Transmission du Covid-19 : sept départements de la moitié nord sous surveillance

Transmission du Covid-19 : sept départements de la moitié nord sous surveillance

SOUS SURVEILLANCE - La transmission du Covid-19 est en augmentation pour la troisième semaine consécutive. Sept départements sont désormais classés en niveau de vulnérabilité modérée ou élevée en France Métropolitaine.

Serait-ce bientôt le retour de la carte de France avec ses zones vertes et rouges ? Alors que l'épidémie de Covid-19 est toujours présente sur l'ensemble du territoire français, certaines régions apparaissent plus touchées que d'autres par la transmission du virus. 

Selon le dernier rapport de Santé publique France, publié vendredi 24 juillet, sept départements de France métropolitaine se distinguent ainsi par un taux d'incidence élevé. Les autorités sanitaires ont fixé le seuil du taux d'incidence à 10 cas positifs pour 100.000 individus testés. Au-dessus de cette limite, le département est placé en vigilance. 

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

La progression reste "maîtrisable"

À ce jour, six nouveaux départements "à surveiller" tandis que le département de la Mayenne reste en état d'alerte (+ de 50 cas pour 100.000 habitants). Au total, sept départements métropolitains sont classés en niveau de vulnérabilité élevé ou modéré. Tous se trouvent dans la moitié nord du pays. 

Lire aussi

Alors qu'en Mayenne, le nombre de cas confirmé continuer d'augmenter - 221 positifs entre le 14 et le 26 juillet, contre 171 cas la semaine d'avant -, de nouveaux foyers sont repérés quotidiennement. Six autres départements sont placés ce 24 juillet en vigilance : les Vosges (20), le Finistère (15,6), le Val-d'Oise (13,3), le Haut-Rhin (13,1), Paris (12,5) et la Seine-Saint-Denis (11,1). C'est dans le Grand Est  que l'augmentation est nettement marquée. De fait, en semaine 28 (du 6 au 12 juillet), le taux d'incidence était inférieur à 5% dans les Vosges et le Haut-Rhin.

Bien que les autorités appellent à respecter d'avantage les gestes barrières et le port du masque, les chiffres sont à relativiser. En effet, le nombre de dépistages dans la partie nord du pays a presque doublé, passant de 374 dépistages à 603 d'une semaine à l'autre. Les campagnes de test entraînent donc mécaniquement une augmentation du nombre de cas. D'ailleurs, si le taux de positivité de 3,3% en Mayenne reste supérieur à la moyenne nationale (1,2%), Santé publique France confirme qu'il est en baisse depuis deux semaines. 

Alors que le pays entre en semaine 30 de surveillance du Covid-19, le rapport de Santé Publique France du 24 juillet annonce une augmentation de 12,5% de cas positifs en France, par rapport à la semaine précédente, dont 1.1130 cas confirmé en 24 heures. En période estivale, les Français semblent plus enclins à se relâcher et ne pas respecter les gestes barrières. 

Santé publique France met en garde contre les comportements à risque pendant les réunions de familles et les déplacements en France. Pour autant, la conclusion du rapport se veut rassurante : "la progression de la transmission du virus se confirme, mais reste cependant modérée et donc maîtrisable". À condition d'appliquer les mesures sanitaires le plus strictement possible.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

"Ma femme est sénégalaise, je n’ai pas de leçons à recevoir" : l’humoriste Philippe Chevallier défend son vote pour Marine Le Pen

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

EN DIRECT - Covid : près de 6.000 nouveaux cas positifs en 24H

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.