Le Covid-19 dix fois plus mortel que le H1N1, prévient l’OMS

Dans le laboratoire du CNR des virus des infections respiratoires de l'Institut Pasteur, le 28 janvier 2020

PANDÉMIE – Le nouveau coronavirus est dix fois plus mortel que le virus de la grippe H1N1, selon l’OMS. Son patron a reconnu la nécessité d’un vaccin pour éradiquer la pandémie.

"Nous savons que le Covid-19 se répand rapidement et nous savons qu’il est mortel : 10 fois plus que le virus responsable de la pandémie de grippe de 2009", a fait savoir le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une prise de parole depuis Genève lundi 13 avril. 

Le nouveau virus de grippe A, ou H1N1, avait été qualifié de pandémie par l’OMS en juin 2009 et avait causé 18 500 décès dans le monde entre 2009 et 2010. Aujourd’hui, le Covid-19, nouveau type de coronavirus, a fait, au dimanche 13 avril, près de 115 000 morts à travers la planète, selon le décompte de l’AFP à partir de sources officielles.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Vaccinations contre le H1N1

A l’époque, la grippe H1N1 avait provoqué une vaste campagne de vaccination et une mobilisation importante des gouvernements, en particulier occidentaux, ce qui leur avait été reproché une fois la crise passée. "Pour cette grippe H1N1, il y a eu un vaccin, certes très critiqué, mais qui a joué un rôle probablement assez important", expliquait le chercheur du CNRS, Etienne Decroly, à LCI début mars. "De plus, c’était un virus saisonnier, dont l’activité diminue fortement au printemps."

Lire aussi

"La mise au point et la distribution d’un vaccin sûr et efficace vont être nécessaires pour interrompre totalement la transmission", a reconnu le patron de l’OMS au cours de son point à la presse. Dans l’attente de développer un vaccin et d’avoir plus de tests de dépistage à disposition, les gouvernements ont mis en place des mesures de quarantaine et incitent la population au respect des gestes barrières. Aujourd’hui, c’est près de la moitié de l’humanité qui est confinée, de manière totale ou partielle. 

Nécessité d’un déconfinement lent

Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé à nouveau les dirigeants à une levée progressive du confinement, après avoir prévenu vendredi qu’un déconfinement prématuré pourrait provoquer une "résurgence mortelle" de la pandémie due au coronavirus. "Cela signifie que les mesures doivent être levées lentement, et de manière contrôlée", a-t-il répété. En France, le Covid-19 a tué près de 15 000 personnes, selon le bilan officiel du 13 avril, qui ne prend en compte que les décès dans les hôpitaux et dans les Ehpad. Le confinement, imposé à la population depuis le 17 mars, doit être progressivement levé le 11 mai prochain. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

"Nos aînés ont raison" : nouvelle tribune de militaires sur le risque d'une "guerre civile" en France

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : l'interview poignante de Valérie Bacot dans "Sept à Huit"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.