Coronavirus : pourquoi la ville de Roubaix est-elle plus touchée que les autres ?

Coronavirus : pourquoi la ville de Roubaix est-elle plus touchée que les autres ?

ÉPIDÉMIE - Une population plus jeune que la moyenne. Des familles nombreuses qui vivent dans des appartements dont la taille n’est pas toujours adaptée. A Roubaix, dans le Nord, la situation devient critique. Pour éviter que la situation n'empire, la municipalité va nommer des médiateurs pour délivrer des messages de prévention, notamment dans les quartiers prioritaires.

A Roubaix, le virus progresse plus vite qu’ailleurs. Avec 1.135 cas pour 100 000 habitants, le taux d'incidence est trois fois supérieur à la moyenne nationale. Dans les centres de dépistage, une personne sur cinq qui vient se faire tester est positive au Covid-19. Et malgré l'instauration il y a six jours d'un couvre-feu, la situation continue inlassablement de se dégrader, suscitant l'inquiétude dans la population.  

Dans le centre-ville de Roubaix, même si les gestes barrières sont globalement bien respectés par l'ensemble, il n’est pas rare de croiser des personnes sans masque. "Je le porte dans le métro mais je l’enlève dès je marche dehors", admet un jeune habitant rencontré aux abords de la place du marché. "Personne ne contrôle ici, il devrait y en avoir plus", constate une habitante, inquiète.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Lire aussi

Les quartiers prioritaires dans le collimateur

A en croire Jean-Philippe Dancoine, médecin généraliste et adjoint en charge de la santé à la mairie de Roubaix, ce sont les rassemblements festifs et familiaux qui sont à l’origine de la flambée. "Roubaix est une ville très jeune. Et il y a beaucoup de familles nombreuses qui vivent dans des appartements dont la taille n'est pas toujours adaptée. Tout cela favorise encore un peu plus la circulation du virus", soutient le praticien. 

Devant la recrudescence des cas de Covid-19, la mairie de Roubaix, en lien avec la préfecture et l'Agence régionale de santé (ARS) va nommer des "ambassadeurs". Ils auront pour mission de sillonner la ville, et notamment les quartiers prioritaires, pour y délivrer des messages de prévention. La campagne va mobiliser "des bénévoles et des professionnels, notamment des centres sociaux et comités de quartier" ainsi qu'au sein des clubs sportifs, considérés comme le "meilleur relais" auprès d'une population "assez éloignée de la communication classique institutionnelle", précise la municipalité. 

Concrètement, ces médiateurs seront en charge de mener des temps d'échange avec les habitants, de distribuer des flyers et de sensibiliser par téléphone. Tous bénéficieront d'une formation à l'Agence régionale de Santé et recevront un guide de communication élaboré en lien avec l'Agence. Les autorités locales espèrent ainsi éviter que la situation n’empire à l’hôpital de Roubaix, qui est déjà saturé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Macron salue la mémoire de Valéry Giscard d'Estaing, dont "le septennat transforma la France"

L'application TousAntiCovid sésame indispensable pour entrer dans un supermarché ?

EN DIRECT - Covid 19 : 100.000 personnes hospitalisées aux États-Unis, un record

Bruxelles : quand la police tombe nez à nez avec un eurodéputé hongrois dans une fête libertine clandestine

Valéry Giscard d'Estaing est décédé "des suites du Covid-19"

Lire et commenter