Coronavirus : un médecin hospitalier de Moselle est décédé

Coronavirus : un médecin hospitalier de Moselle est décédé

CORONAVIRUS - La pandémie de Covid-19 continue de propager à travers le monde, et notamment aux Etats-Unis, avec un nombre de cas en forte hausse. En France, où la population connaît son 14e jour de confinement ce lundi 30 mars, l'évacuation des patients des régions les plus touchées se poursuit.

Un médecin hospitalier est mort du Covid-19, a annoncé la directrice générale du centre hospitalier régional de Metz (Moselle).  Sixième de cette profession à succomber au coronavirus, il comptait parmi "un peu plus de quarante personnels hospitaliers" de cet hôpital à être infecté, a noté Marie-Odile Saillard, lundi 30 mars. Parmi eux, des personnes placés aussi en réanimation, mais "aussi des gens malades, mais pas gravement malade".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Il s'agit du sixième médecin hospitalier à mourir du Covid-19, huit jours après qu'un urgentiste de Compiègne, deux médecins (un gynécologue et un généraliste) du Haut-Rhin, et deux généralistes de Moselle et de Haute-Saône avaient été tués.

Lire aussi

Live

HUIT CAS POTENTIELS EN FRANCE


 Ce 28 novembre 2021, 8 cas possibles du variant Omicron ont été détectés sur le territoire. C'est ce que la Direction générale de la Santé vient d'annoncer. 


"Le séquençage des prélèvements de ces patients est priorisé ou en cours d’organisation afin de disposer d’une confirmation diagnostique dans les meilleurs délais", précise la DGS/

ÉDUCATION


 De nouvelles règles entrent en vigueur lundi à l'école primaire et au collège. Objectif : limiter le nombre de classes fermées alors que le Covid-19 gagne de nouveau du terrain en France.

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

CANADA


Omicron n'a pas de frontières : le Canada annonce ses deux premiers cas du variant du coronavirus.

RIPOSTE


Face au nouveau variant Omicron, le gouvernement annonce que toute personne cas contact d'un patient touché devra à nouveau observer une quarantaine. Nous ne sommes pas le seul pays à mettre en place de nouvelles restrictions.

HUIT CAS POTENTIELS EN FRANCE


 Ce 28 novembre 2021, 8 cas possibles du variant Omicron ont été détectés sur le territoire. C'est ce que la Direction générale de la Santé vient d'annoncer. 


"Le séquençage des prélèvements de ces patients est priorisé ou en cours d’organisation afin de disposer d’une confirmation diagnostique dans les meilleurs délais", précise la DGS/

OMICRON EN SUISSE


Les autorités sanitaires suisses ont annoncé dimanche la découverte d'un "premier cas probable" du variant Omicron du coronavirus en Suisse sur une personne revenue d'Afrique du Sud.


"Premier cas probable du variant Omicron en Suisse chez une personne revenue d'Afrique du Sud il y a environ une semaine. Le séquençage apportera des certitudes dans les jours à venir", a indiqué l'Office fédéral de la santé, dans un tweet.

AFRIQUE DU SUD


Le président Cyril Ramaphosa a appelé dimanche soir les pays ayant imposé des restrictions de voyage aux Sud-Africains, après la détection d'un nouveau variant du coronavirus, à leur "levée immédiate et urgente", les jugeant dépourvues de "justification scientifique".


Il s'est dit "profondément déçu" par ces fermetures de frontières "complètement injustifiées" et qui représentent une forme de "discrimination à l'égard de notre pays" et des pays voisins affectés par les mêmes mesures, lors d'une adresse télévisée. 

OMICRON ET SES MUTATIONS


Le variant Omicron du Covid-19 présente beaucoup plus de mutations que le variant Delta, selon une première "image" de ce nouveau variant initialement détecté en Afrique du Sud, réalisée et publiée par le prestigieux hôpital Bambino Gesù de Rome.


Sur cette "image" tridimensionnelle, qui ressemble à une cartographie, "on voit bien que le variant Omicron présente beaucoup plus de mutations que le variant Delta (qui présente déjà en lui-même un grand nombre de mutations), concentrées avant tout dans une zone de la protéine qui interagit avec les cellules humaines", a expliqué l'équipe de chercheurs dans un communiqué paru dimanche.


"Cela ne signifie pas automatiquement que ces variations sont plus dangereuses, simplement que le virus s'est encore adapté à l'espèce humaine en générant un autre variant", précisent les chercheurs. "D'autres études nous diront si cette adaptation est neutre, moins dangereuse ou plus dangereuse".

