Coronavirus : un médecin hospitalier de Moselle est décédé

Coronavirus : un médecin hospitalier de Moselle est décédé

CORONAVIRUS - La pandémie de Covid-19 continue de propager à travers le monde, et notamment aux Etats-Unis, avec un nombre de cas en forte hausse. En France, où la population connaît son 14e jour de confinement ce lundi 30 mars, l'évacuation des patients des régions les plus touchées se poursuit.

Un médecin hospitalier est mort du Covid-19, a annoncé la directrice générale du centre hospitalier régional de Metz (Moselle).  Sixième de cette profession à succomber au coronavirus, il comptait parmi "un peu plus de quarante personnels hospitaliers" de cet hôpital à être infecté, a noté Marie-Odile Saillard, lundi 30 mars. Parmi eux, des personnes placés aussi en réanimation, mais "aussi des gens malades, mais pas gravement malade".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Il s'agit du sixième médecin hospitalier à mourir du Covid-19, huit jours après qu'un urgentiste de Compiègne, deux médecins (un gynécologue et un généraliste) du Haut-Rhin, et deux généralistes de Moselle et de Haute-Saône avaient été tués.

Lire aussi

Live

BILAN SANITAIRE QUOTIDIEN


Le nombre de personnes hospitalisées en raison du Covid augmente légèrement par rapport à la veille. On dénombre en effet 6377 patients hospitalisés (+29). Parmi eux, 1018 sont en réanimation (+11). 


Le nombre de contaminations est quant à lui franchement en hausse sur une semaine avec désormais 5005 cas, soit +32% par rapport à dimanche dernier.

EFFICACITÉ DU MÉLANGE DE VACCINS


De nouvelles études prouvent que la réponse immunitaire avec deux vaccins différents pourrait être plus importante qu'une vaccination avec deux doses de type ARN messager, comme Pfizer et Moderna.

Covid-19 : de nouvelles études confirment l'efficacité du mélange de vaccins

PAS DE MARATHON DANS LA VILLE BERCEAU DE LA PANDÉMIE


Les autorités chinoises ont annoncé ce dimanche repousser le marathon de Wuhan, ville dans laquelle le coronavirus a été identifié pour la première fois. À une centaine de jours des Jeux olympiques d'hiver, la Chine s'efforce de contenir l'augmentation des cas.

Chine : le marathon de Wuhan reporté pour cause de Covid-19, à l'approche des Jeux olympiques

FIN DE L'ISOLEMENT POUR THÉO HERNANDEZ


L'international français de l'AC Milan, Théo Hernandez, testé positif le 13 octobre, va pouvoir sortir de son isolement et retrouver le groupe milanais après un test négatif, a annoncé ce dimanche le club italien.


Le latéral âgé de 24 ans, frère de Lucas Hernandez et sélectionné pour la première fois chez les Bleus en septembre, avait été testé positif au retour de la Ligue des nations remportée par l'équipe de France en Italie.

LA CAMPAGNE DE RAPPEL DÉTERMINANTE ?


L'épidémiologiste renommé et membre du Conseil scientifique, Arnaud Fontanet, analyse la "reprise modérée" de l'épidémie dans un entretien au Journal du Dimanche. Il estime que la France peut échapper à une nouvelle crise des hôpitaux grâce à la campagne de rappel.

Covid-19 : le rappel de vaccin sera essentiel face à la "reprise épidémique modérée" selon Arnaud Fontanet

BIENTÔT LE RETOUR DES TOURISTES SUR L'ÎLE DE PÂQUES ?


Restés coupés du monde depuis plus d'un an et demi en raison de la pandémie, les habitants de l'Ile de Pâques votent ce dimanche pour savoir s'ils doivent rouvrir ou non leur territoire aux touristes. L'île chilienne du Pacifique Sud, à 3700 km des côtes du Chili, est connue pour ses impressionnants mégalithes à la mystérieuse origine et compte quelque 10.000 habitants.


Ils n'ont pas vu un seul touriste depuis mars 2020 et l'imposition de l'état d'exception au Chili. L'île comptabilise à ce jour huit cas de Covid-19 et aucun nouveau cas depuis septembre 2020. Il n'y a pas eu de décès pendant la pandémie, selon les données des autorités locales.

MARATHON DE WUHAN REPORTÉ


Le marathon de Wuhan, qui devait se tenir dimanche, a été reporté alors que l'inquiétude grandit d'une résurgence du coronavirus en Chine à l'approche des Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Pékin. 


La Chine a signalé dimanche 26 nouveaux cas de Covid-19 dans le pays, à un peu plus de 100 jours du début des Jeux. Les autorités s'efforcent de contenir l'infection en procédant à des tests massifs sur les résidents et à des fermetures ciblées. 


Le marathon devait réunir 26 000 participants, prenant part à des courses comprenant un marathon complet et un semi-marathon, dans la ville où le coronavirus a été identifié pour la première fois vers la fin de 2019, ont rapporté les médias d'État. 

RECORD EN RUSSIE


La Russie a enregistré ce samedi un nouveau record de décès et de contaminations, pour le troisième jour consécutif, signe de la violence de la vague épidémique qui frappe le pays.


À peine un tiers des Russes ont été immunisés depuis l'apparition du premier vaccin national, le Spoutnik V, en décembre 2020. Un échec qui s'explique notamment par la méfiance traditionnelle de la population à l'égard des autorités.

BULGARIE 


La Bulgarie a annoncé samedi être sur le point d'envoyer des malades du Covid-19 à l'étranger, alors qu'une quatrième vague submerge son système hospitalier, incitant la Roumanie voisine à relever ses restrictions. 


Le ministre de la Santé Stoycho Katsarov a prévenu que si la courbe des contaminations ne se réduisait pas d'ici 10 à 15 jours, il y aurait "d'énormes problèmes". 


"Notre capacité en terme d'effectifs et de ventilateurs est presque épuisée, nous allons devoir chercher de l'aide à l'étranger", a-t-il alerté.  "Des discussions sont en cours avec l'UE pour transférer des patients dans d'autres pays, si on devait en arriver là".

"ON S'ATTEND À UNE POURSUITE DE LA HAUSSE DES CONTAMINATIONS"


Le professeur Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, prévient que la hausse des nouvelles contaminations devrait se poursuivre dans les prochaines semaines, alors que la France vient de repasser au-dessus du seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 habitants.


"Avec l'arrivée de l'automne, [...] comme prévu, il y a une reprise de l'épidémie en Europe", déclare-t-il dans les colonnes du Journal du dimanche. "Avec près de 5000 cas par jour, la France se situe dans une situation intermédiaire. [...] On s'attend à une poursuite de la hausse des contaminations à cause de deux facteurs : la météo et la baisse de l'efficacité des vaccins contre l'infection. Car même si ces derniers continuent à protéger à plus de 90% contre les formes graves, la protection contre l'infection passe de 80% deux mois après la deuxième dose à 50 % au bout de six mois."

PASS SANITAIRE : 40.090 MANIFESTANTS, PARTICIPATION STABLE


Pas de sursaut de mobilisation. Le ministère de l'Intérieur indique que 40.090 personnes ont manifesté ce samedi sur l'ensemble du territoire contre le pass sanitaire pour le 15e samedi consécutif. Un nombre stable par rapport à samedi dernier, après une baisse constante chaque semaine.


Le ministère a recensé 171 actions, dont environ 5000 manifestants à Paris rassemblés dans quatre cortèges différents. Une personne a été interpellée en métropole, lors d'un rassemblement à Lille, et aucun membre des forces de l'ordre n'a été blessé, selon le ministère.

VACCINATION : PLUS DE 130.000 INJECTIONS CE SAMEDI


Selon les données du ministère de la Santé, 131.105 injections de vaccin ont été réalisées ce samedi en France. Parmi elles, 33.767 premières doses. Désormais, plus de 51 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 75,7% de la population totale, et plus de 49,8 millions ont terminé leur schéma vaccinal (soit 73,9%).

LE TAUX D'INCIDENCE NATIONAL REPASSE LE SEUIL D'ALERTE


Avec 50,9 cas pour 100.000 habitants, le taux d'incidence repasse au-dessus du seuil d'alerte de 50, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Une première depuis le 30 septembre. On recense 6291 nouveaux cas en 24 heures. C'est 28% de plus que samedi dernier. 


En revanche, le nombre de personnes hospitalisées reste en baisse. 6348 patients sont actuellement à l'hôpital pour une infection Covid-19, soit 52 de moins que la veille. Parmi eux, 1007 sont en réanimation (-3). 23 nouveaux décès ont également été enregistrés ce samedi.

QUE SAIT-ON DU SOUS-VARIANT DU DELTA, POTENTIELLEMENT PLUS CONTAGIEUX ?


Ce "variant en cours d'investigation" par les autorités britanniques se propage actuellement au Royaume-Uni et provoque l'inquiétude, dans un contexte d'envolée des cas dans le pays. Mais que sait-on de ce nouveau variant ?

Un sous-variant du Delta sous surveillance au Royaume-Uni

PROTESTATION


Une soixantaine de manifestations étaient organisées un peu partout en France et s'élancent cette après-midi pour dénoncer l'instauration du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour certaines professions. 


À Paris, trois cortèges différents ont été déclarés. Une manifestation de Gilets jaunes se dirige vers le Sacré-Cœur, un collectif de soignants est parti à proximité du ministère de la Santé et l’homme politique d’extrême-droite Florian Philippot a annoncé mener une marche au départ de la place du Palais Royal. 

COUP DUR


Les indicateurs de santé mentale se dégradent.

Covid-19 : l'anxiété des Français atteint un niveau proche de celui du premier confinement

POLÉMIQUE


"N’est-ce pas ainsi qu'a débuté la vague en Inde du premier semestre 2021 ? A-t-on la mémoire courte ?", s'interroge l'épidémiologiste Antoine Flahaut.

Présidentielle : pas de pass sanitaire pour les meetings politiques, "incompréhensible" pour les médecins

NOUVELLE-CALÉDONIE


Gouvernement, élus et partenaires sociaux de Nouvelle-Calédonie ont trouvé un accord ce samedi pour reporter du 31 octobre au 31 décembre 2021 l'obligation vaccinale dans les secteurs dits sensibles, en raison de la multiplication des tensions.


Frappée depuis le 6 septembre par une virulente vague, qui a fait jusqu'alors 252 morts, la Nouvelle-Calédonie avait voté quelques jours auparavant, le 3 septembre, en faveur de la vaccination obligatoire pour des secteurs dits sensibles (santé, transports, forces de l'ordre, médias…) au 31 octobre et pour toute la population au 31 décembre.


Le pass sanitaire a aussi été mis en place le 11 octobre, permettant une adaptation du confinement, qui reste en vigueur le week-end jusqu'à la fin du mois.

ALLEMAGNE 


Le taux d'incidence est remonté à son niveau de mai en Allemagne.  En augmentation depuis plusieurs semaines, il a atteint samedi 100,0 ( taux d'incidence sur sept jour), confirmant la remontée de nouveaux cas de Covid-19 dans le pays qui inquiète le gouvernement.


Le gouvernement allemand s'est dit vigilant vendredi face à la récente remontée du nombre de nouveaux cas de Covid-19 dans le pays, dans toutes les tranches d'âge, prévenant que la situation risquait de s'aggraver à l'approche l'hiver.


Selon les chiffres officiels, 66% de la population est totalement vaccinée et près de 70% ont reçu une première injection, mais l'Association allemande des médecins du travail estime toutefois qu'environ 1,5 million de vaccinations n'ont pas été signalées

COLIN POWELL 


Le "général-diplomate" Colin Powell, premier secrétaire d'État afro-américain à la réputation entachée par son soutien à l'intervention en Irak, est décédé lundi à l'âge de 84 ans de "complications liées au Covid-19".


Il souffrait par ailleurs d'un myélome multiple, une forme de cancer du sang qui affecte le système immunitaire, selon des médias américains. Les personnes immunodéprimées sont plus vulnérables face au Covid-19.


Colin Powell est mort à l'hôpital Walter Reed, situé dans la banlieue de Washington, où sont souvent soignés les présidents américains.

PÉROU 


Le Pérou, qui a le pire taux de mortalité au monde par rapport à sa population, a dépassé le seuil des 200 000 morts en raison de l'épidémie de coronavirus, a indiqué vendredi 22 octobre le ministère péruvien de la Santé.


Quelque 25 nouveaux décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures. Le pays andin de 33 millions d'habitants a enregistré plus de 2,2 millions de cas depuis le début de la pandémie. 

FIN DE GRATUITÉ DES TESTS 


Le Conseil d'État a examiné vendredi une série de recours contre l'arrêté du 14 octobre qui a mis fin à la gratuité des tests "de confort" pour détecter le Covid-19, dont un déposé par le syndicat Solidaires.


Le syndicat avait demandé mercredi la suspension de l'arrêté, considérant que la fin des tests gratuits pour les salariés obligés de présenter un pass sanitaire constitue une "entrave disproportionnée à la liberté d'exercer une profession", et s'apparente "à une obligation vaccinale de fait".


La plus haute juridiction administrative devrait rendre sa décision la semaine prochaine. 

SANTÉ MENTALE 


L'Assemblée nationale a très largement voté vendredi soir la prise en charge par l'Assurance maladie de huit séances chez le psychologue, pour les enfants ou adultes souffrant de troubles dépressifs ou anxieux, d'intensité légère à modérée, à partir de début 2022.  


La mesure avait été annoncée fin septembre par Emmanuel Macron. "La pandémie a révélé l'importance du sujet", avait déclaré le chef de l'État en présentant son plan pour la santé mentale, qui prévoit aussi la création de postes dans les centres médico-psychologiques et un soutien à la recherche.

PRIME EXCEPTIONNELLE


Une prime exceptionnelle de 400 euros brut va être versée au personnel des Centre régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous) pour "leur rôle déterminant" dans l'aide apportée aux étudiants depuis le début de la pandémie, a indiqué vendredi le ministère de l'Enseignement Supérieur.


Près de 8.000 agents, sur les 11.000 du réseau, seront concernés par cette prime versée en décembre, notamment les personnels de restauration, précise le ministère dans un communiqué.

RECORD DE CONTAMINATIONS EN UKRAINE


L'Ukraine a enregistré vendredi un record de nouvelles contaminations et de décès dus au Covid-19, pour la deuxième journée consécutive, poussant la capitale, Kiev, à réintroduire des restrictions strictes.


Selon les chiffres du gouvernement, 23.785 nouvelles infections ont été recensées ces dernières 24 heures et 614 personnes sont mortes dans cette ex-république soviétique, dont le système de santé manque cruellement de ressources.


"La situation est très inquiétante", a réagi vendredi soir le directeur du Comité national de sécurité, Oleksiï Danylov. Selon lui, le nombre de morts pourrait grimper jusqu'à 1.000 par jour.

TOULOUSE


Deux personnes ont été mises en examen vendredi à Toulouse dans un dossier de fraude au pass sanitaire notamment au bénéfice de professionnels du secteur médical soumis à une obligation vaccinale, a-t-on appris auprès du parquet.


Ces deux principaux mis en cause âgés de 19 ans, contre lesquels le parquet avait requis un placement en détention provisoire, ont été laissés libre sous contrôle judiciaire, a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Toulouse Samuel Vuelta Simon.


Outre ces deux protagonistes, 14 professionnels de santé ont été entendus par les enquêteurs de la Brigade de recherches de la gendarmerie de Muret et feront l'objet de poursuites ultérieures par le parquet de Toulouse.

POINT SANITAIRE


6366 nouveaux cas ont été enregistrés ce vendredi (+4% par rapport à vendredi dernier), selon les chiffres de Santé Publique France. 


Par ailleurs, 6400 personnes sont actuellement hospitalisées (-53) pour une infection au Covid-19, dont 1010 en soins critiques (+1). On déplore en outre 30 décès supplémentaires ces dernières 24 heures.

AIDE D'URGENCE


L'armée a annoncé ce vendredi dans un communiqué qu'elle allait envoyer des renforts pour venir en aide aux hôpitaux calédoniens, débordés par une violence vague de Covid-19.

Covid-19 : les hôpitaux de Nouvelle-Calédonie débordés, l'armée envoie des renforts

ROYAUME-UNI : LE SOUS-VARIANT DU DELTA PLUS CONTAGIEUX


Les autorités sanitaires britanniques ont indiqué vendredi avoir placé sous surveillance le sous-variant du Delta se propageant au Royaume-Uni, qui semble plus transmissible, mais pas plus dangereux, dans un contexte d'envolée des cas de Covid-19.


Le variant "AY4.2" représentait la semaine dernière 6% des cas au total au Royaume-Uni, a précisé dans son bulletin hebdomadaire la UK Health Security  Agency, qui l'a classé comme "variant en cours d'investigation". Il ne représente donc pas en l'état un "variant inquiétant".


"Des éléments préliminaires semblent prouver qu'il présente un taux de transmission plus élevé par rapport au Delta", a expliqué l'agence de santé publique britannique.

PFIZER EFFICACE A 90% CHEZ LES ENFANTS


Le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer-BioNTech est efficace à 90,7% pour prévenir les formes symptomatiques de la maladie chez les enfants âgés de 5 à 11 ans, a affirmé l'entreprise vendredi dans un document soutenant sa demande d'autorisation pour cette tranche d'âge aux Etats-Unis.


Ces nouvelles données ont été publiées sur le site de l'Agence américaine des médicaments (FDA), dont un comité consultatif doit se réunir mardi pour étudier cette demande d'autorisation. "L'efficacité du vaccin contre les formes symptomatiques confirmées du Covid-19 au moins 7 jours après la deuxième dose (...) était de 90,7%", a écrit Pfizer dans ce document.

IRAN


L'Iran, pays le plus touché du Moyen-Orient par la pandémie de Covid-19, a autorisé les fidèles à assister aux prières du vendredi à Téhéran pour la première fois en près de 20 mois, a rapporté vendredi l'agence de presse iranienne Isna. Des centaines de fidèles étaient ainsi présents dans la salle de prière de l'Université de Téhéran, portant des masques et respectant un mètre de distanciation physique, pendant que des employés vaporisaient les lieux avec des produits désinfectants, a constaté un photographe de l'AFP.

PASS SANITAIRE


Dans un courrier adressé aux partis politiques, le ministre de l'Intérieur assure que le pass sanitaire ne serait pas exigé pour la participation aux meetings et réunions publiques pendant la campagne présidentielle.

Présidentielle : pas de pass sanitaire pour les meetings politiques, "incompréhensible" pour les médecins

LÉGÈRE HAUSSE DU NOMBRE DE CLASSES FERMÉES


Le nombre de classes fermées à cause de l'épidémie de Covid-19 est remonté légèrement cette semaine pour la première fois depuis la mi-septembre pour s'établir à 1246, soit 0,24% des classes du pays, a annoncé vendredi le ministère de l'Éducation nationale.

FIN DE LA GRATUITÉ DES TESTS : RECOURS DEVANT LE CONSEIL D'ÉTAT


Le syndicat Solidaires a déposé une requête devant le Conseil d'Etat pour demander la suspension de l'arrêté qui a mis fin à la gratuité des tests "de confort" pour détecter le Covid-19, a affirmé vendredi à l'AFP Me Paul Mathonnet. La requête en référé-liberté sera examinée à l'audience vendredi après-midi, en même temps que d'autres requêtes sur le même thème déposées par des particuliers, et la décision rendue probablement la semaine prochaine, a précisé l'avocat.


Solidaires considère que la fin des tests gratuits pour les salariés obligés de présenter un pass sanitaire constitue une "entrave disproportionnée à la liberté d'exercer une profession", et s'apparente "à une obligation vaccinale de fait". Interrogé par l'AFP, Solidaires souligne que sa démarche s'inscrit dans une logique de défense des salariés, et non de contestation de l'ensemble du dispositif sanitaire.

L'ARMÉE ENVOIE DES RENFORTS EN NOUVELLE-CALÉDONIE


L'armée va dépêcher une quarantaine de soignants et logisticiens en Nouvelle-Calédonie pour faire face à la flambée de Covid-19, ont annoncé vendredi le ministère des Armées et le ministère des Outre-mer dans un communiqué. L'archipel du Pacifique est confronté à une violente première vague de coronavirus, qui a fait 245 morts depuis début septembre et qui jette le trouble sur l'organisation du référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie, prévu le 12 décembre. Les indépendantistes demandent son report à 2022 en raison de l'épidémie, tandis que les loyalistes prônent son maintien.

"UNE TENDANCE À LA HAUSSE" SELON OLIVIER VERAN


Le ministre de la Santé Olivier Véran note une "petite poussée" des cas de Covid-19 en France et estime que "le moment n'est pas venu d'ôter des outils qui nous protègent" comme le pass sanitaire. 


En France, et en Europe, "on assiste à une tendance à la hausse", "une petite poussée, pas une vague épidémique, une tendance à l'augmentation modérée" des cas liés au Covid-19, a présenté le ministre vendredi sur BFMTV et RMC.


"Il fait froid dehors, c'est plus humide, comme tous les virus respiratoires" le Covid-19 "circule plus, on s'y attendait", a-t-il poursuivi, évoque environ "5 000 cas par jour" actuellement. 


Une forte reprise du virus n'est pas "le scénario le plus probable" selon lui. Il n'y a pas "d'augmentation des hospitalisations comme à l'automne dernier car la population est massivement vaccinée", constate-t-il. 

MELBOURNE REPREND GOUT A LA VIE


Les habitants de Melbourne ont profité vendredi de la réouverture de la ville après l'une des plus longues séries de confinements au monde, pour se rendre dans les bars, restaurants ou, enfin, chez le coiffeur.


Depuis le début de la pandémie, les cinq millions de Melbournais ont dû rester enfermés chez eux pendant plus de 260 jours au total.  Mais maintenant que 70% des personnes éligibles à Melbourne et dans l'État de Victoria sont entièrement vaccinées, les restrictions qui ont débuté le 5 août sont levées. 


Au total, six confinements ont eu raison de cette ville autrefois bouillonnante, qui s'est longtemps enorgueillie de sa scène artistique dynamique et de sa culture des cafés.

NOUVELLE-ZÉLANDE


La Nouvelle-Zélande a fixé un objectif de vaccination de 90 % vendredi pour mettre fin aux confinements, tandis que la Première ministre Jacinda Ardern a dévoilé un plan d'ouverture malgré l'emprise tenace du variant Delta. 

"Nous avons examiné toutes les preuves, parlé à des experts, étudié la modélisation de notre situation et fixé un objectif de 90% de vaccination complète pour chaque DHB (district sanitaire) de Nouvelle-Zélande", a déclaré vendredi Mme Ardern à la presse. 

"Nous ne pouvons pas demander aux personnes vaccinées de rester à la maison pour toujours", a-t-elle ajouté, faisant passer son objectif de l'élimination complète du Covid-19 à la minimisation de sa propagation dans la communauté en intensifiant la vaccination. 

Environ 86% des Néo-Zélandais éligibles ont reçu leur première dose de vaccin et 68% sont complètement vaccinés.

MAROC


Le Maroc a lancé jeudi un pass vaccinal anti-Covid, le premier dans un pays du Maghreb, mais dont le caractère obligatoire pour avoir accès aux espaces publics a soulevé des protestations sur les réseaux sociaux.

Lieux clos, établissements hôteliers et touristiques, restaurants, cafés, commerces, salles de sport et hammams sont désormais soumis à l'obligation du pass.

Ce dernier est également exigé pour accéder aux administrations publiques, semi-publiques et privées et aux sites touristiques. Enfin, le pass est de rigueur pour quitter le Maroc ou pour se déplacer entre les préfectures et les provinces.

Aussi, les retardataires ont afflué dans le plus grand vaccinodrome de l'agglomération de Rabat-Salé pour leurs injections, non sans une certaine confusion, afin de pouvoir se procurer le précieux sésame, a constaté un journaliste de l'AFP.

SECRET MÉDICAL


Voté dans la nuit de mercredi à jeudi à l'Assemblée nationale, l'amendement qui permet aux chefs d'établissements scolaires de connaître le statut vaccinal de leurs élèves, a été particulièrement discuté. Cinq points pour tout savoir sur cette mesure, dont les principaux concernés ne voulaient pas.

Covid-19 - levée du secret médical pour les mineurs à l'école : cinq questions sur cet amendement qui fait polémique

RUSSIE


Vladimir Poutine a ordonné mercredi une semaine chômée début novembre et imploré les nombreux récalcitrants de se faire vacciner. Le président russe souhaite circonscrire une flambée de Covid-19 hors de contrôle. Mais aussi donner un nouveau souffle à sa gestion de l'épidémie, jusqu'à présente impuissante.

Records de mortalité en Russie : Vladimir Poutine rattrapé par sa gestion du Covid

MAROC


Le Maroc a lancé jeudi un pass vaccinal anti-Covid, le premier dans un pays du Maghreb mais dont le caractère obligatoire pour avoir accès aux espaces publics a soulevé des protestations sur les réseaux sociaux. Lieux clos, établissements hôteliers et touristiques, restaurants, cafés, commerces, salles de sport et hammams sont désormais soumis à l'obligation du pass. 


Ce dernier est également exigé pour accéder aux administrations publiques, semi-publiques et privées et aux sites touristiques. Enfin, le pass est de rigueur pour quitter le Maroc ou pour se déplacer entre les préfectures et les provinces.

EMA


L'administration d'une dose de rappel d'un vaccin contre le Covid-19 différent de celui reçu lors des premières injections pourrait susciter une réponse immunitaire plus forte qu'un rappel avec le même vaccin, a souligné jeudi le régulateur européen.


L'Agence européenne des médicaments (EMA), basée à La Haye, a indiqué qu'elle étudiait des données pour décider si elle s'alignerait sur une décision de l'Agence américaine des médicaments (FDA) qui a autorisé mercredi l'injection d'un vaccin différent pour la dose de rappel de celui utilisé pour les premières doses.

PLUS DE 50.000 CAS AU ROYAUME-UNI


Le Royaume-Uni a enregistré jeudi plus de 50.000 cas de Covid-19 pour la première fois depuis la mi-juillet, confirmant la dégradation sanitaire à l'origine d'appels de plus en plus pressants à réimposer des restrictions, comme le port du masque en intérieur.


Le pays enregistre des taux de contaminations parmi les plus élevés au monde et équivalents aux niveaux de la violente vague de l'hiver dernier, à l'origine d'un long confinement. Les nombres d'hospitalisations et de décès restent moindres, mais augmentent aussi.


Le nombre de nouveaux cas journaliers a atteint jeudi 52.009 et le bilan s'est alourdi de 115 morts, atteignant 139.146 décès depuis le début de la pandémie.

POINT SANITAIRE


6127 nouveaux cas ont été enregistrés ce jeudi (+18% par rapport à la semaine précédente), selon les chiffres de Santé Publique France. 


6453 personnes sont actuellement hospitalisées (-22) pour une infection au Covid-19, dont 1009 en soins critiques (-17), indique ce jeudi Santé Publique France. On déplore en outre 35 décès supplémentaires ces dernières 24 heures.

DOSE DE RAPPEL


Si les Français sont majoritairement vaccinés et se satisfont du pass sanitaire, près de six personnes sur dix s’opposent à ce qu’une troisième dose soit nécessaire pour obtenir ce passeport, révèle un sondage réalisé pour Le Figaro.

Covid-19 : les Français majoritairement réticents à une troisième dose de vaccin

GUADELOUPE


En Guadeloupe, l'agence régionale de santé a annoncé que la suspension de près de 600 soignants qui refusent l'obligation vaccinale "était en cours", lors du point presse hebdomadaire sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19.


Pour la catégorie des soignants en libéral, ce sont "672 courriers de mises en demeure" qui ont été envoyés, et "200 régulations ont été faites". A l'heure actuelle, "55 suspensions" ont été prononcées, a précisé mercredi soir la directrice générale de l'ARS, Valérie Denux. 


"Dans les établissements de santé, 673 courriers ont été envoyés, et "à peu près 500 suspensions sont en cours sur l'ensemble des établissements", a-t-elle également annoncé. "Nous travaillons en trois groupes, (...) pour éviter de déstabiliser" l'activité de soin, a précisé Mme Denux. 


Dans les établissements médico-sociaux, 187 courriers ont été envoyés et 12 suspensions sont prononcées, selon la même source.

OMS


Entre 80.000 et 180.000 professionnels de la santé sont morts du Covid entre janvier 2020 et mai de cette année, selon une estimation de l'Organisation mondiale de la santé publiée jeudi.


"C'est pourquoi il est essentiel que les professionnels de la santé soient vaccinés en priorité. Les données de 119 pays suggèrent qu'en moyenne, deux professionnels de la santé sur cinq dans le monde sont entièrement vaccinés", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en présentant les données.

PASS SANITAIRE


Le gouvernement réfléchit à la possibilité de conditionner la validité du pass sanitaire à l'injection d'une troisième dose de vaccin chez les personnes éligibles.

Pass sanitaire : une troisième dose de vaccin sera-t-elle obligatoire pour le conserver ?

VACCINATION DES ENFANTS


Dans les pas d'Israël, les États-Unis se tiennent prêts à vacciner, dès l'obtention du feu vert des autorités sanitaires, les enfants de 5 à 11 ans. Alors que beaucoup de pays se montrent encore réticents à vacciner une si jeune population, quelles sont les motivations du gouvernement américain ?

Covid-19 : pourquoi les États-Unis vont-ils vacciner les enfants dès 5 ans ?

Infos précédentes

Toutes nos infos sur la pandémie en cliquant ici.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars": Anne Sila remporte la finale

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

Turquie : Erdogan annonce l'expulsion d'une dizaine d'ambassadeurs, dont celui de France

Colombie : Otoniel, le plus grand trafiquant de drogue du pays, capturé dans la jungle

VIDÉO - Candidat ou pas ? Éric Zemmour indique avoir "pris une décision" pour la présidentielle

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.