Coronavirus : premier décès d'un médecin hospitalier annoncé en France

Coronavirus : premier décès d'un médecin hospitalier annoncé en France

INFECTION - Un médecin hospitalier est mort après avoir été contaminé par le nouveau coronavirus, a indiqué dimanche le ministre de la Santé Olivier Véran, précisant qu'il s'agissait à sa "connaissance" du premier décès de ce type en France.

Il serait le premier médecin décédé des suites du Covid-19. "J'ai été informé hier (samedi) soir du décès d'un médecin hospitalier", a annoncé le ministre la Santé au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, ce dimanche 22 mars. " C'est à ma connaissance (...) la première situation qui a frappé un médecin hospitalier."

Olivier Véran, qui s'est "associé à la douleur de la famille", a relevé le "très lourd tribut payé par la grande famille des médecins aujourd'hui". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Un homme "héroïque"

L'homme de 68 ans exerçait à Compiègne depuis 2013, selon le maire de cette commune devenue l'un des premiers foyers épidémiques du coronavirus. Interrogé sur LCI, Philippe Marini a tenu à saluer un être "héroïque",  qui a "fait don de sa vie pour en sauver d'autres". 

En vidéo

Le médecin hospitalier décédé était un homme "héroïque"

Selon l'élu LR, qui a demandé à se "garder de tout voyeurisme", ce médecin avait "derrière lui une longue carrière de praticien hospitalier et d'urgentiste". Il était venu, précise l'édile, pour servir "volontairement". C'est d'ailleurs le cas de l'immense majorité des personnes mobilisées au moment de l'apparition du virus dans cette commune, le 25 février dernier. "Dans la première semaine, on a travaillé grâce aux volontaires, qui ont cassé leurs congés de février, ou des gens d'autres services venus faire tourner celui de la réanimation."

Plusieurs cas de contaminations

A nouveau interrogé sur l'incidence de la pénurie de masques pour les personnels de santé, le ministre de la Santé a déclaré que "ce que nous savons c'est que la plupart des soignants qui vont contracter la maladie ne vont pas la contracter dans le cadre de leur mission hospitalière, mais en dehors". Tout en reconnaissant que les soignants "sont par définition ceux qui sont le plus en contact avec les malades", il a relevé qu'il "y [avait] eu plusieurs cas de contamination dans une unité de médecins ou d'infirmières qui bien qu'équipés en masques avaient pu être contaminés".

"Le matériel de protection est absolument indispensable pour les soignants, mais avec ou sans matériel de protection on peut être malade dans son exercice professionnel, on peut être malade quand on est soignant", a-t-il souligné. 

Lire aussi

250 millions de masques ont été commandés, a indiqué samedi Olivier Véran, ils doivent être "progressivement" distribués, en priorité aux professionnels de santé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

"Ma femme est sénégalaise, je n’ai pas de leçons à recevoir" : l’humoriste Philippe Chevallier défend son vote pour Marine Le Pen

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.