Covid-19 : à son tour, l'Europe se prépare à se vacciner

Covid-19 : à son tour, l'Europe se prépare à se vacciner

CORONAVIRUS - Après le Royaume-Uni, les Etats-Unis, mais aussi la Russie ou la Chine, l'Union européenne doit lancer sa campagne de vaccination avant la fin de l'année.

Le vaccin aux portes de l'Europe. Les 27 pays de l'Union européenne devraient pouvoir commencer à vacciner contre le Covid-19 avant la fin de l'année, et le même jour, a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne. Une échéance attendue de pied ferme, tandis plusieurs pays du Vieux continent, dont l'Allemagne, connaissent des chiffres inquiétants et ont dû adopter de nouvelles mesures restrictives.

À l'approche des fêtes de Noël et de fin d'année, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a pour sa part recommandé le port du masque lors des réunions familiales, mettant en garde contre un "risque élevé" de reprise de l'épidémie début 2021 en Europe.

"Enfin, d'ici une semaine, le premier vaccin sera autorisé, les vaccinations pourront commencer immédiatement (...) C'est une tâche immense", a affirmé Ursula von der Leyen devant le Parlement européen à Bruxelles. "Commençons donc aussi tôt que possible ces vaccinations, tous ensemble à vingt-sept, avec un début le même jour".

Sous la pression de Berlin, l'Agence européenne des médicaments a annoncé mardi qu'elle se pencherait le 21 décembre - une semaine plus tôt que prévu - sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech.

Retrouvez les dernières infos sur l'épidémie de coronavirus et les mesures anti-Covid ci-dessous

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie
Live

LA FRANCE PRÊTE À BLOQUER LES EXPORTATIONS DE VACCINS


Olivier Véran a affirmé ce vendredi sur BFMTV que la France envisageait d'empêcher les exportations de vaccins produits en Europe vers l'étranger. "Nous pourrions faire la même chose que l'Italie", argue-t-il. Le pays transalpin a récemment bloqué l'exportation vers l'Australie de doses du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca produites sur le sol européen. 

"PERSONNE N'A ENFREINT LE PROTOCOLE" AFFIRME LAPORTE


Interrogé par le gouvernement, le président de la FFR a affirmé que personne n'avait "enfreint le protocole" sanitaire au sein du XV de France. Une allégation confirmée par Jean-Michel Blanquer selon qui le règlement a été "bien élaboré" et "respecté". Pour autant toutes les parties ont convenu qu'il devait être encore renforcé. "Maintenant, plus de sortie de l'hôtel": "C'est ceinture et bretelles", a commenté Bernard Laporte. 


Pour rappel, les Bleus ont été touchés par 16 cas de coronavirus. Ces contaminations en chaîne a entraîné le report du match contre l'Écosse dans le cadre de la troisième journée du Tournoi des Six Nations. 

XV DE FRANCE : LE PROTOCOLE A ÉTÉ RESPECTÉ


Le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte, était reçu ce vendredi matin par Jean-Michel Blanquer et Roxana Maracineanu concernant l'affaire de la contamination au Covid-19 de plusieurs joueurs du XV de France.

Cluster du XV de France : le protocole sanitaire a été "respecté", assure Jean-Michel Blanquer

QUATRE WEEK-ENDS DE CONFINEMENT POUR LE PAS-DE-CALAIS


Le préfet du Pas-de-Calais a annoncé ce vendredi que le département allait faire l'objet d'un confinement partiel. Il débutera samedi matin et sera en vigueur pendant quatre week-ends, soit jusqu'au 28 mars, pour freiner la progression du Covid-19. 


"Il a été décidé de mettre en place un confinement partiel les week-ends pour quatre week-ends consécutifs" qui rentrera en vigueur samedi à 06H00 à l'issue du couvre-feu, a indiqué le préfet Louis le Franc lors d'une conférence de presse à Arras. Une attestation dérogatoire sera obligatoire pour se déplacer pendant ces tranches horaires. 


"J'appelle les habitants du Pas-de-Calais à limiter leurs déplacements" en respectant une "distance maximale de 20 km autour de leur domicile" y compris en semaine, a également précisé le représentant. 

UNE AIDE FRANÇAISE À L'UKRAINE


L'ambassadeur français en Ukraine a annoncé ce vendredi que la France avait fait don de "3 concentrateurs d’oxygène" à son homologue ukrainien. Ils vont être mis à disposition du "commandement médical des forces armées de l'hôpital militaire principal de Kiev".

INTERVIEW


Sur le plateau de LCI, la députée La France Insoumise de Seine-Saint-Denis a critiqué la stratégie vaccinale mise en place par le gouvernement et estime que le dispositif n'est pas "approprié" dans son département.

Vaccination en Seine-Saint-Denis : "Le dispositif passe à côté de la cible prioritaire", estime Clémentine Autain

DES ENFANTS MORTS-NÉS DU COVID-19 ?


Une enquête sanitaire a été lancée en Irlande suite au signalement de plusieurs cas de bébés mort-nés alors que leur mère était positive au coronavirus.

L'Irlande enquête sur des cas d'enfants mort-nés potentiellement liés au Covid-19

NOUVEAUX PERSONNELS OFFICIELLEMENT AUTORISÉS À VACCINER


Un décret paru ce vendredi au Journal officiel autorise officiellement les pharmaciens et les sages-femmes à prescrire et injecter les vaccins contre le Covid-19. Même son de cloche du côté des infirmiers qui peuvent à présent vacciner sans qu'un médecin soit systématiquement présent.

LA MOLDAVIE, PREMIER PAYS EUROPÉENS À BÉNÉFICIER DE COVAX


La Moldavie est officiellement devenue le premier pays européen à bénéficier dispositif Onusien Covax. Une première livraison de 14.400 dose est arrivée la nuit dernière. 

21 ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES FERMÉS 


Dans son dernier point hebdomadaire, le ministère de l'Éducation nationale indique que 21 établissements scolaires sont actuellement fermés en France en raison du coronavirus (soit 0,07% des structures). 508 classes le sont également. 


Par ailleurs, 3941 élèves ont été testés positifs au coronavirus ces sept derniers jours. 

LA FRANCE PRÊTE À BLOQUER LES EXPORTATIONS DE VACCINS


Olivier Véran a affirmé ce vendredi sur BFMTV que la France envisageait d'empêcher les exportations de vaccins produits en Europe vers l'étranger. "Nous pourrions faire la même chose que l'Italie", argue-t-il. Le pays transalpin a récemment bloqué l'exportation vers l'Australie de doses du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca produites sur le sol européen. 

LE PAPE EN IRAK MALGRÉ LES VIOLENCES... ET LE COVID


Le pape François entame une visite historique en Irak ce vendredi. Un voyage de trois jours, au cours desquels le souverain pontife se rendra à Bagdad, Najaf et Ur dans le sud du pays, puis à Erbil, Qaraqosh et Mossoul dans le nord.

Malgré le Covid et les violences, le pape François se rend en Irak pour une visite historique

VACCINATION DANS LES ALPES-MARITIMES


Le gouvernement a annoncé hier soir des opérations de grande ampleur pour ce week-end. Julien Arnaud nous emmène dans les coulisses de cette décision.

Une campagne de vaccination massive ce week-end à Nice

"PERSONNE N'A ENFREINT LE PROTOCOLE" AFFIRME LAPORTE


Interrogé par le gouvernement, le président de la FFR a affirmé que personne n'avait "enfreint le protocole" sanitaire au sein du XV de France. Une allégation confirmée par Jean-Michel Blanquer selon qui le règlement a été "bien élaboré" et "respecté". Pour autant toutes les parties ont convenu qu'il devait être encore renforcé. "Maintenant, plus de sortie de l'hôtel": "C'est ceinture et bretelles", a commenté Bernard Laporte. 


Pour rappel, les Bleus ont été touchés par 16 cas de coronavirus. Ces contaminations en chaîne a entraîné le report du match contre l'Écosse dans le cadre de la troisième journée du Tournoi des Six Nations. 

LES SOIGNANTS PRIÉS DE SE FAIRE VACCINER


"On va faire en sorte que la confiance, la responsabilisation fonctionnent", indique Gabriel Attal sur France Info au sujet de la vaccination des soignants. "Évidemment tous les scénario restent sur la table" dans le cas où aucun changement ne serait constaté. "Aujourd'hui, on fait le pari du ressaisissement d'une partie des soignants mais tout est sur la table par principe", ajoute le porte-parole du gouvernement, sous-entendant la possible mise en place d'une obligation de se faire vacciner pour ces personnels. 


Pour rappel, seulement 30% des soignants se sont pour l'instant fait vacciner en France. Le Premier ministre va envoyer une lettre pour les inciter à franchir le pas. 

VÉRAN AFFIRME TOUT FAIRE POUR ÉVITER UN RECONFINEMENT NATIONAL


Invité de BFMTV ce vendredi , Olivier Véran a affirmé tout faire pour éviter un nouveau confinement en France. Le scénario reste toutefois sur la table en cas de "croissance non-maîtrisé du virus" conduisant à des "hôpitaux qui se remplissent et des réanimations qui débordent". "Nous n'excluons jamais rien mais nous faisons tout pour ne pas nous retrouver dans la situation de devoir choisir", a-t-il souligné. 


Parallèlement, le ministre de la Santé s'est félicité que la propagation des variants sud-africain et brésilien (6 % des contaminations) reste relativement limitée dans l'Hexagone. 

10 MILLIONS DE FRANÇAIS VACCINÉS MI-AVRIL ET 30 MILLIONS D'ICI L'ÉTÉ ?


Invitée d'Europe 1, Agnès Pannier-Runacher s'est montrée optimiste sur l'accélération de la vaccination en France. La secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances l'affirme : les doses de vaccins vont arriver en nombre lors des prochaines semaines. "J'ai des livraisons qui permettront de vacciner 10 millions de personnes au total mi-avril et 30 millions d'ici l'été", indique-t-elle. "Ces chiffres sont crédibles parce qu'ils correspondent à la montée en puissance des sites de production" européens, ajoute-t-elle.

LAPORTE ENTENDU PAR LE GOUVERNEMENT


Le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte, est arrivé ce vendredi à 08h00 au ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports. Il va y être entendu dans le cadre de l'affaire des contaminations au coronavirus du XV de France (seize cas de Covid-19 entre le 16 et le 25 février parmi les joueurs et l'encadrement).  

CLÉMENTINE AUTAIN : "NOUS AVONS DES DOSES, LE PROBLÈME C'EST COMMENT CES DOSES SONT ADMINISTRÉES"


Sur le plateau de LCI, la député LFI de la Seine-Saint-Denis Clémentine Autain s'est exprimée sur la crise sanitaire : "Nous avons des doses, le problème c'est comment ces doses sont administrées." Elle répond notamment au fait que de nombreux élus de la Seine-Saint-Denis se sont plaints qu'ils n'y avaient pas suffisamment de doses pour leur département. Au micro de Jean-Michel Aphatie, cette femme politique estime que la solution pourrait "être de réquisitionner les entreprises pour produire le vaccin". 

LEVÉE DU CONFINEMENT À AUCKLAND


Les autorités néo-zélandaises ont décidé ce vendredi de lever le confinement de la plus grande ville du pays, Auckland. Elles estiment que le foyer de contamination au Covid-19 a été contenu. Cette décision prendra effet à partir de dimanche. 


Pour rappel, la métropole avait été confinée après l'apparition inexpliquée d'un cas de coronavirus la semaine dernière. L'origine de cette contamination étant désormais connue (les membres de la famille de la personne contagieuse n'avaient pas respecté les mesures d'isolement) et le foyer épidémique circonscrit à 15 cas, la restriction peut être levée. 


"Nous ne sommes peut-être pas dans la situation dévastatrice dans laquelle se trouve une grande partie du monde, mais la stratégie d'élimination peut être ressentie comme un effort difficile", a reconnu la Première ministre Jacinda Ardern. "ll est tout à fait normal de se sentir fatigué" et "c'est difficile pour tout le monde", a-t-elle ajouté avant de remercier les habitants pour leurs efforts. 

LE VACCIN ASTRAZENECA EFFICACE


Invité de RTL ce vendredi matin, Clément Beaune reconnaît qu'il y a "sans doute eu une défiance" envers le vaccin d'AstraZeneca, victime "d'incertitudes". Toutefois, rappelle-t-il, les "scientifiques et la Haute Autorité de Santé disent maintenant très clairement que ce vaccin est efficace". Ce n'est "pas une décision politique mais une recommandation scientifique, donc il faut l'utiliser massivement", assène le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes. 

OBLIGATION DE LA VACCINATION DES SOIGNANTS


Interrogé par RTL ce vendredi, le président de la Fédération nationale des infirmiers a appelé le gouvernement à rendre obligatoire la vaccination pour les soignants. 


"Cette obligation existe pour d'autres vaccins", note Daniel Guillerm qui se dit "étonné qu'on n'aille pas plus loin et plus vite puisque la situation demande à ce qu'on aille vite et fort". 


Pour rappel, à l'heure actuelle, seuls 30 % des soignants en France sont vaccinés contre le Covid-19. 

CULTURE SACRIFIÉE DURANT LA CRISE


Des milliers de professionnels du secteur de la culture se sont rénis devant le théâtre de l'Odéon, à Paris, afin de demander la réouvertures lieux culturels en France.

"Culture sacrifiée" : à Paris, le théâtre de l'Odéon occupé par des intermittents du spectacle

RESTRICTIONS AUX ÉTATS-UNIS


L'immunologue Anthony Fauci a indiqué que les États-Unis devraient bientôt être en mesure de lever certaines restrictions sanitaires. Selon lui, il faudra toutefois attendre que le pays passe sous le seuil des 10.000 infections quotidiennes. "De nombreux éléments font qu'il ne faut pas encore desserrer l'étreinte sanitaire", déclare-t-il. "Je pense qu'il faudra attendre moins de 10.000 (cas par jour, NDLR) et peut-être même beaucoup moins que cela". 


Le scientifique s'est montré optimiste sur la suite des événements alors que la vaccination bat son plein dans le pays : "Nous sommes maintenant à environ 2 millions de vaccins par jour. Cela signifie que chaque jour qui passe, chaque semaine qui passe, vous avez de plus en plus de personnes protégées", souligne-t-il. 

LES VACCINS PAS AFFECTÉS PAR LE VARIANT BRITANNIQUE


Une étude publiée jeudi dans la revue Cell Host and Microbe et partagée par CNN montre que si ce variant résiste mieux à la réponse immunitaire des organismes humains, il ne réduit que faiblement l'efficacité des vaccins anti-Covid. Il ne présenterait pas non plus un risque de réinfection pour les personnes déjà touchées par le virus.


"Ces résultats indiquent que la variante B.1.1.7 est peu susceptible d'être une préoccupation majeure pour les vaccins actuels ou pour un risque accru de réinfection", lit-on ainsi dans le rapport. 

SIGNES ENCOURAGEANTS AUX ÉTATS-UNIS


 L‘épidémie semble ralentir aux Etats-Unis. Alors que la campagne de vaccination bat son plein, le pays a, pour la première fois en cinq mois, recensé jeudi moins de 40.000 cas de Covid-19 en l'espace de 24 heures. Autre motif d'espoir,  les moyennes hebdomadaires des morts et des hospitalisations continuent de sensiblement baisser. 

SITUATION SANITAIRE AU BRÉSIL 


Jair Bolsonaro a interpellé le peuple brésilien sur l'épidémie de Covid-19. Le président brésilien a plaidé pour un retour à la vie normale, afin de préserver l'économie nationale, alors que le barre des 260.000 morts a été franchie.

Brésil : l'épidémie flambe, Bolsonaro demande aux Brésiliens d'"arrêter de geindre"

VACCINATION AU VIET-NAM


Le Viet-Nam a annoncé qu'il allait débuter sa campagne de vaccination contre le Covid-19 lundi prochain. Les 118.000 doses de vaccin AstraZeneca seront d'abord distribuées dans les 18 hôpitaux traitant des patients atteints de coronavirus et dans les zones à plus fort taux d'infection.

ORIENTATIONS ÉCONOMIQUES DE LA CHINE POST-COVID


Le Premier ministre chinois Li Keqianq a donné vendredi les grandes orientations économiques pour son pays, en ouverture de la session plénière annuelle du parlement, soumis au Parti communiste. L'Empire du Milieu vise une croissance "d'au moins 6%" en 2021. Cela permettrait au géant asiatique de revenir à son niveau pré-crise (6,1% en 2019). Pékin espère aussi créer 11 millions d'emplois cette année, un chiffre identique à celui de 2019, avant la pandémie. Enfin, la seconde économie mondiale espère résorber son déficit, creusé lors de l'exercice écoulé pour soutenir une économie mise en difficulté par la crise. 

LE POINT SUR LA PANDÉMIE


La pandémie a désormais fait au moins 2,56 millions de morts dans le monde depuis son apparition.


Les Etats-Unis demeurent le pays le plus lourdement touché avec 520.080 décès. Ils sont suivis par le Brésil (260.970), le Mexique (188.044), l'Inde (157.435) et le Royaume-Uni (123.783).


À noter que les États-Unis ont, pour la première fois en cinq mois, recensé jeudi moins de 40.000 cas de Covid-19 en 24 heures,

JAPON


Le Japon va prolonger de deux semaines l'état d'urgence en place sur la capitale et son agglomération face au coronavirus, à moins de cinq mois de l'ouverture des Jeux olympiques de Tokyo prévus cet été, ont annoncé vendredi les autorités.


L'état d'urgence, qui consiste principalement à demander aux bars et restaurants de fermer le soir à 20 heures, avait été levé le 28 février dans six départements et devait prendre fin ce dimanche dans le Grand Tokyo. La mesure mise en place début janvier a initialement permis de réduire le nombre quotidien d'infections, mais celui-ci stagnait dans la capitale ces dernières semaines, représentant toujours une menace d'engorgement du système de santé.


Le porte-parole du gouvernement Katsunobu Kato a annoncé vendredi que l'état d'urgence serait prolongé à Tokyo et dans trois départements limitrophes jusqu'au 21 mars, soit quatre jours seulement avant le départ du relais de la flamme olympique à Fukushima. "Concernant la situation critique du nombre de lits d'hôpitaux disponibles" à Tokyo et dans son agglomération, "il ne semble pas que la pression diminue de  manière constante", a jugé Katsunobu Kato.


La moyenne sur sept jours du nombre quotidien d'infections était stable depuis une semaine, à environ 270 cas par jour.

ENQUÊTE A WUHAN


L'équipe d'experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dépêchée en janvier à Wuhan en Chine, pour enquêter sur les origines de la pandémie de Covid-19, a décidé de ne finalement pas publier ses conclusions provisoires, a rapporté jeudi le Wall Street Journal.


La décision intervient dans un contexte de tensions croissantes entre les Etats-Unis et la Chine sur les conditions d'accès offertes par Pékin aux experts de l'OMS lors de leur enquête.


Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus avait annoncé le 12 février que l'équipe d'experts publierait rapidement un rapport provisoire qui résumerait brièvement leurs travaux de recherche en Chine, qui avaient duré un mois, avant un rapport plus complet attendu quelques semaines plus tard. Mais ce rapport provisoire se faisait encore attendre jeudi, plus de trois semaines après la conclusion de leur mission.


"Par définition, un résumé ne comprend pas tous les détails (...). Alors puisqu'il existe un tel intérêt dans ce rapport, un résumé seul ne satisferait pas la curiosité des lecteurs", a déclaré l'expert qui est à la tête de l'équipe d'enquête, Peter Ben Embarek, au Wall Street Journal. L'OMS prévoit désormais de publier "dans les prochaines semaines" un rapport complet qui comprendra des "conclusions majeures", selon un porte-parole de l'organisation.

ÉTATS-UNIS


Pour la première fois en cinq mois, les États-Unis ont recensé jeudi moins de 40.000 cas de Covid-19 en 24H, selon les données de l'université Johns Hopkins. Après un pic de près de 300.000 cas en 24 heures enregistré le 8 janvier, le nombre d'infections quotidiennes a retrouvé son niveau d'avant Halloween, Thanksgiving et les autres fêtes de fin d'années, synonymes de nombreux déplacements à travers le pays et d'une propagation accrue du virus.


Autre signe encourageant dans le pays le plus touché par la pandémie en valeur absolue : les moyennes hebdomadaires des morts et des hospitalisations  sont elles aussi nettement en baisse.


La campagne de vaccination lancée en décembre aux Etats-Unis bat désormais son plein, avec trois vaccins autorisés : ceux de l'alliance Pfizer/BioNTech, de Moderna, et depuis quelques jours, de Johnson & Johnson, dont les premières injections ont commencé mardi.

REACTION


Sur Twitter, le président de la région des Hauts de France réagit aux nouvelles mesures.

INTERVIEW


30 millions de Français devraient être vaccinés d’ici l’été, a annoncé Jean Castex ce jeudi 4 mars. Plus de la moitié de la population serait ainsi immunisée contre le Covid-19. Peut-on voir là la fin de l’épidémie dans le pays ? Le docteur Gérald Kierzek répond à LCI.

30 millions de vaccinés d’ici l’été : "C’est une sortie de crise mais ce n’est pas la fin du virus"

IRLANDE


Les autorités sanitaires irlandaises vont enquêter sur quatre cas de bébés mort-nés qui pourraient être liés à l'épidémie de coronavirus, a déclaré jeudi le médecin-chef adjoint de la République Ronan Glynn.


M. Glynn a indiqué à des journalistes réunis à Dublin que "quatre signalements préliminaires de mortinaissances potentiellement associées à une maladie appelée Covid placentis" étaient remontés jusqu'aux autorités. 


Selon les médecins légistes  qui ont signalé ces cas, les femmes enceintes avaient été testées positives au coronavirus, puis avaient accouché d'un enfant mort-né, dont la cause du décès était une infection du placenta.

REPORTAGE


Un confinement le week-end est instauré dans le Pas-de-Calais dès samedi. Une mesure qui suscite des réactions variées chez les habitants.

Urgent

PAS-DE-CALAIS


Un confinement pour les quatre weekends à venir : c'est ce qui attend les habitants du Pas-de-Calais, selon nos informations. Une conférence de presse du préfet doit se tenir demain, vendredi.

VACCINATION DANS PARIS


La réponse d'Anne Hidalgo à Jean Castex. Dans un communiqué, la mairie de Paris réagit aux annonces du Premier ministre : "À la suite des annonces du Premier ministre, une livraison de près de 11.000 doses de vaccins Pfizer pour Paris est prévue demain, vendredi 5 mars. La Ville se tient prête à vacciner les Parisiennes et les Parisiens de plus de 75 ans ou présentant des comorbidités dans ses 20 centres de vaccination."


"Compte tenu de la situation sanitaire très préoccupante, les centres parisiens fonctionneront à plein régime tout le week-end, dimanche compris, avec une amplitude horaire exceptionnelle. Un appel à volontaires d'ampleur a été lancé par la Ville auprès de ses agents, des médecins et infirmiers libéraux, et dans le réseau des volontaires de Paris, qui réunit des Parisiens engagés, pour accompagner cette campagne de vaccination."

LA PROVOCATION DE JAIR BOLSONARO 


"Arrêtez de geindre!" : c'est ce qu'a lancé, sur un ton provocateur, le président brésilien Jair Bolsonaro. Et ce, alors que son pays déplore près de 260.000 morts et traverse sa semaine la plus meurtrière depuis le début de la pandémie, il y a un an.


"Ca suffit avec ces histoires (...) vous allez pleurer jusqu'à quand?", a poursuivi en inaugurant un tronçon ferroviaire dans l'Etat du Goais (centre-ouest) Jair Bolsonaro. "Nous regrettons les morts", a-t-il toutefois ajouté, "mais où va le Brésil si on arrête tout?"


"Jusqu'à quand allez-vous rester à la maison, jusqu'à quand tout va-t-il rester fermer?", a-t-il poursuivi alors que de nombreuses villes ont annoncé cette semaine dans l'urgence couvre-feux, fermeture précoce des restaurants et bars ou des activités non-essentielles afin de contenir la flambée de Covid-19.

VACCIN CUBAIN


Bientôt un nouveau produit sur le marché ? Le candidat-vaccin contre le coronavirus Soberana 2, développé par Cuba, est entré jeudi en phase 3 des essais cliniques, ont annoncé les autorités cubaines, se disant fières qu'il s'agisse du premier vaccin latino-américain à avancer aussi loin.


"C'est incroyable qu'un petit pays comme Cuba, une île pauvre matériellement mais très riche humainement, soit arrivé jusque-là", a souligné lors d'une conférence de presse le docteur Vicente Vérez, directeur de l'institut de vaccination Finlay.


Le recrutement de 44.000 volontaires, âgés de 19 à 80 ans, a déjà commencé et leur vaccination devrait commencer la semaine prochaine à La Havane, a précisé l'institut.

PAS-DE-CALAIS

DES VACCINS POUR NICE ET PARIS


Un total de 135.000 nouvelles doses seront allouées aux 23 départements prioritaires dès jeudi, a annoncé Jean Castex, dont 12.000 et 11.000 pour les seules villes de Nice et Paris ce week-end dans une opération flash, ont précisé les deux mairies.


"Une marche importante va être effectivement franchie ce week-end puisque nous avons demandé l'ouverture d'un maximum de centres de vaccination, et la création de centres éphémères supplémentaires partout où cela sera jugé utile, de manière à vacciner pendant tout ce week-end", a expliqué le ministre de la Santé Olivier Véran lors de la conférence de presse.

ESPOIR


Le gouvernement évoque - avec prudence - un début de sortie de crise à la mi avril à la faveur de la vaccination et de conditions météorologiques plus favorables. LCI fait le tour des cases à cocher qui pourraient permettre de retrouver notre vie d'avant.

Une vie plus normale "mi-avril" : faut-il y croire ?

SOIGNANTS ET VACCINS


Interrogé sur le refus de certains soignants de se faire vacciner, Olivier Véran s'explique : "L'adhésion des soignants à la vaccination va augmenter. Le temps de la réticence est derrière nous. (...) Ce n'est pas un problème franco-français, il n'est pas rare que le taux d'adhésion des soignants soit plus faible que dans la population. Regardez le taux de vaccination des personnes âgées. Je crois profondément qu'on va améliorer tout ça."

BILAN QUOTIDIEN


Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation était quasiment stable ce jeudi, avec 3.633 personnes contre 3.637 la veille, et 293 nouvelles admissions, selon les dernières données de Santé publique France. Cette stabilisation fait suite à plusieurs jours d'augmentation du nombre de malades dans les services accueillant les cas les plus sévères de la maladie.


Ce chiffre se rapproche des niveaux connus début décembre mais reste éloigné du pic de la 2e vague de l'automne (4.900) et surtout, de la 1ère vague au printemps (7.000).


Au total, 24.891 personnes malades étaient hospitalisées ce jeudi, un chiffre en légère baisse par rapport à la veille, avec 1.538 nouvelles admissions.


En 24 heures, 295 personnes sont décédées à l'hôpital, portant le total à 87.861.


Le nombre de nouveaux cas de contamination s'élève à 25.279 en 24 heures et le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de tests positifs sur l'ensemble des tests, est de 7,3%, stable par rapport à mardi et mercredi. Il s'élevait à 6% mi-février.

RECAP'


Jean Castex et Olivier Véran ont fait le point ce jeudi 4 mars sur l’évolution de l’épidémie en France et le cas des départements "sous surveillance renforcée", désormais au nombre de 23.

Covid-19 : le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, mesures renforcées dans 22 autres départements

"UN CONFINEMENT PAS IMPOSSIBLE, MAIS..."


Jean Castex termine en évoquant l'épineuse question du confinement : "Comme je vous l’ai toujours dit, le confinement n’est pas impossible. Mais il n’est pas inéluctable. Ce choix du non confinement a cependant une contrepartie. Pour le gouvernement, c’est de mettre un coup d’accélérateur sur les tests et les vaccins dès ce week-end. Et pour nous tous, c’est de respecter les gestes barrières et de redoubler de vigilance."


"Ces prochains week-end, même si vous n’y êtes pas contraints, restez chez vous. Limitez vos interactions sociales. Si vous avez des symptômes, testez-vous et isolez-vous sans aucun délai. Nous devons tenir, ensemble."

NOUS VIVONS UN COMBAT"


Jean Castex termine sa prise de parole : "Je n’ignore rien de ce que vous avez vécu, de ce que nous avons vécu au cours de ces 12 derniers mois, 12 très longs mois. La période que nous vivons est une épreuve et un combat. C’est aussi et surtout un engagement collectif."


"En un an, beaucoup de choses ont changé. Nous avons progressé, et nous avons appris. Nous avons progressé sur la connaissance du virus, sur les gestes barrières, sur les tests, sur les vaccins."

SOUS SURVEILLANCE


Une semaine après avoir mis en garde sur la situation épidémique dans 20 départements du pays, Jean Castex a annoncé que trois supplémentaires basculent ce jeudi en surveillance renforcée. Voici la liste et la carte.

CARTE - Covid-19 : trois nouveaux départements sous "surveillance renforcée", 23 concernés au total

SOIGNANTS


Après Jean Castex, c'est au tour d'Olivier Véran d'en appeler aux soignants : "Le taux de vaccination des soignants dépasse aujourd'hui le taux de couverture classique contre la grippe. 40% des soignants en Ehpad et 30% sur l'ensemble du système de santé. Clairement, ça ne suffit pas. Nous disposons de vaccins efficaces, à commencer par l'AstraZeneca. Il est de notre responsabilité de se protéger soi-même et ceux dont on prend soin."

LIEU DE TRAVAIL ET COVID


Olivier Véran fait un rappel à l'ordre : "Les risques de contamination sont accrus lors des repas, lors des lieux privés, sur le lieu de travail, quand la vigilance se relâche. Les personnes en télétravail présentent un risque de contamination inférieur de 30%." 


"L'étude (ndlr : réalisée par le Pr Fontanet) montre que l'isolement est mis en place trop tardivement au sein de la cellule familiale. Seuls 60% des personnes se sont isolées avant d'avoir le résultat de leur test", a ajouté Olivier Véran.

Infos précédentes

Alors que la France suit le lent chemin d'un déconfinement très progressif, le gouvernement met en place les mesures pour ne pas perdre les fruits du mois de reconfinement. Cela passe notamment par la pose des premiers jalons des plans de vaccination d'ici la fin de l'année 2020 ou le début de l'année 2021. 

Suivez les dernières informations en direct dans le live ci-dessus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran se dit prêt à bloquer l'exportation de vaccins en cas de besoin

Covid-19 : le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, mesures renforcées dans 22 autres départements

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Séisme en Nouvelle-Zélande : alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et dans tout le Pacifique

Lire et commenter