Charles de Gaulle : 1.046 marins testés positifs, une vingtaine d'hospitalisations

Charles de Gaulle : 1.046 marins testés positifs, une vingtaine d'hospitalisations

CONTAMINATION - L’armée française a dévoilé les chiffres exacts des infections au Covid-19 à bord du Charles de Gaulle après avoir testé tout le personnel du porte-avions, mais aussi celui des navires accompagnants et des aéronefs. 1.046 marins se sont avérés positifs. Entre 20 et 30 d’entre eux sont hospitalisés, dont un major en réanimation.

Près de 60% des effectifs contaminés. C’est le "chiffre final" annoncé par la marine nationale ce samedi après avoir testé tous les effectifs du porte-avions Charles de Gaulle. Le bilan définitif fait état de 1.046 marins testés positifs au Covid-19 parmi les 1.760 membres à bord du bâtiment nucléaire. Entre 20 et 30 personnes sont hospitalisés et un major d'une cinquantaine d'années est en réanimation. Son état est stationnaire et ses "réflexes respiratoires fonctionnent", a indiqué le porte-parole de la marine nationale. Près de 50% des cas positifs enregistrés se sont révélés asymptomatiques.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Vendredi, devant la commission Défense de l'Assemblée nationale, la ministre des Armées Florence Parly avait évoqué 1.081 marins positifs, en incluant les personnels des navires et aéronefs accompagnant le Charles de Gaulle qui a donc été le principal centre de propagation du virus. 

"On ne fait pas n'importe quoi avec la santé de nos marins"

La marine nationale a cependant tenu à revenir sur certaines "fausses" informations. "Il n'y a jamais eu de marin sous respirateur" à bord, a expliqué à l’AFP le capitaine de vaisseau Eric Lavault, ajoutant comprendre "ceux qui sont inquiets, qui peuvent être un peu en colère aussi". "Mais je ne peux pas laisser passer les bruits selon lesquels on ferait n'importe quoi avec la santé de nos marins", martèle-t-il.

En vidéo

Esther Lefebvre : "Le Charles de Gaulle est l'un des endroits les plus confinés qui soit"

Deux enquêtes ont été ouvertes sur la gestion de la crise par l’encadrement militaire, mais aussi sur la façon dont la contamination du bâtiment s’est produite. Plusieurs marins -sous couvert d’anonymat- ou proches de marin ont fait état dans la presse d’un encadrement dépassé par la situation, mais aussi d’un commandant du Charles de Gaulle qui se serait vu refuser le droit d’interrompre la mission alors qu’il était en escale à Brest. "Jusqu'au 5 avril, la fréquentation de l'hôpital était conforme aux statistiques habituelles en mission courante", explique le porte-parole. "C'est à partir de cette date que le nombre de patients a ‘explosé’, poussant le commandant à avertir sa hiérarchie."

Lire aussi

Florence Parly doit recevoir "un point d’étape" des enquêtes sous deux semaines. L’armée a indiqué "échanger" avec la marine américaine sur le sujet après que le porte-avions USS Theodore Roosevelt a connu la même situation.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : près de 6.000 nouveaux cas positifs en 24H

EN DIRECT - "Il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer réplique aux attaques d'Eric Zemmour

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer réagit au phénomène "Squid Game" : "Ne laissez pas les enfants seuls devant les écrans"

"Koh-Lanta" : Coumba et Namadia éliminés puis repêchés dans une ambiance électrique

REVIVEZ - PSG-Leipzig : bousculé, le PSG s'en sort grâce à Mbappé et Messi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.