LA COLERE DU MALAWI


Les restrictions de voyage imposées à l'Afrique australe par de nombreux pays occidentaux après l'annonce de la détection d'un nouveau variant du Covid, baptisé Omicron, relève de "l'afrophobie", a dénoncé dimanche le président du Malawi, Lazarus Chakwera.


M. Chakwera, qui assure actuellement la présidence tournante de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC, seize pays) affirme sur sa page Facebook que les "restrictions unilatérales de voyage imposées aux pays de la SADC par la Grande-Bretagne, l'Union européenne, les Etats-Unis, l'Australie et d'autres n'ont pas lieu d'être". 


"Nous sommes tous inquiets au sujet du nouveau variant du Covid et nous devons remercier les chercheurs sud-africains qui l'ont identifié avant quiconque", déclare le président. "Mais les décisions concernant le Covid doivent s'appuyer sur des faits scientifiques, pas sur de l'afrophobie".

VARIANT OMICRON : "UNE DIZAINE" DE CAS SUSPECTS EN FRANCE


Alors que le ministre de la Santé, Olivier Véran, a indiqué plus tôt que la détection en France du variant Omicron était "très probablement une question d'heures", le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a fait savoir qu'"une dizaine" de cas suspects faisaient actuellement l'objet d'analyses. "On est encore au stade du criblage. On a plusieurs cas possibles. Une dizaine. À ce stade, on est sur des cas possibles", a-t-il déclaré sur CNews. "Ces diagnostics vont être passés au séquençage et on saura dans les prochaines heures s’il y a des cas positifs du variant."

LES CHIFFRES DE L'ÉPIDÉMIE EN FRANCE


Selon les données communiquées par Santé publique France ce dimanche,  9381 personnes sont actuellement hospitalisées, soit 110 de plus que la veille, dont 1632 en soins critiques (+15). 23 décès supplémentaires sont en outre à déplorer. 


31.648 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, portant la moyenne hebdomadaire à 29.297 cas quotidiens. Un chiffre en hausse de 61% en une semaine.

OMICRON : UNE "COURSE CONTRE LA MONTRE" EST ENGAGÉE


Une "course contre la montre" est engagée pour analyser le nouveau variant Omicron du coronavirus, a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dimanche à Riga. "Nous savons que nous sommes maintenant engagés dans une course contre la montre", a dit Mme von der Leyen, ajoutant que les fabricants de vaccins avaient besoin de deux à trois semaines pour "avoir une vision complète des caractéristiques des mutations" du virus.

OMICRON : LE MAROC BLOQUE LES VOLS 


Afin de se prémunir du nouveau variant, Rabat suspend pour 2 semaines tous les vols commerciaux vers le royaume. 

LA PRÉSENCE DU VARIANT CONFIRMÉE EN ALLEMAGNE


Cette personne "est complètement vaccinée, a développé des symptômes durant la semaine et pour cette raison a effectué un test" de détection du virus, a-t-il ajouté, précisant que cette personne avait été placée à l'isolement à son domicile. Deux cas suspects avaient été confirmés samedi par les autorités régionales de Bavière, là aussi chez des voyageurs arrivés d'Afrique du Sud à l'aéroport de Munich (sud). Les résultats du séquençage n'ont toutefois pas encore été publiés.

LA PRÉSENCE DU VARIANT CONFIRMÉE EN ALLEMAGNE


Les autorités allemandes ont confirmé dimanche un nouveau cas de contamination au variant Omicron du Covid-19, chez un voyageur arrivé d'Afrique du Sud à l'aéroport de Francfort (ouest). "Le résultat du séquençage complet (du génome) (...) a confirmé le soupçon qu'une personne qui était arrivée le 21 novembre en Allemagne à l’aéroport de Francfort en provenance d'Afrique du Sud, était infectée par (le variant) Omicron", a annoncé le ministère régional des Affaires sociales de Hesse, dans un communiqué.

OMICRON AUX PAYS-BAS


Les Pays-Bas annoncent que 13 passagers arrivés vendredi d'Afrique du Sud sont porteurs du variant Omicron. Sur les 624 passagers des avions qui ont atterri à Schiphol, 61 personnes avaient été testées positives au covid. "L'étude de séquençage, toujours en cours, pourrait encore permettre de découvrir d'autres cas du nouveau variant dans davantage d'échantillons", prévient le RIVM, l'institut de santé national. 

LES SUISSES DISENT OUI À LA LOI AYANT INSTITUÉ LE PASS SANITAIRE


En pleine cinquième vague, les Suisses ont dit oui à la loi Covid ayant permis d'instaurer le pass sanitaire, selon les premières estimations publiées ce dimanche par l'institut de sondage gfs.bern.


Les opposants au pass sanitaire avaient lancé le référendum. Les sondages avaient toujours donné une nette majorité au camp du oui. Seul le parti de la droite populiste UDC, première formation politique du pays, avait appelé à voter contre la loi.

VARIANT OMICRON : L'ANGOLA SUSPEND SES VOLS RÉGIONAUX


L'Angola suspend ses vols régionaux, a annoncé la compagnie nationale aérienne, devenant le premier pays d'Afrique australe à prendre une telle mesure depuis l'annonce de la découverte du variant Omicron par l'Afrique du sud.


La compagnie publique TAAG a annoncé qu'elle suspendait jusqu'à nouvel ordre tous ses vols vers le Mozambique, la Namibie et l'Afrique du Sud à partir de ce dimanche. Cette mesure s'applique conformément à la décision du gouvernement d'interdire temporairement les liaisons aériennes vers le Botswana, l'Eswatini, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie, l'Afrique du sud et le Zimbabwe, a indiqué la compagnie dans un communiqué.

LE VARIANT OMICRON "NE CHANGE PAS LA DONNE SUR NOTRE STRATÉGIE"


Pour le ministre de la Santé, Olivier Véran, la probable arrivée du variant Omicron en France "ne change pas la donne sur notre stratégie". "Cela n'impacte la dynamique épidémique que nous connaissons. Nous avons près de 30.000 cas par jour de variant Delta. Aujourd'hui, nous avons un ennemi : le variant Delta."

"NOUS AVONS UN ENNEMI : LE VARIANT DELTA"


La dose de rappel, ouverte à tous les plus de 18 ans depuis samedi, est-elle efficace contre le variant Omicron ? "La question ne se pose dans l'immédiat", répond le ministre de la Santé, Olivier Véran. "Nous avons près de 30.000 cas par jour de variant Delta. Nous avons obligation de nous protéger pour faire refluer le Delta."


"La question de la sensibilité d'Omicron au vaccin est légitime, mais les scientifiques me disent qu'il faut encore dix jours pour en savoir plus", continue le ministre, en visite dans un centre de vaccination parisien. "Mais cela ne change rien à la stratégie. Aujourd'hui, nous avons un ennemi : le variant Delta."

LE VARIANT OMICRON "NE CHANGE PAS LA DONNE À COURT ET MOYEN TERME"


"Qu'il y ait un, deux ou dix cas de variant Omicron n'impacte pas la dynamique épidémique que nous connaissons", assure le ministre de la Santé. La probable arrivée du variant Omicron en France "ne change pas la donne sur notre stratégie à court et moyen terme", poursuit Olivier Véran.

ENTRE 6000 ET 12.000 SÉQUENÇAGES CHAQUE SEMAINE


Entre 6000 et 12.000 séquençages sont réalisés chaque semaine dans le pays, affirme Olivier Véran. "La France est l'un des premiers contributeurs au monde", insiste-t-il.

OMICRON : "NOUS AGISSONS COMME SI CE VARIANT ÉTAIT DANGEREUX"


"Nouveau variant ne veut pas forcément dire nouvelle vague", tempère le ministre de la Santé depuis un centre de vaccination. "Manifestement, s'il arrive à circuler et à faire sa place dans les pays où il y a une vague de Delta, c'est que nous pouvons craindre que ce variant soit au moins aussi contagieux que le Delta, ce qui n'est pas une bonne nouvelle."


"C'est un variant hybride entre le Beta et le Delta", détaille Olivier Véran. "Les chercheurs du monde entier sont à pied d'œuvre pour voir s'il y a lieu de s'inquiéter. Nous agissons comme si ce variant était potentiellement dangereux."

LE VARIANT OMICRON EN FRANCE ? "UNE QUESTION D'HEURES", ESTIME OLIVIER VÉRAN


"Dès qu'il y a un cas suspect de variant Omicron, nous isolons la personne et nous procédons à un séquençage, des tests poussés", annonce le ministre de la Santé, Olivier Véran. "À date, il n'y a pas encore eu d'identification de ce type de variant, mais c'est une question d'heure, très probablement. "

"LA DOSE DE RAPPEL DOIT NOUS PERMETTRE DE PASSER CETTE VAGUE SANS RESTRICTIONS"


"Il y a un engouement pour la vaccination, une augmentation très importante du nombre de rendez-vous" pour la dose de rappel, se réjouit le ministre de la Santé, Olivier Véran. "Les scientifiques nous disent que ce booster permet à notre organisme de produire des anticorps dès les premières heures après ce rappel. Cela doit nous permettre de passer cette vague sans mesures de restrictions. Plus de 700.000 personnes ont reçu un rappel ces deux derniers jours, dont la moitié en ville."

OLIVIER VÉRAN DANS UN CENTRE DE VACCINATION


Le ministre de la Santé Olivier Véran est attendu dans les minutes à venir dans un centre de vaccination de Paris. Il doit prendre la parole à 10h30, pour évoquer la dose de rappel, ouverte à tous depuis samedi, mais également le variant Omicron.

QUELS SYMPTÔMES POUR LE VARIANT OMICRON ?


De premiers cas du variant Omicron ont été découverts en Europe, après son apparition en Afrique du Sud. Que sait-on des symptômes de cette nouvelle souche qui inquiète la planète ?

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

LES LABORATOIRES OBLIGÉS D'ADAPTER LES VACCINS AUX VARIANTS


Invité de LCI, le secrétaire d'État aux Affaires européennes Clément Beaune a indiqué que l'obligation d'adapter les vaccins aux variants figurait désormais dans les contrats passés entre l'UE et les laboratoires.

Covid : l'obligation d'adapter les vaccins aux variants désormais dans les contrats entre l'UE et les laboratoires

VARIANT OMICRON : DEUX PREMIERS CAS EN AUSTRALIE


Les autorités sanitaires australiennes annoncent avoir détecté le variant Omicron chez deux passagers en provenance d'Afrique australe qui ont atterri à Sydney.


L'autorité sanitaire de l'État de Nouvelle-Galles du Sud, dans l'est du pays, a déclaré avoir effectué des tests d'urgence qui ont confirmé la présence de cette nouvelle souche chez ces deux passagers.

VARIANT OMICRON : ISRAËL FERME SES FRONTIÈRES


Israël va interdire à partir de dimanche soir l'entrée des ressortissants étrangers sur son territoire dans l'espoir de ralentir la propagation du nouveau variant Omicron, dont un cas a été confirmé au pays, ont annoncé les autorités.


"L'entrée des ressortissants étrangers en Israël est interdite sauf pour des cas approuvés par un comité spécial", a annoncé le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

PRÈS DE 7 MILLIONS DE FRANÇAIS ONT REÇU LEUR DOSE DE RAPPEL


Selon le ministère de la Santé, près de sept millions de Français ont reçu leur dose de rappel, dont plus de 400.000 ce samedi. Hier, Olivier Véran avait annoncé que trois millions de rendez-vous pour cette dose de rappel avaient été enregistrés depuis les nouvelles annonces.


En outre, 31.981 personnes ont reçu samedi leur première injection dans le pays. Désormais, plus de 51,9 millions de Français sont vaccinés (au moins une dose), soit 77% de la population totale.

LES SUISSES AUX URNES POUR VOTER SUR LA LOI COVID


Les Suisses votent ce dimanche sur la loi Covid-19 ayant permis de créer le pass sanitaire, au terme d'une campagne électorale des plus houleuses, faisant craindre à la police de nouvelles manifestations dans la journée.


Signe des tensions inhabituelles en Suisse, la police a bloqué la place se trouvant devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, en prévision des manifestations. D'après les sondages toutefois, la population devrait accepter la loi même si les antivax et antipass ont su faire entendre leur voix ces dernières semaines en organisant de nombreuses manifestations, parfois interdites et émaillées de violences.

PREMIER CAS D'OMICRON IDENTIFIÉ EN RÉPUBLIQUE TCHÈQUE


L'hôpital régional de Liberec, dans le nord de la République tchèque, a annoncé la découverte de la souche du nouveau variant Omicron sur une patiente atteinte du Covid-19.


"Nous pouvons confirmer que la souche est authentifiée", a déclaré un porte-parole de l'établissement, Vacla Ricar, à la télévision tchèque, en soulignant qu'un échantillon serait maintenant analysé par le principal laboratoire du pays. "Le résultat est toutefois déjà assez précis", a-t-il dit, ajoutant que la souche était confirmée "à 90%".

NOUVEAUX VARIANTS ET VACCINS


Invité sur LCI, Clément Beaune, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, a précisé que les contrats entre l'UE et les laboratoires ont désormais l'obligation d'adapter leurs produits aux nouveaux variants.

PAYS-BAS


Le variant Omicron est "probablement" parmi 61 passagers positifs venant d'Afrique du Sud, annoncent les autorités sanitaires. "Le variant Omicron a probablement été trouvé parmi les personnes testées", a indiqué l'Institut national de santé publique (RIVM) dans un communiqué, ajoutant qu'il sera "définitivement déterminé si le variant Omicron est impliqué" après de nouvelles analyses. 

VARIANT OMICRON


Selon nos informations, à partir de ce dimanche, toute personne en provenance de La Réunion et Mayotte et à destination du reste du territoire national devra être muni d'un test négatif de moins de 48h. 

UN PREMIER CAS DU VARIANT EN ITALIE


Un premier cas du variant Omicron du coronavirus a été détecté en Italie, a annoncé samedi soir l'Institut supérieur de la santé (ISS), qui dépend du gouvernement italien.


"L'échantillon positif" a été prélevé sur un patient "en provenance du Mozambique", a précisé l'ISS dans un communiqué. "Le patient et les membres de sa famille sont en bonne santé".

"ON A UN PROBLEME AVEC NOEL"


Selon le Pr Christian Bréchot, virologue, ancien directeur de l'Institut Pasteur, "on a un vrai problème" concernant les fêtes de Noël. "On peut espérer avoir un Noël tranquille, mais on a un problème, c'est certain", a estimé le virologue sur LCI.


"Ce serait étonnant qu'il n'y ai pas quelque cas en France", a-t-il ajouté. "Peut-être que ce variant ne va pas entrainer de maladies sévères. En virologie, on a des vagues successives de virus très contagieux mais pas forcément plus pathogène."

ISOLEMENT POUR LES CAS CONTACTS, MÊME VACCINÉS


Toute personne "contact" d'une autre, testée positive au nouveau variant du coronavirus, Omicron, devra être isolée même si elle est vaccinée, a indiqué samedi le ministère de la Santé. 


"Toute personne contact à risque d'un cas possible ou d’un cas confirmé du variant B1.1.529, indépendamment de son statut vaccinal, doit être considérée comme 'contact à risque élevé' et doit ainsi être placée en quarantaine", selon le texte envoyé aux établissements et professionnels de santé et dont l'AFP a obtenu copie.


Actuellement en France, où aucun cas confirmé de ce variant n'a encore été annoncé, si une personne est cas contact d'une personne infectée au coronavirus, elle ne doit s'isoler sept jours que si elle n'est pas vaccinée ou que son schéma vaccinal est incomplet et/ou qu'elle est immunodéprimée, selon l'Assurance Maladie.

BILAN QUOTIDIEN


Selon le dernier bilan communiqué ce samedi, il y a actuellement 9.271 personnes hospitalisées en France (+90) dont 1.617 en soins critiques (+54).


On recense 34 décès en 24h.


Du côté des contaminations, les chiffres s'envolent : + 37.218 cas en 24h. Un niveau jamais atteint depuis 7 mois.

PLUS DE TRANSPORT MARITIME ENTRE LE MAROC ET LA FRANCE


Le Maroc a décidé de suspendre le transport maritime de passagers avec la France à partir de dimanche soir, en raison de la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, a indiqué samedi un responsable au ministère du Transport.


A la même date, les vols réguliers vers et en provenance de la France seront également interrompus jusqu'à nouvel ordre, avaient annoncé jeudi les autorités marocaines en expliquant chercher à "faire face à la dégradation de la situation sanitaire dans certains pays du voisinage européen". 

NOUVELLES RÈGLES POUR ENTRER AU ROYAUME UNI


En raison du nouveau variant, "nous devons maintenant aller plus loin et mettre en place un nouveau régime de tests", a déclaré Boris Johnson lors d'une conférence de presse.


"Nous demanderons à toute personne entrant au Royaume-Uni de passer un test PCR" deux jours après son arrivée "et de s'isoler jusqu'à ce qu'elle ait le résultat".


 Deux cas du nouveau variant Omicron ont déjà été détectés aujourd'hui au Royaume-Uni.

DE NOUVELLES RESTRICTIONS AU ROYAUME-UNI


Lors d'une conférence de presse, Boris Johnson a annoncé, ce samedi, le port obligatoire du masque dans l'ensemble des lieux clos et magasins du pays.


Alors que son gouvernement avait supprimé l'ensemble des restrictions ces dernières semaines, le chef de l'exécutif précise que ces nouvelles mesures sont "temporaires et prises par précaution". Une clause de revoyure est prévue dans trois semaines d'après Boris Johnson.

PAS DE SUR-RISQUE DE CONTAMINATION LORS D'UN CONCERT


Ce samedi, l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris a publié le compte rendu du concert d'Indochine, "Ambition Live Again". L'expérimentation visait à évaluer les éventuels dangers d'une telle manifestation.


"Les résultats montrent que la participation à un tel rassemblement n’a pas été associée à un sur-risque de transmission du SARS-CoV-2 (...) à condition qu’un protocole sanitaire adapté soit mis en œuvre." Le taux d'incidence du groupe de participants a été évalué à 0,20 % contre 0,15 % pour ceux restés chez eux. Deux indicateurs très proches de celui de la population générale à cette date.


Organisé en mai dernier, plusieurs conditions avaient été posées par les scientifiques pour ce concert : un test antigénique trois jours avant et le port d'un masque chirurgical pendant l'événement.

OMICRON DÉJÀ AUX ÉTATS-UNIS ?


Ce samedi, le conseiller médical en chef de la Maison-Blanche, Anthony Fauci s'est montré prudent devant la télévision américaine. "Quand on a un virus qui a ce degré de transmission, c'est presque inévitable qu'il finisse par devenir dominant", explique-t-il.


"Je ne serai pas surpris" que le variant circule déjà aux États-Unis a-t-il déclaré à la chaine NBC. Le médecin appelant également à se préparer à la possibilité d'une réinfection. "Cela peut ne pas arriver, mais il faut avoir une longueur d'avance."

DEUX CAS DU VARIANT OMICRON DÉTECTÉS AU ROYAUME-UNI


Le secrétaire d'État à la Santé britannique, Sajid Javid, annonce ce samedi après-midi que le Royaume-Uni a détecté deux cas d'infections au variant Omicron. Les deux personnes infectées sont situées dans les villes de Chelmsford et Nottingham, respectivement à l'ouest et au nord de Londres.


D'après les autorités de santé, les deux cas seraient liés à un voyage récent en Afrique du Sud. Ces derniers ont été isolés et leurs proches sont actuellement testés.


"Cela nous rappelle brutalement que nous ne sommes pas encore sortis de cette pandémie", a affirmé Sajid Javid, qui a exhorté le public visé à faire son rappel de vaccins. "Nous n'hésiterons pas à prendre des mesures supplémentaires si nécessaire", a-t-il ajouté.

VAL-DE-MARNE : LES CAPACITÉS DE VACCINATION RENFORCÉES


La préfecture du Val-de-Marne annonce qu'elle renforce les capacités de vaccination dans le département. "La capacité vaccinale va être progressivement portée à 65.000 doses hebdomadaires", indique-t-elle dans un communiqué. Chaque semaine, 45.000 doses seront réservées aux centres de vaccination.

LE VARIANT OMICRON SUSPECTÉ EN RÉPUBLIQUE TCHÈQUE


Le Premier ministre de République tchèque Andrej Babis a déclaré ce samedi qu'un laboratoire local effectuait des recherches sur un prélèvement réalisé sur une femme qui s'était rendue en Namibie et a été testée positive à son retour. Le variant Omicron est suspecté.


"Elle est rentrée par avion en République tchèque via l'Afrique du Sud et Dubaï", a-t-il tweeté. "La femme était vaccinée, elle a des symptômes modérés et nous aurons le résultat du séquençage demain."

SEPT PAYS À RISQUE VIS-À-VIS DU VARIANT OMICRON


Selon la Direction générale de la Santé (DGS), sept pays sont classés à risque vis-à-vis du variant Omicron : Afrique du Sud, Botswana, Eswatini, Lesotho, Mozambique, Namibie, Zimbabwe.


Toutes les personnes testées positives et ayant séjourné dans l'un de ces pays lors des 14 derniers jours est considéré comme "cas possible dans le cadre de la gestion de l'alerte sur le variant", précise la DGS.

DÉBUT DU RAPPEL POUR TOUS


La campagne de rappel pour tous les plus de 18 ans vaccinés depuis plus de cinq mois a démarré ce samedi matin.

Infos précédentes

Toutes nos infos sur la pandémie en cliquant ici.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : huit cas possibles du variant Omicron détectés en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.