Coronavirus : un quart des porteurs restent asymptomatiques, alerte Santé publique France

Coronavirus : un quart des porteurs restent asymptomatiques, alerte Santé publique France
Santé

ASYMPTOMATIQUES - Dans une "synthèse rapide" qui se fait le récapitulatif de la littérature sur le sujet, Santé Publique France montre que 24,3% des personnes infectées par le coronavirus "restent asymptomatiques".

En février, déjà, Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste au sein de Santé publique France, confiait que l'une des "difficultés" que posait le Covid-19 était le "spectre de manifestations cliniques" de la maladie, dont ses formes les plus légères, avec peu ou pas de symptômes. Dans une étude datée de ce mardi 7 juillet, l'agence sanitaire française lève le doute sur cette question cruciale montre que près de trois quarts des personnes infectées par le coronavirus "restent asymptomatiques" et qu'environ la moitié des transmissions surviennent durant la phase d'incubation d'un patient.

Une part "importante et hautement variable"

Un contraste flagrant avec les premières informations sur le sujet. Fin janvier, la première étude sur des patients confirmés positifs dans la région du Hubei montrait que seuls 1,2% d'entre eux ne présentaient pas de symptômes. Une marge pas si surprenante, finalement, étant donné qu'à l'époque, la détection de la maladie se faisait essentiellement en cherchant des signes cliniques.

Depuis, la littérature sur le sujet a évolué. Et elle révèle des résultats bien plus important. En Italie, par exemple, plus de 40% des personnes habitant dans la ville italienne de Vo', près de Padoue, et testées positives, n'avaient aucun signe de maladie. L'étude, parue mardi 30 juin, a été réalisée sur les habitants de cette petite ville de la région de Vénétie, dans le nord du pays, qui avait été mise deux semaines en confinement, fin février, permettant aux chercheurs de faire des tests virologiques chez plus de 85% des 3200 habitants. 

Un constat plus alarmant que celui réalisé en Espagne, concluant qu'un tiers des personnes infectées par le coronavirus étaient asymptomatiques, mais plus faible que celui des hôpitaux britanniques, qui ont montré que seuls 20% de soignants britanniques positifs avaient des symptômes. 

Un malade contagieux 2 à 3 jours avant et 8 jours après

Les résultats de Santé publique France se situent quelque-part à la croisée de ces recherches. A partir d'une sélection de cinq études sur le sujet, l'agence assure que 24,3% des infections au coronavirus "restent asymptomatiques". Une part décrite comme "importante" et "hautement variable". Cette "synthèse" publiée montre également que "dans un contexte de recherche active des contacts", environ 50% des transmissions surviennent durant la phase pré-symptomatique d'un patient.  

En vidéo

Coronavirus : que sait-on de la contagiosité des enfants ?

A noter que les textes sur lesquels l'agence sanitaire s'appuie se base sur des situations dans lesquelles les personnes étaient isolées dès l'apparition des signes, réduisant drastiquement une potentielle transmission post-symptomatiques. "Dans un contexte d'épidémie généralisée, où l'isolement des cas et le traçage des contacts sont moins intenses, la part des transmissions pré-symptomatique est certainement moins importantes", souligne ainsi l'agence.

Une question bien évidemment cruciale étant donné que les personnes qui ne présentent que peu de signes de la maladie peuvent, et semblent passer, entre les mailles du filet. Concluant que la période de contagiosité serait "maximale de deux à trois jours avant et jusqu'à huit jours après le début des symptômes", Santé publique France décrit une transmission "avérée" et qui "semble importante" de la part de cette catégorie de malades. L'occasion de rappeler que les mesures de distanciation et le port du masque "ne doivent pas être réservées aux personnes malades", comme le souligne l'agence, et que "l'identification des contacts doit inclure des événements potentiels de transmission dans les deux à trois jours avant l'apparition des signes". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Cependant, les données disponibles pour cette synthèse s'arrêtent au 2 juin dernier. Soit avant le déconfinement de nombreux pays et l'ouverture des frontières de Schengen. Il faudra donc encore attendre pour avoir des résultats définitifs. Santé Publique France pourra notamment compter sur les résultats de la campagne de tests massive lancée sur 1,3 millions de personnes dans 32 communes d'Île-de-France par l'Agence régionale de santé. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent