Coronavirus : quelle est l'efficacité du couvre-feu à 18h ?

Coronavirus : quelle est l'efficacité du couvre-feu à 18h ?

DÉCRYPTAGE - Depuis ce dimanche, 23 départements sont désormais concernés par le couvre-feu à partir de 18h. Mais au fait, cette mesure permet-elle véritablement d'enrayer la progression de l'épidémie de coronavirus ?

Cher, Allier, Côte-d'Or, Haut-Rhin, Bas-Rhin, Vaucluse, Alpes-de-Haute-Provence et Bouches-du-Rhône. La carte des départements français vivant sous le coup d'un couvre-feu avancé à 18h s'étend ; depuis ce dimanche, 23 d'entre eux sont concernés. Cette décision a déjà suscité la colère de certains élus locaux. "On ne peut pas nous prouver scientifiquement qu'entre 18 heures et 20 heures, il y a une amélioration dans le cadre de l'épidémie sanitaire", s'est ainsi insurgé Renaud Muselier, président de la région PACA, sur RTL. Mais alors que sait-on de l'efficacité d'une telle mesure ? 

Pour commencer, les données sanitaires semblent souligner l'intérêt du couvre-feu dans la lutte contre le Covid-19. Une enquête menée par Santé publique France, publiée mi-décembre, avait ainsi relevé une diminution franche de tous les indicateurs dans les premières métropoles mises sous couvre-feu. "On a observé une baisse rapide du nombre de cas dans les métropoles qui ont eu un couvre-feu le 17 octobre. Cela a été moins le cas dans celle qui n’en ont pas eu", a confirmé à TF1 Guillaume Rozier, fondateur du site Covidtracker. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Un couvre-feu qui "embête les gens"...

L'avancement du couvre-feu à 18h ne fait néanmoins pas l'unanimité dans la communauté scientifique. Le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, Eric Caumes a notamment confié à FranceInfo qu'il n'était "pas sûr que ce soit très efficace". "Mais on verra bien", a-t-il ajouté. Même son de cloche du côté de l'épidémiologiste Catherine Hill, au Parisien. "Un couvre-feu avancé à 18 heures ne changera grand-chose. Cela va embêter les gens et ne va pas beaucoup réduire le nombre de personnes qui se croisent, et qui se contaminent". 

Au contraire, d'autres voient dans cette mesure une solution adaptée. "Il permet a priori d'éviter encore un peu plus ces contacts sociaux que l'on peut avoir avec nos amis. Il a évité que l'on puisse aller prendre un verre chez les uns ou chez les autres, juste après le travail", note par exemple Pascal Crepey, enseignant-chercheur à l'EHESP. En clair, avec le couvre-feu de 20h, les dîners étaient impossibles. Avec celui de 18h, les apéritifs le sont aussi.

"Suffisant pour faire changer totalement la dynamique"

Pour y voir plus clair sur l'efficacité potentielle d'un couvre-feu, il est possible de regarder du côté de la Guyane. "Cela a permis de faire diminuer le taux de transmission du virus d'un tiers", s'était réjoui auprès de LCI, mi-octobre, le chercheur en épidémiologie à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique, Simon Cauchemez. "Cela a été suffisant pour faire changer totalement la dynamique et qu'on n'atteigne pas un niveau de saturation des services de réanimation". Une satisfaction à relativiser toutefois puisque dans une situation de reprise épidémique, "le couvre-feu stabilise et crée un plateau. Toutefois, cela ne permet pas vraiment de faire descendre les contaminations, comme peut le faire un confinement", affirme le Dr Martin Blachier, médecin de santé publique. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... les dates à connaître pour les prochaines semaines

"On sera à 600 morts par jour d'ici quelques semaines" : le cri d'alerte du Pr Jean-François Timsit

EN DIRECT - Covid, déconfinement... Suivez notre édition spéciale avant la conférence de presse de Jean Castex

Rentrée scolaire, frontières, vaccination... de quoi parlera Jean Castex ce jeudi ?

Peut-on circuler sans limite ce week-end de retour de vacances ? Le 20H vous répond

Lire et commenter