Couvre-feu déjà "totalement dépassé" : un épidémiologiste plaide pour un reconfinement ciblé

Covid : les chiffres s'emballent, le cri d'alarme des scientifiques

DEUXIÈME VAGUE - L'épidémiologiste Martin Blachier considère le couvre feu, comme "une mesure déjà dépassée". Pour lui, une seule solution pour ralentir la propagation du virus : le reconfinement d'une partie de la population.

 Malgré les mesures prises, le nombre de contaminations ne cesse de grimper. Samedi 24 octobre, c'est un nouveau plafond qui a été dépassé, avec 45.422 contaminations en 24 heures, relève Santé publique France dans son bulletin quotidien. Pour endiguer cette progression du virus, le gouvernement se laisse encore quelques jours pour évaluer les effets du couvre-feu, instauré le 17 octobre dans 9 métropoles et étendu une semaine plus tard à 54 départements désormais. Mais pour l'épidémiologiste Martin Blachier, le couvre-feu est aujourd'hui une mesure déjà "totalement dépassée"

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Lire aussi

Le reconfinnement d'une partie de la population, seule alternative ?

"En phase estivale, la fermeture des bars et le port du masque permettaient à peu près de contrôler l'épidémie. Aujourd'hui, c'est totalement dépassé. Comme le couvre-feu !", lance-t-il. Selon lui, la seule solution est le reconfinement des personnes les plus fragiles, afin d'empêcher que "le virus rencontre la population qui risque de se retrouver à l'hôpital". "Je suis désolé, il n'y a pas d'autre méthode efficace", insiste-t-il (voir la vidéo ci -dessous).

En vidéo

Le couvre- feu, "une mesure déjà dépassée" selon l'épidémiologiste Martin Blachier

Un avis partagé par le chef de service réanimation de l'hôpital Poincaré (AP-HP) Djilali Annane. "Qui peut imaginer que dans les 10-15 jours qui viennent, les effets du couvre-feu vont être à ce point spectaculaires que la situation va se détendre sur le système de santé et donc que l'on ne va pas aller jusqu'à un confinement ?", questionne-t-il.

Plusieurs pays déjà reconfinés

Face à la situation qui s'aggrave de jour en jour, le pays de Galles, l'Irlande ou la République tchèque ont déjà choisi de reconfiner toute, ou une partie de leur population.  Lors d'une interview vendredi,  le Professeur Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique qui guide le gouvernement, a fait savoir que le reconfinement d'au moins une partie de la population française est sur la table. Un confinement "général, je n'espère pas parce qu'on fait tout pour l'éviter, local ça fait partie des options", a-t-il déclaré.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

DIRECT - Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Pass sanitaire : une troisième dose de vaccin sera-t-elle obligatoire pour le conserver ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.