Covid-19 : avec son annonce sur le vaccin, Sanofi provoque la colère de l'exécutif

Le patron de Sanofi a affirmé que les Américains seront servis en premier si le groupe français trouve le fameux remède contre le Covid-19. Une annonce qui a suscité une vive polémique, faisant réagir jusqu'au plus haut sommet de l'État.
Santé

POLITIQUE - L'annonce par le laboratoire français Sanofi de réserver aux Etats-Unis la primeur d'un vaccin, une fois qu'il aura été trouvé, a suscité une vive polémique, faisant réagir jusqu'au plus haut sommet de l'Etat.

La polémique créée par Sanofi, qui a annoncé que la primeur du vaccin pourrait être réservée aux Etats-Unis, a "ému" ceux qui travaillent à la recherche d'un vaccin, "y compris" Emmanuel Macron, a confié l'Elysée à LCI : "Le vaccin doit être un bien public mondial. Il doit être exclu des lois du marché, il doit être accessible à tous pour tous au même moment."

Cette réaction présidentielle intervient après celles d'Edouard Philippe et d'Olivier Véran. Le Premier ministre a ainsi rappelé jeudi 14 mai à la mi-journée que "l’égal accès de tous au vaccin n’est pas négociable", quand le ministre de la Santé, après avoir indiqué qu'il avait appelé le président de Sanofi France pour faire une mise au point, expliquait qu'il s'agissait "d'une phrase maladroite". Selon lui, la question était plutôt "aujourd'hui de savoir qui va trouver en premier le vaccin". "Et une fois qu'il existera, on fera tout ce qu'il faut pour que les Français en bénéficient, les Européens en bénéficient et par solidarité que l'ensemble de la planète puisse en bénéficier", a assuré le ministre. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"On s’attend à un raz- de-marée" : comment Pôle emploi peut faire face à la vague de chômeurs ?

L'accès à un vaccin contre le coronavirus doit être "équitable et universel", a estimé pour sa part la Commission européenne. Une rencontre est prévue la semaine prochaine à l'Élysée avec des représentants du géant pharmaceutique, fait savoir une source proche du président de la République. Invité de la matinale de LCI jeudi 14 mai, le patron de Sanofi France Olivier Bogillot a tenté de calmer le jeu : "Lorsqu'on aura un vaccin efficace contre le Covid-19, il est évident que le vaccin sera accessible pour tous les pays et en particulier aux Français

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent