Comment Olivier Véran calcule-t-il les "hospitalisations par minute" ?

Comment Olivier Véran calcule-t-il les "hospitalisations par minute" ?

EN CHIFFRES - Le 26 novembre, lors d'une conférence de presse, le ministre de la Santé a indiqué que la France comptait "une nouvelle admission dans les hôpitaux toutes les minutes". Un chiffre qu'il avait déjà partagé.

Les chiffres sont étonnants. Et permettent de prendre l'ampleur de l'épidémie de coronavirus en France. Le jeudi 26 novembre, le ministre de la Santé a souhaité rappeler que, malgré une propagation qui régresse, "la charge en soins" dans le pays "reste encore très élevée". "Hier, on comptait encore une nouvelle admission dans les hôpitaux toutes les minutes et dans les réas toutes les six minutes", a ainsi lancé, le ton grave, Olivier Véran. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Une façon pour le ministre de rendre compte de la réalité qu'affrontent les hôpitaux français. Et de souligner l'importance de garder le contrôle sur l'épidémie, avec certaines restrictions et en maintenant les gestes barrières, afin de ne pas aggraver la situation dans les établissements de santé.

Des données à ne pas extrapoler

De fait, si les chiffres sont surprenants, ils sont en réalité très proches de la réalité des hôpitaux. Une nouvelle admission par minute revient ainsi à 10.080 admissions en une semaine. Or, selon les données remontées par les centres hospitaliers et mises en ligne quotidiennement par Santé publique France, il y a eu 10.666 nouvelles hospitalisations sur les sept derniers jours. Le calcul est donc bon. Idem pour les données sur les services de réanimation. Une entrée toutes les six minutes revient à dire qu'il y en a eu 1680 sur les sept derniers jours écoulés. Toujours selon la même source, le personnel a accueilli 1614 patients dans ce service.

Le ministre s'était déjà prêté à cet exercice lors d'une précédente conférence de presse. Le 30 octobre dernier, jour de la mise en œuvre de ce second confinement, le ministre relevait qu'il y avait "une hospitalisation toutes les trente secondes", dans l'Hexagone. C'était en réalité un peu moins. En semaine 44 , soit du 26 octobre au 1er novembre, selon Santé publique France, il y avait eu 17.450 nouvelle hospitalisations et non pas  20.160. Ça reste un ordre de grandeur proche de la réalité, qui permet à la population de se rendre de l'ampleur de la crise.

Mais à l'époque, certains s'étaient emparés de ces chiffres pour discréditer la parole du ministre en montrant qu'ils n'étaient pas réalistes. De fait, ils reviendraient à dire qu'il y a eu 86.000 hospitalisations et  10.800 morts pendant le mois d'octobre. Or nous en sommes heureusement bien loin. En fait, si ces chiffres peuvent être comparés à la semaine pour les vérifier, il ne faut pas les transposer sur une durée plus longue. Il est important de réaliser qu'ils montrent une situation valable à l'instant T. Et non pas une tendance.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden estime que le Covid-19 fera "plus de 600.000" morts aux États-Unis

Procès en destitution de Trump : l'article transmis lundi au Sénat, et après ?

EN DIRECT - États-Unis : l'acte d'accusation contre Donald Trump transmis au Sénat lundi

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Que sait-on de l'ivermectine dans le traitement du coronavirus ?

Lire et commenter