Déconfinement territorialisé : quelles sont les régions où le virus circule le moins ?

Déconfinement territorialisé : quelles sont les régions où le virus circule le moins ?

ÉPIDÉMIE - Le gouvernement n'exclut pas une levée des restrictions "territoire par territoire", en raison de fortes disparités dans la circulation du virus même si "aucune décision n'a été prise". Zoom sur ces départements qui pourraient être déconfinés avant les autres.

La France déconfinée... région par région ?  Le gouvernement ne l'exclut plus. Dans une interview donnée au quotidien Le Télégramme  Olivier Véran a laissé entendre que le déconfinement pourrait se faire de manière territorialisée. "Lorsqu’on envisage de lever un certain nombre de contraintes, il faut regarder la situation épidémique dans chaque territoire, la situation hospitalière et, de façon générale, le niveau de saturation des hôpitaux en France", a-t-il déclaré, sans préciser les modalités de cette levée des mesures.

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Cette idée fait son chemin au sein de l'exécutif. "Cette approche territorialisée est pleine de bon sens, parce qu’on voit bien que l’épidémie n’a pas la même dynamique" partout, estime le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie. "La territorialisation est sur la table", a confirmé de son côté Gabriel Attal "mais aucune décision n'a été prise". 

De grandes disparités territoriales

Si la Seine-Saint-Denis est à ce jour le département le plus touché, avec un taux d'incidence s'élevant à 657 cas pour 100.000 habitants, d'autres départements sont plus épargnés. C'est le cas du Finistère, des Pyrénées-Atlantiques, du Gers et des Landes, dont le taux d'incidence est respectivement de 89, 106, 110 et 122, soit bien en dessous du seuil d'alerte maximale, fixé à 250 cas pour 100.000 habitants (voir la vidéo ci-dessus). 

En termes de régions, la Corse, la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine présentent un taux d'incidence inférieur à ce seuil. Pour autant, cet indicateur n'est pas le seul à prendre en compte. En Corse, par exemple, si le virus circule moins qu'ailleurs, la tension hospitalière atteint un niveau inquiétant : 120% en Corse du Sud. Concrètement, cela signifie que les patients Covid-19 occupent plus de lits de réanimation qu'il n'y en avait avant le début de l'épidémie.

Lire aussi

À ce jour, aucun membre du gouvernement n'a précisé si ces mesures seraient prises par département ou par région. Par ailleurs, ces annonces sont à prendre avec des pincettes. Si le ministre de la Santé dit observer une "décroissance" de l'épidémie, il remarque que "nous sommes toujours à un niveau très élevé et la descente n’est pas encore suffisamment rapide et tranchée. Il nous faut continuer nos efforts". Ces allègements, s'ils ont lieu, seront pris à partir de la mi-mai.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 18 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.