Coronavirus : quel est ce traitement expérimental testé à la Pitié Salpêtrière ?

Coronavirus : quel est ce traitement expérimental testé à la Pitié Salpêtrière ?

TRAITEMENT - Alors que la recherche d'un vaccin efficace contre le coronavirus est toujours en cours, le sixième cas recensé fait actuellement l'objet d'un traitement expérimental à l'hôpital de La Pitié Salpêtrière, à Paris. Un mélange de molécules utilisé notamment contre le VIH ou encore le paludisme.

Alors que l'épidémie a déjà fait plus de 560 morts en Chine, et a atteint 27.300 cas déclarés, la quête d'un vaccin contre le coronavirus se poursuit, notamment en France. Un laboratoire universitaire lyonnais travaille notamment sur le sujet. Dans l'Hexagone, six cas ont été recensés depuis le début du mois de janvier. Quatre de ces malades, tous d'origine chinoise, sont traités à l'hôpital Bichat, à Paris, un autre est hospitalisé à Bordeaux alors que le dernier cas, un médecin français, est soigné à la Pitié Salpêtrière, à Paris.

Si un des six cas présents sur le territoire français, un touriste chinois de 80 ans, est placé en "réanimation lourde", avec un pronostic vital "toujours engagé" selon le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, les cinq autres personnes sont "dans un état stable", a indiqué la ministre de la Santé Agnès Buzyn, ce mercredi. "Tous les autres sont dans des services de médecine réguliers et ils sont gardés en isolement tant qu’il y a encore du virus détectable, mais ils vont pour l’instant bien", a-t-elle précisé sur BFM TV.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

Des traitements utilisés contre Ebola et le VIH

Le dernier cas, celui du médecin libéral français, fait l'objet d'un traitement spécial. Interrogé par France 2, le professeur Eric Cames, du service des maladies infectieuses de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, où est pris en charge le malade, a donné plus d'indications concernant ce traitement. 

"Ce que l’on peut dire, c’est qu’il y a des traitements qui ont été utilisés dans d’autres maladies virales et que l’on détourne en quelque sorte de leur usage pour les essayer sur ces malades en s’appuyant sur des études qui ont été faites in-vitro" explique-t-il. Toujours selon France 2, ce traitement expérimental se base sur des molécules parfois administrées ensemble, notamment contre le VIH, Ebola, le paludisme ou encore l'hépatite C.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - Covid-19 : Bercy veut utiliser le dispositif des chèques cadeaux pour aider les commerces

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

Lire et commenter