"J'étais à deux doigts de la mort" : atteint du Covid-19, il témoigne depuis son lit de réanimation

"J'étais à deux doigts de la mort" : atteint du Covid-19, il témoigne depuis son lit de réanimation
Santé

LA VIE D'APRÈS - Sorti de réanimation il y a quelques jours, Georges Betti témoigne ce mardi depuis sont lit d'hôpital à Ajaccio. Saluant le personnel soignant, ce patient atteint du coronavirus évoque ce moment douloureux où il s'est "vu partir".

Il est encore faible. Mais se sent "beaucoup mieux". À 58 ans, Georges Betti est sorti de réanimation après avoir contracté le Covid-19. Sur notre antenne, il témoigne de ce moment douloureux. Alors qu'il apprenait la mauvaise nouvelle après un scanner des poumons, son père décédait, lui, des suites de la maladie.

Lire aussi

"J'étais à deux doigts de la mort"

"Je suis un battant et la réanimation a fait le maximum pour que je puisse m'en sortir", nous lance-t-il, presque en colère contre cette maladie, cette "merde pour laquelle on ne va pas mourir". Une fureur qui laisse rapidement place à la tristesse. S'il va bien, il pense à son père. Déjà malade, Georges Betti n'a pas pu lui dire adieu. Gorge nouée, il nous raconte le "choc" de la nouvelle. "Je n'ai pas pu aller à son chevet parce que j'avais 40 de fièvre."

En vidéo

Mon père est mort du coronavirus : son témoignage

Mais depuis son lit du CHU d'Ajaccio, Georges Betti, lui, va bien. Remerciant un personnel hospitalier "aux petits soins", il espère sortir cette après-midi afin d'être accueilli dans un centre de rééducation de l'île. S'il est optimiste, le quinquagénaire vient de vivre un mois effroyable. C'est d'abord une douleur au poumon qui soulève les premières inquiétudes, lui qui ne boit pas et ne fume pas. Les quatre tests qu'ils réalisent s'avèrent pourtant négatifs. Cloué au lit avec une fièvre à 40°C, il décide - sur les conseil d'un ami médecin - de demander un scanner des poumons. "Le lendemain, j'ai voulu aller à la clinique. Mais je n'arrivais pas à conduire!" C'est donc un proche qui l'amène. Une fois arrivé dans l'établissement, on lui propose de patienter. Impossible. Il dit alors à l'infirmière ne "plus arriver à respirer". "Ils m'ont amené de suite au scanner."

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

Il aura donc fallu un scanner des poumons pour déceler la maladie. "Mes poumons étaient très touchés, j'étais à deux doigts de la mort." Georges Betti est alors amené en réanimation en tant que patient atteint du Covid-19. "Dès que je suis arrivé, ils m'ont dit : 'Il faut que je vous entube, sinon ça risque de mal se passer'." Au bord de larmes, le quinquagénaire évoque ces "quinze minutes" qu'on lui accorde avant l'intubation pour qu'il puisse téléphoner à ses proches. "Je devais leur dire que j'allais être mis dans le coma." Il y passera douze jours. "Peut-être que je vais passer pour un farfelu, mais je me voyais partir dans le ciel, je me voyais mourir." S'il a "perdu du temps" avec les tests négatifs, ce Corse s'en est sorti. Et il en remercie "cette grande équipe qu'est le service de réanimation". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent