Une étude pour évaluer séparément l'efficacité de l'hydroxychloroquine et l'azithromycine

Plaquettes de Nivaquine et Plaqueril

TEST - Une étude menée sur 900 soignants va évaluer si deux médicaments, l'hydroxychloroquine et l'azithromycine, sont efficaces pour empêcher d'attraper le Covid-19, ont annoncé ce mardi les hôpitaux de Paris (AP-HP).

De l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine en prévention du Covid-19 ? Initiée ce mardi 14 avril, une étude menée sur 900 soignants va évaluer si deux molécules sont efficaces pour empêcher de contracter le Covid-19. Nommée PrEP COVID, elle porte non pas sur le traitement de la maladie mais sur sa prévention, en associant un traitement médicamenteux en prophylaxie à des gestes-barrières (lavage de mains, masques...).

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

"Les soignants ne peuvent pas se confiner du fait de leur travail, donc ça nous semblait important de nous intéresser plus particulièrement à eux, mais si cela fonctionne, ça peut ensuite être valable pour d'autres populations", développe Jean-Marc Tréluyer, responsable de l'étude, professeur de l'Unité de recherche clinique Necker-Cochin (AP-HP/Université de Paris). 

Résultats dans 70 jours

Ainsi, les 900 soignants seront répartis dans trois groupes : 300 recevront de l'hydroxychloroquine (dont le nom commercial est Plaquenil), dérivé de l'antipaludéen chloroquine, 300 recevront de l'azithromycine (un antibiotique) et 300 un placebo. Les résultats sont attendus dans environ "70 jours", a expliqué le Pr Jean-Marc Tréluyer.

L’hydroxychloroquine et l’azithromycine ont beaucoup fait parler d’eux ces dernières semaines : leur association est utilisée par le professeur marseillais Didier Raoult, non pas pour prévenir mais pour traiter le Covid-19. 

En vidéo

Chloroquine : que vaut la nouvelle étude du Pr Didier Raoult ?

De fait, contrairement au protocole de l’équipe du Pr Raoult, les responsables de l’étude de l’AP-HP ont choisi de ne pas associer les deux médicaments, mais de les évaluer séparément : "Dans l’association hydroxychloroquine/azithromycine, il y a un risque de toxicité cardiaque, ça ne nous semblait donc pas opportun d’associer les deux dans le cadre d’une étude de prévention", confirme le responsable de l'étude.

Toutefois, prévient le professeur, "si jamais les médicaments testés s'avéreront efficaces, ils ne devront pas être utilisés à la place des gestes barrières mais en complément". 

Lire aussi

"Au 12 avril 2020, 3610 professionnels de l’AP-HP ont été infectés par le Covid-19", a indiqué dans un communiqué l’AP-HP, selon laquelle trois sont malheureusement décédés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

VIDÉO - Vladimir Poutine, père d'une fille cachée de 18 ans ?

Pilule anti-Covid de Merck : "Le médicament final n'est pas produit en France", confirme Pannier-Runacher

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.