Coronavirus : pourquoi est-ce si difficile d'arrêter de se toucher le visage ?

Nous touchons notre visage jusqu’à 3.000 fois au cours d'une journée.
Santé

SCIENCE - Les autorités sanitaires recommandent de se laver régulièrement les mains et, surtout, d'éviter de se toucher le visage, pour limiter la propagation de l'épidémie de coronavirus (Cov-19). Reste qu'il est difficile pour beaucoup d'entre nous, de s'en débarrasser de cette habitude... qui a la dent dure. Explications.

C'est une mauvaise habitude dont beaucoup d'entre nous peinent à se débarrasser. Nous touchons machinalement notre visage jusqu’à 3.000 fois au cours de la journée. Or, l’une des recommandations des autorités sanitaires est justement d'éviter de se toucher le visage, pour permettre de ralentir la propagation du nouveau coronavirus (Cov-19). Car le nez, les yeux et la bouches sont "des portes d’entrée pour les virus" et "nos mains sont leurs transports en commun !", souligne l’Autorité régionale de santé (ARS) sur son site internet. Une habitude à prendre qui, dans le contexte actuel, peut sauver des vies. 

La littérature scientifique pour décrypter la nature de ce geste animal que nous partageons avec d'autres espèces est assez prolixe. En 2015, des chercheurs australiens ont utilisé une caméra pour filmer un groupe d’étudiants lors d’une conférence. En visionnant les images, ils ont constaté qu’ils touchaient leur visage en moyenne 23 fois par heure. Une autre étude parue en 2008, portant cette fois sur des employés de bureau, est parvenue au même constat ou presque, avec une moyenne de 15,7 contacts à l’heure.

En vidéo

VIDÉO LCI PLAY - #ASKDrKierzek, le coronavirus : Comment bien se protéger ?

Un régulateur de nos émotions

Fatigue, poussière dans l’œil… En apparence anodin, ce geste peut être vecteur d’une infection. En analysant la quantité de virus qui pourrait se trouver sur les mains de chaque personne, les scientifiques ont pu démontrer que le contact posait un risque important de transmission des maladies. D’où les recommandations des autorités sanitaires - éviter de se toucher le visage et se laver régulièrement les mains - pour limiter la propagation du nouveau coronavirus (cov-19).

Plus récemment, des recherches ont révélé que ce geste aiderait également à gérer nos émotions. En tout cas, pour la grande majorité des gens. Le fait de toucher son visage, explique dans la revue Plos One l’équipe de scientifiques, est "un moyen de gérer le stress, de réguler les émotions et aussi de stimuler la mémoire". Ce qu'on appelle parfois un tic. Ou, pour le dire autrement, un geste que nous répétons involontairement sans vraiment en connaître la raison.

Il serait instinctif, voire inné

Quant à son origine, elle serait de nature biologique. En clair, il serait instinctif, voire inné. Plusieurs études ont montré que in utero, le fœtus se touchait régulièrement le visage, suggérant que cette habitude est prise bien avant la naissance, rapporte le site américain Wired. Des travaux publiés en 2015 dans la revue Life ont démontré qu'après s'être serrés la main, les individus ont tendance à sentir leur main et l'appliquer sur leur visage, notamment quand la personne en face était du même sexe. A l’instar de son cousin le chimpanzé, l’être humain aurait donc tendance à se toucher le visage après avoir été en contact avec un autre individu dans le but de sentir son odeur. Rien à voir donc avec un réflexe conditionné.

Lire aussi

Que faire pour s'en débarrasser ?

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

Y a-t-il quelque chose à faire pour nous aider à abandonner cette mauvaise habitude ? L’application donottouchyourface.com utilise l'intelligence artificielle (IA) pour aider les gens à éviter de se toucher le visage. Via une webcam, il apprend les schémas de comportement de l'utilisateur et émet un avertissement si sa main s'éloigne de son visage. Récemment, une start-up américaine a commercialisé un bracelet nommé "Immutouch". Doté de capteurs de mouvement, ce gadget se met à vibrer dès que son propriétaire approche la main de son visage, explique le site TechCrunch.

D'autres experts suggèrent une option plus radicale : mettre des gants laineux pour rendre la sensation de toucher désagréable, bien que les gants puissent également contenir le virus, comme le rapportait dernièrement la version américaine du Huffington Post. La solution la plus simple et de loin la plus simple à mettre en place est de se laver régulièrement les mains et d’utiliser un gel hydroalcoolique, comme le recommande l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Sur ce, prenez soin de vous et portez-vous bien !

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent