussi pourquoi attendre deux semaines, regrettant avoir "beaucoup attendu dans cette crise".

PIQÛRE DE RAPPEL


Si celui qui était à l'origine de la tribune réclamant le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos, se félicite d'avoir été "entendu", le Dr Jimmy Mohamed rappelle sur Twitter qu'il ne faut pas attendre cette obligation légale pour se protéger. 

LE TOURNOI DE TENNIS DE BÂLE ANNULÉ 


Le tournoi de tennis de Bâle, initialement prévu du 24 octobre au 1er novembre, est annulé "en raison de l'incertitude médicale, sociale et économique", ont annoncé les organisateurs.


"L'ATP a officiellement approuvé la demande d'annulation venue de Bâle, alors que la direction du tournoi avait déjà déclaré à la mi-juin qu'il serait irresponsable et peu réaliste d'organiser l'événement en raison de l'incertitude médicale, sociale et économique liée à la situation", ont expliqué les organisateurs dans un communiqué.

Y AURA-T-IL UN ACCORD DE L'UE SUR UN PLAN DE RELANCE? 


Comme Angela Merkel, le Premier ministre néerlandais s'est dit "assez pessimiste" sur les chances qu'un accord soit trouvé sur le plan de relance de l'Union européenne. Devant la chambre basse, Mark Rutte s'est toutefois montré ouvert à des subventions. "Je peux vous assurer que nous faisons tout ce que nous pouvons en coulisses, mais étant donné la façon dont les choses se passent, je n'ai pas beaucoup d'espoir."


Une déclaration un tant soit peu défaitiste, qui arrive à quelques jours du sommet européen extraordinaire, qui aura lieu les 17 et 18 juillet. Et qui s'annonce d'ores et déjà tendu. 

PREMIÈRE CONTAMINATION INTRA-UTÉRINE


Comme nous vous le disions, des médecins français rapportent le premier cas confirmé de contamination intra-utérine au coronavirus dans une étude publiée aujourd'hui dans la revue Nature Communications. On vous explique dans cet article comment se sont faites les recherches et ce que ça implique pour les mères.

Covid-19 : premier cas confirmé d'une contamination intra-utérine

LE CARNAVAL DE RIO MENACÉ


Plusieurs écoles de samba du carnaval de Rio de Janeiro ont décidé qu'elles ne participeraient pas aux festivités en février 2021, à moins qu'un vaccin contre le Covid-19 ne soit disponible d'ici là. Mangueira, Imperatriz Leopoldinense, Vila Isabel, Beija-Flor et São Clemente, cinq des 12 principales écoles, ont annoncé au quotidien O Globo qu'elles allaient voter pour un report sine die des défilés lors d'une réunion prévue mardi. "C'est simple, si le vaccin n'arrive pas (à temps), il n'y aura pas de samba. Comment peut-on rassembler des foules sans immunité collective ?", a déclaré le président de Sao Clemente, Renatinho Gomes.


Le maire de Salvador de Bahia, où ces festivités attirent également des milliers de touristes, a, lui, proposé un report du carnaval dans tout le pays en avril ou en juin. Une proposition qui, pour l'heure, laisse sceptiques les dirigeants d'écoles de samba.

CONTAMINATION INTRA-UTÉRINE


Des médecins français rapportent le premier cas confirmé de contamination intra-utérine au Covid-19 dans une étude publiée aujourd'hui dans la revue Nature Communications.


"Nous avons montré que la transmission de la mère au foetus est possible via le placenta dans les dernières semaines de grossesse", explique à l'AFP son auteur principal, le docteur Daniele De Luca de l'hôpital Antoine Beclere de Clamart, après la naissance en mars d'un nouveau-né, de sexe masculin, souffrant de symptômes neurologiques associés à la maladie.

MASQUE OBLIGATOIRE : POURQUOI ATTENDRE LE 1ER AOÛT ?


Le président de l'UDI s'interroge sur le délai avant la mise en place du port du masque obligatoire dans les lieux clos alors qu'il n'aura fallu que quelques jours pour décréter le confinement.

BANKSY DÉFEND LE PORT DU MASQUE


Le street-artist britannique a tagué le métro londonien de plusieurs rats jouant avec des masques sanitaires et répandant leurs microbes, représentés par des gouttelettes de peintures. Une oeuvre qu'il fait découvrir dans la vidéo à retrouver ci-dessous et intitulée "Si t'as pas de masque, t'as pas compris."

EN INDE, BEAUCOUP D'AMENDES POUR NON PORT DU MASQUE


En Inde, où l'épidémie fait rage avec 23.727 morts sur 906.752 cas déclarés, les amendes pleuvent pour non port du masque, obligatoire dans l'espace public, dans les transports et au travail.Depuis mars, la police de Delhi a ainsi distribué plus de 42.000 amendes pour non port du masque ou non respect de la distanciation physique. A travers l'Inde, les forces de l'ordre ont récolté des centaines de milliers d'euros en contraventions, qui vont de 200 roupies à Bangalore (2,3 euros) à 1.000 roupies (11,7 euros) à Bombay.


Si dans certaines villes, comme Banglore, cela permet de renfouer les caisses, avec près de 117.000 euros récoltés en un mois selon le chef de la police locale, Hemant Nimbalkar, d'autres villes choisissent une autre stratégie. A Firozabad, les contrevenants au port du masque n'écopent pas d'amende mais doivent suivre un cours de quatre heures sur la distanciation physique et recopier 500 fois "Un masque doit être porté".

DES "ANTI-MASQUES" AUX ETATS-UNIS


Face à une population qui refuse de se protéger, le gouverneur du Mississippi a rappelé sur Facebook que porter un masque "est la bonne chose à faire", pour lutter contre le virus mais aussi pour éviter la fermeture des écoles, des salles de sports et des entreprises. "Le président porte un masque. Je porte un masque. Nous le faisons tous. Il faut le faire, sinon nous allons nous retrouver dans une très mauvaise posture", a-t-il écrit sur Facebook.

REPORTAGE


Alors qu'Emmanuel Macron a évoqué la possibilité de rendre obligatoire le port du masque "dans les lieux clos", cette mesure doit être précisée. Notamment pour les restaurants et bars. Seront-ils épargnés par cette consigne, comme c'est le cas au Royaume-Uni ? En attendant de le savoir, nous sommes allés à leur rencontre.

Rendre le masque obligatoire partout ? Dans les cafés de la rue Daguerre, "c'est hors de question"

DES "ANTI-MASQUES" AUX ETATS-UNIS


Alors que la Floride établit ce mardi un nouveau record des décès en 24 heures, avec 132 morts depuis hier, des habitants continuent de manifester contre un arrêté qui rend le masque obligatoire dans les entreprises et les lieux publics.  Des anti-masques ont notamment voulu soutenir un restaurant, spécialisé en sandwich de fromage fondu, dont la cheffe refuse le port du masque dans l'établissement. Leur ligne de défense : il appartient à la liberté de chacun de choisir de se couvrir le visage ou non. 

PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE


Le Dr Jimmy Mohamed, qui était à l'origine de la tribune réclamant le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos, se félicite d'avoir été "entendu". "La deuxième vague n'est pas inéluctable, elle dépend beaucoup de nos comportements."

LE PORT DU MASQUE EST "UN MOINDRE MAL"


Réagissant à la volonté d'Emmanuel Macron de rendre le port du masque obligatoire dans les lieux close, Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris, a rappelé que cette mesure était un "moindre mal" pour éviter un reconfinement qui "serait catastrophique".

MUSELIER POUR L'OBLIGATION DU PORT DU MASQUE


Le président de l'association des régions de France a salué l'annonce d'Emmanuel Macron sur le port du masque afin de reprendre l'activité tout en se "donnant les moyens de se protéger". "Je pars du principe qu'il faut retourner à la vie. Et la vie nécessite de faire attention avec cette pathologie qu'on ne maîtrise pas parfaitement."


L'élu Les Républicains regrette cependant le choix de date, préconisant qu'on se "protège tout de suite".

Infos précédentes

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Toutes nos infos sur la pandémie en cliquant ici.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent