Corydale, la plante chinoise qui soigne la douleur

Corydale, la plante chinoise qui soigne la douleur

DirectLCI
MEDICAMENTS - Des chercheurs chinois et américains ont découvert les vertus d'une plante traditionnelle chinoise, déjà utilisée en médecine traditionnelle pour ses propriétés pharmacologiques contre la douleur.

Un ingrédient issu de la médecine douce, pour un médicament utilisé en médecine occidentale. De la corydale pourrait bien résulter le prochain antalgique capable de traiter les fortes douleurs chroniques. Cette fleur chinoise est couramment utilisée dans la médecine traditionnelle pour soigner les maux de dos ou de tête. Une équipe de chercheur sino-américain a voulu comprendre les raisons des effets de cette plante et y a découvert une molécule antidouleur miracle.

Cela fait déjà plusieurs années que des chercheurs de l'Institut de chimie physique de Dalian (Chine) et l'Université de Californie travaillent ensemble pour étudier les composés des plantes utilisées dans la pharmacopée traditionnelle en Chine. Ce n'est que récemment que ces derniers ont mis en avant les vertus antidouleur de la corydale dans une étude parue dans la revue Current Biology . Son secret réside dans son principe actif, une molécule appelée déhydrocorybulbine (DHCB).

Efficace contre tous les types de douleurs

Cette dernière aurait la capacité de venir à bout des douleurs de type aiguës, inflammatoires et chroniques. Et ce, sans provoquer les effets secondaires que l'on peut trouver dans la morphine comme l'euphorie, les nausées et surtout l'accoutumance. Or, si les traitements actuels comme la codéine, l'ibuprofène et l'aspirine permettent de venir à bout des douleurs aiguës et inflammatoires, aucun n'est assez fort pour soulager les douleurs chroniques (récurrentes depuis plus d'un mois).

"Aujourd'hui, l'industrie pharmaceutique se démène pour trouver de nouveaux médicaments. Pourtant, pendant des siècles les gens ont utilisé des remèdes à base de plantes pour traiter des problèmes de santé, y compris une myriade de douleur. Notre objectif était d'identifier des composés dans ces remèdes à base de plantes qui peuvent nous aider à découvrir de nouvelles façons de traiter les problèmes de santé", a déclaré Olivier Civelli principal auteur de l'étude dans un communiqué de presse.

En Chine, la corydale se consomme bouille, dans du vinaigre. Des extraits de ce végétale sont mêmes disponibles sur Internet, mais il ne dispose pas encore d'une autorisation de mise sur le marché. Il faudra attendre une dizaine d'années avant de le voir sous forme de comprimés : les chercheurs doivent encore mener une batterie de tests pour s'assurer que la DHCB n'est pas toxique à long terme pour l'homme et qu'elle ne provoque pas d'autres effets secondaires encore inconnus.
 

Plus d'articles