Calendrier de la vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

Calendrier de la vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

MODE D'EMPLOI - Quand pourrez-vous faire vacciner contre le Covid-19 ? On fait le point sur le calendrier vaccinal en fonction des différentes tranches d’âge.

La vaccination suit son cours et doit s'amplifier. Le gouvernement a encore étendu cette semaine l’accès aux vaccins contre le Covid-19, rappelant par ailleurs ses objectifs en la matière : au moins 10 millions de premières injections d'ici mi-avril, 20 millions d'ici mi-mai et 30 millions d'ici l'été. 

Concrètement, l'exécutif entend mettre le turbo grâce aux centaines de milliers de doses du vaccin AstraZeneca restées dans les placards, le produit étant jusqu'ici réservé aux soignants, dont certains l'ont boudé, et aux 50-64 ans atteints de comorbidités. De nouvelles études scientifiques confirmant son efficacité sur les personnes âgées ont permis cette semaine de donner le feu vert à une vaccination des plus de 65 ans les plus fragiles, qui sera autorisée aux pharmaciens, infirmiers et sages-femmes en plus des médecins généralistes, selon un décret paru vendredi. Désormais, les principaux publics autorisés à se faire vacciner sont les résidents d'Ehpad, les plus de 75 ans en ville et les plus de 50 ans les plus fragiles, ainsi que tous les professionnels de santé. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Êtes-vous d'ores et déjà concerné par la vaccination ? On fait le point, tranche d'âge par tranche d'âge. 

J’ai plus de 75 ans...

L’ensemble des personnes âgées de 75 ans et plus sont éligibles aux vaccins produits par Pfizer-BioNTech et Moderna. Ceux vivant à domicile sont invités à se rendre en centre de vaccination tandis que ceux résidant en Ehpad recevront leurs injections directement au sein de leur établissement. 

Au 23 février, selon Santé Publique France, 80% des résidents en Ehpad avaient reçu au moins une dose de vaccin, et 50,6% avaient reçu les deux doses. Et au total, hors ou en Ehpad, près de 25% des personnes âgées de 75 ans et plus avaient reçu au moins une dose. L’agence sanitaire saluait d’ailleurs jeudi 25 février les "premiers effets" de la vaccination, notant une "amélioration" des indicateurs dans cette tranche d'âge. 

J’ai entre 65 et 74 ans...

Annoncée lundi soir par Olivier Véran, l’utilisation du vaccin AstraZeneca est désormais étendue à une partie des personnes âgées de 65 à 74 ans. Sont concernées, celles présentant des comorbidités telles que le diabète, l’hypertension ou encore des antécédents de cancer... Une liste de pathologies (à retrouver ici) qui a été élargie ce mardi par la HAS aux malades atteints de trisomie 21, à ceux ayant reçu une transplantation d’organe ou aux insuffisants rénaux dialysés.  

À noter par ailleurs que les résidents des foyers de travailleurs migrants âgés de 60 ans et plus sont, eux aussi, éligibles à la vaccination. 

Lire aussi

Les autres personnes de cette classe d’âge devraient, elles, recevoir leur première injection du vaccin AstraZeneca au mois d'avril. "D'ici fin mars, les deux tiers des personnes de plus de 75 ans seront vaccinées", a d'abord indiqué le Premier ministre. "Nous ouvrirons début avril la vaccination aux plus de 65 ans."

J’ai entre 50 et 64 ans...

Depuis le 19 février, la vaccination est ouverte aux personnes âgées de 50 à 64 ans atteintes de comorbidités, qui se verront administrer le vaccin AstraZeneca, ou "à très haut risque" de formes graves de Covid-19. Ces dernières, qui devront présenter une prescription de médicale de leur médecin traitant, recevront, elles, un vaccin à ARN messager, de Pfizer-BioNTech ou Moderna. 

Également éligibles dès à présent au vaccin AstraZeneca, les personnes en situation de handicap de moins de 65 ans hébergées en maison d’accueil spécialisée ou en foyer d’accueil médicalisé. 

Pour les autres, sans comorbidités, l'échéance de la vaccination se rapproche aussi. "À la mi-mai, la totalité des personnes de plus de 50 ans se seront vu proposer une première injection", avait annoncé le Premier ministre Jean Castex.

J’ai moins de 50 ans...

Seuls quelques cas de figure permettent déjà aux personnes âgées de moins de 50 ans de prétendre à la vaccination. Parmi eux, exercer comme professionnel de santé (retrouvez ici la liste des métiers concernés) ou être atteint de l’une des pathologies "à très haut risque" (voir plus haut), par exemple.

La HAS préconise en outre ce mardi de donner la priorité pour la vaccination aux "personnes jugées particulièrement vulnérables par leur médecin et présentant des affections préexistantes rares et graves ou des handicaps graves les prédisposant à un risque particulièrement accru de décéder" du Covid-19 (déficits immunitaires sévères, hémopathies malignes, maladies rares...).

Pour les autres, le gouvernement a récemment rappelé son objectif de proposer la vaccination à tous les Français adultes d’ici la fin de l’été.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

"Crétin de fils de ..." : Donald Trump s’en prend violemment au chef des républicains au Sénat

Covid-19 : la Chine remet en cause l'efficacité de ses propres vaccins

L'Iran accuse Israël d'une attaque sur un centre nucléaire et promet de "se venger"

Lire et commenter