Votre groupe sanguin vous rend-il vraiment plus vulnérable au Covid-19 ?

Le groupe O serait potentiellement mieux protégé.
Santé

TRANSMISSION – Des études mettent en avant le fait que certains groupes sanguins pourraient augmenter les risques de contracter le Covid-19. Prudence toutefois : la communauté scientifique avance doucement sur ces questions complexes et ne tire pas de conclusions définitives. On fait le point.

Si vous faites partie des 42% de Français dont le groupe sanguin est O (+ ou -), peut-être disposez-vous d'un "effet protecteur" face au Covid-19. Des études "convergent dans leurs résultats sur le fait que les groupes sanguins O sont moins à risque que les autres", assure en effet dans un entretien à Marianne l'immunologue Jacques Le Pendu.

Les personnes du groupe sanguin A, au contraire, se révéleraient moins protégées. Les plus vulnérables, poursuit cet expert de l'Inserm, seraient les représentants du groupe AB. Il illustre son propos avec la métaphore suivante : "Les AB (qui ne possèdent pas d’anticorps naturels) joueraient avec un barillet qui contient 6 balles, les A et les B auraient un barillet à 4 balles, et les O joueraient avec seulement deux balles".

Pas un totem d'immunité

"Pour moi, la relation entre le groupe sanguin et le risque de contracter le virus est aujourd’hui établie", lance Jacques Le Pendu. "Si le lien de causalité n'est pas encore démontré, toutes ces études convergent dans leurs résultats sur le fait que les groupes sanguins O sont moins à risque que les autres."

Le New York Times va dans le même sens, indiquant que de nouvelles études "ont démontré que les personnes ayant du sang de type O ont un peu moins de chances d'être infectées". Des conclusions nouvelles puisque "deux études - l'une au Massachusetts General Hospital et l'autre au Columbia Presbyterian Hospital de New York", n'avaient jusqu'alors "pas montré que le sang de type A augmentait les risques d'infection par le Covid-19".

Lire aussi

Quoi qu'il en soit, note le quotidien, "l'effet est si faible qu'il ne faut pas y compter". Un scientifique de l'université de Columbia estime que "personne ne devrait penser qu'il est protégé", quel que soit son groupe sanguin. Du côté de l'Inserm, Jacques Le Pendu précise par ailleurs qu'une telle observation n'a "en soi aucun intérêt thérapeutique". Néanmoins, "cette hypothèse est majeure sur le plan de la transmission", avec une partie de la population dont la vulnérabilité serait plus importante. Reste à s'assurer que la conclusion de ces travaux "se vérifie".

Le cabinet de conseil en santé américain Advisory Board rapportait fin juillet les propos d'un chercheur allemand, co-auteur d'une étude ayant mis en évidence l'augmentation des risques de cas graves pour les personnes de type A. Malgré ces découvertes, ce généticien moléculaire nommé Andre Franke jugeait toujours incertain le rôle joué par le groupe sanguin d'une personne dans la manière dont celle-ci pouvait être affectée par le virus. "Cette question continue de me tarauder", a-t-il déclaré.

S'il semble encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives sur la question, il n'est en théorie pas surprenant qu'un groupe sanguin puisse avoir un impact en matière de transmission ou de gravité d'une maladie. Le groupe O est notamment connu pour protéger de formes graves du paludisme, une spécificité aujourd'hui bien documentée. Science et Vie note de son côté que les groupes A, B et AB "ont plus de risque de développer le cancer du pancréas", mettant à nouveau en avant une forme de protection pour le groupe O. À défaut de pouvoir certifier qu'il en est de même pour le Covid-19, on peut toutefois observer qu'à l'heure actuelle, un faisceau d'indices et plusieurs études mettent en avant ce lien.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Grèce reconfinée partiellement à partir de mardi

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Attentat de Nice : une troisième personne en garde à vue

Olivier Véran a-t-il affirmé que "c’est le confinement qui provoque la circulation du virus" ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent