Covid-19 : Alain Fischer préconise un rappel pour les plus de 65 ans dès la mi-octobre

Covid-19 : Alain Fischer préconise un rappel pour les plus de 65 ans dès la mi-octobre

INJECTION - Alain Fischer, le "Monsieur vaccin" du gouvernement, propose un rappel de vaccin anti-Covid pour les plus de 65 ans en France à partir du 23 octobre. La Haute Autorité de Santé (HAS) rendra son avis public en début de semaine prochaine.

Et de trois ? Alors que de multiples études alertent sur la baisse du niveau de protection des vaccins anti-Covid au fil des mois, notamment à cause du variant Delta, Alain Fischer, le "Monsieur vaccin" du gouvernement, préconise ce vendredi un rappel pour les Français de plus de 65 ans, qui voit leur anticorps baisser plus rapidement. Cette troisième injection pourrait avoir lieu en même temps que le vaccin contre la grippe à la mi-octobre.

Si "il est déjà acté que les plus de 80 ans et les personnes très malades pourront bénéficier d'une dose de rappel", indique le Pr Alain Fischer, président du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV), interrogé par L'Express, les discussions sont toujours en cours pour les tranches d'âges inférieures ainsi que pour les professionnels de santé.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Première injection en février, mars et avril 2021

"Le Conseil d'orientation défend l'idée de coupler ce rappel anti-Covid avec le vaccin contre la grippe, pour les publics qui sont habituellement éligibles à la vaccination antigrippale, car ils sont assez identiques à ceux pour lesquels un rappel anti-Covid paraît pertinent : les plus de 65 ans, les personnes avec des comorbidités, et les femmes enceintes", explique le Pr Alain Fischer. 

Dans cette hypothèse, l'administration de cette dose supplémentaire démarrerait en même temps que la campagne antigrippale, prévue à partir du 23 octobre prochain. Elle concernerait par ailleurs les personnes ayant reçu leurs premières injections en début d'année (février, mars et avril 2021). "C'est le scénario qui me paraît le plus adapté, d'un point de vue organisationnel, même si tout ceci nécessite d'aller un peu plus loin dans l'analyse avant décision", précise-t-il à nos confrères.

Les discussions se poursuivaient en ce sens ce vendredi à la Haute Autorité de Santé (HAS) pour déterminer avec précision l'âge à partir duquel cette injection de rappel serait recommandée. L'hypothèse de 75 ans n'est pas exclue. Cette instance devrait rendre public son avis sur le sujet en début de semaine prochaine, avant le prochain conseil de défense sanitaire. 

Lire aussi

Depuis quelques semaines, les gouvernements multiplient les annonces au sujet de ce rappel vaccinal. Israël avait ouvert le bal, en proposant cette injection supplémentaire à ses habitants de plus de 60 ans, avant d'abaisser cet âge à 40 ans depuis le 19 août. Les autorités allemandes et suédoises, elles, disent cibler dans un premier temps uniquement les plus vulnérables, très âgés ou immunodéprimés. De son côté, le Royaume-Uni proposera cette injection supplémentaire aux plus de 50 ans. Enfin, aux États-Unis, le président Joe Biden vient d'annoncer que tous les Américains vaccinés depuis plus de huit mois pourraient y accéder. 

Ces décisions interviennent dans un contexte où l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) plaide pour un moratoire sur les troisièmes doses, arguant de la nécessité de protéger d'abord les populations encore non-vaccinées dans le reste du monde. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : au Royaume-Uni, deux cas du variant Omicron détectés

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Avec le variant Delta, le risque de contamination explose dans le métro

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.