Les pompiers désormais autorisés à vacciner la population contre le Covid-19

En ce 10 février, un tiers de la population israélienne a reçu sa première dose de vaccin Pfizer.

CRISE SANITAIRE - Dans la nuit de jeudi à vendredi, l'exécutif a autorisé les professionnels "disposant de formations spécifiques" à prendre part à la course à la vaccination contre le Covid-19.

Après les pharmaciens, c'est au tour des pompiers d'entrer dans la danse de la vaccination. Cette nuit, le gouvernement a autorisé par décret les sapeurs-pompiers, marins-pompiers et sapeurs-sauveteurs à procéder à l'administration des sérums contre le Covid-19.

Le timing de l'exécutif n'est pas anodin. Alors que le vaccin américain de Janssen, filiale de Johnson & Johnson a été validé jeudi par l'agence européenne des médicaments, le gouvernement va avoir besoin de bras pour administrer les quatre sérums bientôt opérationnels en France. Les pompiers "vont pouvoir vacciner très vite et grâce notamment à des vaccins qui vont devenir plus simples à administrer et unidoses", a affirmé Gregory Allione, le patron des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône. En effet, le vaccin Johnson & Johnson s'administre en une seule dose et ne requière pas de très basse température pour sa conservation, contrairement aux vaccins déjà disponibles.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Le décret publié ce vendredi au Journal officiel entre en vigueur "immédiatement". Le document dévoile les détails de cette opération. Tout d'abord, seuls les professionnels "disposant de formations spécifiques à la réalisation de cet acte" pourront procéder à la campagne de vaccination. 

Quel type de patient est concerné ? Tout le monde pourra se voir injecter les vaccins par les pompiers, à l'exception des personnes ayant "des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection". Sur France Bleu Provence, Grégory Allione s'est réjoui de cette nouvelle : "Les sapeurs-pompiers sont les soldats de la vie, ce sont eux qui assurent une grande partie de la santé de notre territoire."

Accélérer l'immunisation de la population

L'objectif d'un tel élargissement des compétences permet de "faciliter le déploiement de la campagne de vaccination contre la Covid-19", souligne le texte. Ces derniers jours, le gouvernement a mis le pied sur l'accélérateur concernant l'immunisation de la population. Selon le site indépendant Covid Tracker, 4,3 millions de personnes ont reçu la première dose du sérum anti-virus. Début mars, le Premier ministre Jean Castex avait promis que "10 millions de Français" seraient immunisés au 15 avril. Afin d'atteindre cet objectif, l'exécutif a fait appel à du renfort. Après les médecins généralistes autorisés à vacciner depuis le 25 février, ce sera au tour des pharmaciens de pouvoir injecter le sérum à partir du 15 mars. 

Lire aussi

Alors que la campagne d'immunisation bat son plein, plusieurs indicateurs liés à l'épidémie sont au rouge dans le pays et en particulier en Île-de-France. Pour désengorger les services de réanimation des hôpitaux franciliens, Olivier Véran a annoncé que des transferts sanitaires par "centaines" seraient effectués dans les prochaines jours pour que des malades du Covid-19 soient pris en charge dans d'autres régions. Pour l'instant, aucune nouvelle restriction n’a été décidé mais l’heure est à la "mobilisation totale", a rappelé ce jeudi le ministre de la Santé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter