Covid-19 : ces communes qui, malgré tout, imposent le masque en extérieur

Covid-19 : ces communes qui, malgré tout, imposent le masque en extérieur

RESTRICTIONS CONTINUES- Alors que Jean Castex a annoncé, la fin du port du masque obligatoire en extérieur à partir du jeudi 17 juin, certaines communes l'imposent tout de même à leurs habitants à des endroits ou moments précis de la journée.

Ils pensaient en être débarrassé, pour quelque temps. Eh bien non : les habitants de Montpellier devront encore porter leur masque en extérieur de 14h à 19h le vendredi et le samedi. 

Une mesure qui laisse les Montpelliérains pantois. "Quel est l'intérêt ?" s'interroge une passante au micro de TF1. "Pourquoi pas le matin ?" demande une autre, qui conclut : "C'est débile, complet."

Toute l'info sur

Le 20h

Le Premier ministre, Jean Castex, l'avait précisé dès mercredi : les arrêtés préfectoraux allaient préciser l'application de la décision de ne plus rendre obligatoire le port du masque en extérieur. Dans l'Hérault, un arrêté a été publié dès le jeudi 17 juin, à l'initiative du préfet Jacques Witkowski et des élus locaux. 

"À certains moments, à certaines heures, il peut être utile dans des endroits où il y a une densité de plusieurs milliers de personnes, de conserver un port du masque préventif", se justifie Jacques Witkowski au micro de TF1.

Masque obligatoire de 14h à 19h

La décision ne s'applique pas seulement à Montpellier. À Saint-Guilhem-le-Désert, petit village de 250 habitants très prisé des touristes l'été, il faut continuer de porter le masque tous les jours de 14h à 19h.

Une mesure qui pourrait sembler logique en plein mois de juillet mais qui, en plein mois de juin, étonne touristes et habitants. Comme ce couple qui a remis son masque sans rechigner, mais n'en pense pas moins. "Nous, on a tendance à mettre le masque naturellement quand il y a du monde [...]. Si on n'avait pas été prévenu on ne l'aurait pas mis."

Lire aussi

Le maire en appelle au bon sens des forces de l'ordre : "Je ne suis pas sûr qu'en semaine, ce soit nécessaire en juin, mais la mesure a été prise comme ça. S'il n'y a pas de rassemblements véritablement, il n'y aura pas de rappels à l'ordre ni de sanctions", affirme-t-il. 

Les stations balnéaires non plus n'échappent pas à la mesure, avec quelques subtilités supplémentaires. Comme à Palavas-les-Flots, où le port du masque n'est obligatoire que dans certaines rues à partir de 18h. En cas de contrôle la sanction reste la même qu'au niveau national, 135 euros d'amende.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés repasse au-dessus de la barre des 7000

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

EN DIRECT - L'Algérie supprime la quarantaine pour les voyageurs malgré un pic de cas de Covid-19

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.