Coronavirus : port obligatoire, distribution... Où en est-on des masques de protection ?

Coronavirus : port obligatoire, distribution... Où en est-on des masques de protection ?

MESURES DE PROTECTION - Alors que le confinement prendra progressivement fin à partir du 11 mai, faudra-t-il porter des masques dans la rue ? Cette mesure sera-t-elle obligatoire ? Où en trouver ? Quel type de masque porter ? LCI fait le point.

La France est entrée dans sa sixième semaine de confinement, mais le temps de la préparation de l'après 11 mai est déjà venu. À compter de cette date, la vie reprendra progressivement son cours : les établissements scolaires jusqu'au lycée vont peu à peu rouvrir leurs portes, tandis que l'ensemble des commerces, à l'exception des bars et des restaurants, pourront de nouveau accueillir des clients. 

Mais une question subsiste : comment protéger la population ? En plus des gestes barrières, les Français devraient être amenés à porter des masques. Où en est-on à ce sujet ?

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Quel type de masques ?

Plusieurs types de masques existent aujourd'hui : les masques FFP2, les masques chirurgicaux, et les masques "grand public". Les deux premiers sont réservés au personnel soignant, car les stocks sont limités. "Pour les soignants et tous ceux qui contribuent aux soins, la priorité est de leur garantir des masques chirurgicaux dans la durée", a avoué le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, dimanche 19 avril. "Compte tenu des stocks dont nous disposons, de la production nationale et des niveaux d'importation, ces masques chirurgicaux ne peuvent pas être distribués à l'ensemble de la population. Si nous faisions cela, nous serions probablement populaires durant une semaine, mais par la suite, les soignants n'auraient peut-être pas de masques. Et nous aurions un très gros problème."

Pour le reste de la population, il faut donc se tourner vers les masques "grand public". Ces masques sont fabriqués en tissu, et présentent la particularité d'être lavables, et donc réutilisables "cinq, vingt ou trente fois" selon les modèles, assure Olivier Véran. La semaine dernière, la Direction générale des entreprises indiquait à LCI que "du 30 mars au 12 avril, 11 millions de masques en tissus réutilisables ont été produits par l'industrie textile française", qui doit encore "monter en puissance" dans les prochains jours. 

Lire aussi

Le masque va-t-il être obligatoire ?

Ce jeudi à la mi-journée, l'Elysée a fait savoir que le port du masque serait imposés dans les transports en commun, de même que la distanciation sociale. Une décision dans la lignée des récentes déclarations de l'exécutif. Lors de sa conférence de presse, Édouard Philippe avait en effet indiqué que les masques seraient "probablement obligatoires" dans les transports, à compter du 11 mai.

Mais l'Académie nationale de médecine veut aller plus vite. Dans une communiqué nommé "Aux masques citoyens" et publié mercredi, elle souhaite que chaque Français porte un masque dans l'ensemble de ses déplacements, et ce sans attendre le début du déconfinement (voir vidéo ci-dessous). "Restreindre le port du masque dans les seuls transports en commun, c'est négliger tous les espaces publics où le risque demeure", écrit l'Académie. "Attendre la date du 11 mai pour faire porter le masque aux Français, c'est accorder trois semaines de répit au coronavirus pour qu'il continue de se transmettre et accepter plusieurs milliers de nouvelles infections", regrette-t-elle.

En vidéo

VIDÉO LCI PLAY - L'Académie nationale de Médecine pour le port du masque obligatoire !

Où en trouver ?

Qu'ils soient obligatoires ou non, les masques devront être mis à disposition des citoyens souhaitant en porter. C'est ce qu'a promis le président de la République Emmanuel Macron, assurant que "l'État devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public". 

Pour ce faire, le rôle des pharmacies pourrait être important. "Plusieurs municipalités nous ont demandé de distribuer gratuitement les masques alternatifs (grand public) qu'elles achètent, mais nous ne pouvons pas le faire pour l'instant, car ce ne sont pas des produits autorisés à être en officine", regrette Philippe Besset, président de la fédération des pharmaciens d'officine. "Il faut que la réglementation évolue : nous avons fait une demande officielle à l'État, et le ministre de la Santé nous a dit que cela allait se faire. Mais pour l'instant, ce n'est pas le cas", explique-t-il à LCI.

Dans certaines communes, les mairies vont procéder à la distribution. C'est le cas à Nice, qui a commandé 900.000 masques lavables et réutilisables. Chaque habitant va en recevoir deux, en priorité les personnes fragiles et isolées. D'autres villes mettent en place des pratiques plus modernes : à Jeumont, dans le Nord, des distributeurs automatiques de masques ont été installés en centre-ville (voir vidéo en tête de cet article). Les masques sont lavables, réutilisables et homologués, mais ne sont pas gratuits : quatre euros l'unité.

Comment en fabriquer soi-même ?

Si vous ne trouvez pas encore de masques, ou ne souhaitez pas attendre pour en porter, LCI vous propose d'en fabriquer un vous-même. Pas de panique, pas besoin de machine à coudre, la confection en une minute est expliquée dans notre tuto facile (voir vidéo ci-dessous).

En vidéo

VIDÉO LCI PLAY - Le tuto : faire facilement son masque en tissu

Rappelons tout de même que le port du masque ne remplace pas les gestes barrières, et que la distanciation physique ainsi que le lavage régulier des mains reste nécessaire pour ne pas rendre le port du masque inadéquat.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

VIDÉO - Joséphine Baker au Panthéon : découvrez à quoi va ressembler la cérémonie

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.