Covid-19 : 2 pompiers blessés lors de la grève générale contre l'obligation vaccinale en Guadeloupe

Covid-19 : 2 pompiers blessés lors de la grève générale contre l'obligation vaccinale en Guadeloupe

TENSIONS - Deux pompiers ont été blessés lundi en Guadeloupe pendant la première journée d'une grève générale illimitée contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire. Deux personnes ont également été interpellées.

Un mouvement qui déborde. Des échauffourées ont éclaté lundi 15 novembre entre manifestants et gendarmes, lors de la première journée d'une grève générale illimitée contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire en Guadeloupe. "Deux pompiers ont été blessés" au cours de cet affrontement, a indiqué Jocelyn Zou, représentant syndical FO du corps de métier. D'autres incidents entre grévistes et forces de l'ordre ont donné lieu à deux placements en garde à vue pour "des faits de menaces réitérées sur des agents de la force publique", a, de son côté, indiqué le parquet de Pointe-à-Pitre.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Ces arrestations ont été dénoncées par Maïté Hubert M'Toumo, secrétaire générale de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), un syndicat très influent de l'île. Il s'agit d'"une atteinte grave à une liberté fondamentale qu'est le droit de faire grève", fustige-t-elle. Par conséquent, la représentante a appelé "tous les adhérents et militants à renforcer les piquets de grève"

Une sortie que n'a pas goûté Gabriel Attal. "La petite minorité qui essaye d'instrumentaliser cette situation augmente la pression et face à ça, il faut être très ferme", a prévenu le porte-parole du gouvernement. "On n'acceptera pas qu'on empêche des personnes d'aller se faire soigner à l'hôpital, on n'acceptera pas qu'il y ait de la pression qui soit mise sur des personnes qui ont fait le choix ou qui vont faire le choix de se faire vacciner", martèle-t-il. 

Moins d'une personne sur deux vaccinée

L'appel à la grève générale illimitée a été lancé par un collectif d'organisations syndicales et citoyennes de Guadeloupe pour protester contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale des soignants contre le Covid-19. Des salariés de plusieurs établissements du secteur médico-social ainsi que ceux de nombreux hôtels y ont répondu ce lundi. Par ailleurs, plusieurs stations-service ont été fermées par des manifestants et de nombreux automobilistes ont pris d'assaut celles restées ouvertes de peur que la grève n'ait un impact sur l'approvisionnement en carburant.

Lire aussi

Selon le dernier rapport des autorités sanitaires, en date du 10 novembre dernier, seuls 46% des habitants majeurs de la Guadeloupe ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Ce chiffre plonge à 43% lorsque l'on prend en compte toutes les personnes âgées de plus de 12 ans. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.