Covid-19 : à Paris, une expérimentation grandeur nature, sans geste barrière, des risques de contamination en discothèque

Discothèques : une nuit test sans gestes barrières

TEST - Une boîte de nuit parisienne organise dimanche une expérimentation sur les risques de transmission du Covid-19 en discothèque. Les résultats devront permettre d'améliorer les mesures dans ces lieux, soumis à un protocole sanitaire et une jauge de 75%.

Elles sont restées portes closes durant plus d'un an et sont désormais au cœur d'une expérience scientifique. Une expérimentation sur les risques de transmission du Covid-19 en milieu clos va être effectuée ce dimanche dans une discothèque parisienne, afin d'estimer les contaminations après un tel brassage de population. Baptisée "Reviens la nuit" et réalisée à la Machine du Moulin Rouge, cette soirée devait initialement avoir lieu en juin dernier. Faute de participants, elle avait été reportée.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Désormais, les places ont trouvé preneurs. Entre 16h et 23h, 2200 personnes âgées de 18 à 49 ans, complètement vaccinées contre la maladie et sans facteur de risque de forme grave, participeront à l'expérience en situation normale, c'est-à-dire en jauge pleine, sans porter obligatoirement le masque, et sans distanciation. L'entrée sera possible même en cas de test positif, pour pouvoir évaluer les risques de transmission. Les 2200 autres inscrits sont invités à rester chez eux, précisent les organisateurs.

Objectif : "pérenniser l'ouverture des discothèques"

L'enjeu est de pouvoir calculer le nombre de cas quelques jours plus tard parmi les fêtards, et le comparer au groupe "contrôle". "L'hypothèse est que la participation à une soirée en discothèque 'indoor', non masqué, n'est pas associée à un sur-risque de transmission du Sars-Cov-2 chez les participants vaccinés", espèrent les organisateurs. Cette étude grandeur nature est réalisée en collaboration avec l'ANRS-Maladies infectieuses émergentes (ANRS/MIE).

Lire aussi

Si les résultats s'avèrent favorables et ne montrent pas un risque plus important d'infection en boîte de nuit, ils pourraient pousser les autorités à revoir le protocole sanitaire dans les discothèques. Actuellement, ces lieux sont limités à 75% de leur capacité, alors que les jauges ont été levées partout ailleurs avec la mise en place du pass sanitaire. "Cette étude permettra d'apporter aux autorités et aux professionnels des éléments concrets basés sur des mesures scientifiques pour pérenniser l'ouverture des discothèques dans les meilleures conditions", assurent les organisateurs. Les résultats de cette étude seront disponibles en fin d'année, assurait en juin l'ANRS/MIE.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.