Reprise de l'épidémie, masques gratuits à l'école, 2 milliards pour la culture... ce qu'il faut retenir de l'interview de Jean Castex

Reprise de l'épidémie, masques gratuits à l'école, 2 milliards pour la culture... ce qu'il faut retenir de l'interview de Jean Castex

POINT - Plan de relance de l'économie, état de l'épidémie, rentrée scolaire, ... Jean Castex est revenu ce mercredi matin lors d'une interview sur France Inter sur les différentes mesures liées au Covid-19, au lendemain du Conseil de défense.

"Partout, il y a une reprise de l'épidémie mais il n'y a pas de quoi s'affoler", rassure d'emblée le Premier ministre, invité ce mercredi 26 août sur France Inter au lendemain d’un Conseil de défense et quelques heures avant le Conseil des ministres de la rentrée. "On n'est pas revenus à la situation du mois d'avril ou mai, mais vous voyez bien qu'il y a quelque chose qui se passe. Même si le critère le plus lourd, les admissions en réanimation, progresse mais progresse légèrement." 

Voici les principales annonces du chef du gouvernement ce matin.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Pas de masques gratuits à "des familles qui n'en ont pas besoin"

Jean Castex a une nouvelle fois refusé l'hypothèse d'une distribution gratuite de masques pour tous les élèves, estimant que cela aboutirait à "payer des masques à des familles qui n'en ont pas besoin". Alors que le masque va être obligatoire au collège et au lycée, "il n'y a pas de défaillance de l'Etat", a affirmé le chef du gouvernement, critiqué par l'opposition. Il a souligné que les autorités envoyaient déjà gratuitement par la poste des masques aux familles "les plus précaires".

Lire aussi

Plan de relance économique dévoilé le 3 septembre

Le plan de relance économique, qui devait être initialement dévoilé mardi dernier, sera présenté le jeudi 3 septembre, a indiqué mercredi le Premier ministre, redoutant que la crise économique et sociale "soit plus dangereuse" que la sanitaire. "Gouverner, c'est savoir s'adapter aux circonstances", a-t-il expliqué, minimisant le report "d'une semaine" de la présentation du plan de 100 milliards d'euros pour relancer la croissance après la crise économique provoquée par l'épidémie du coronavirus. Une revalorisation de l'allocation de rentrée scolaire de 100 euros s'est faite "en anticipation" de cette présentation. "Le pire de tout c'est que l'on s'enfonce parce que l'on ne reprend pas l'activité dans une crise économique et sociale qui serait - les Français le sentent bien - beaucoup plus dangereuse que la crise sanitaire", a-t-il souligné.

Deux milliards d'euros consacrés à la culture dans le plan de relance

Le secteur de la culture bénéficiera d'une "dotation exceptionnelle" de deux milliards d'euros dans le plan de relance de 100 milliards. "C'est inédit", a-t-il assuré, "ça veut dire que nous pensons d'abord que la culture est une activité économique (...) Il faut y aller au théâtre, au cinéma, il faut soutenir le secteur culturel", a-t-il déclaré, annonçant également des compensations pour combler les recettes perdues du fait des contraintes sanitaires, ajoutant que le port du masque sera obligatoire dans les cinémas et les théâtres pendant les séances et représentations, et que les mesures de distanciation sociales s'y ajouteront dans les zones rouges.

Renforcement des mesures à Marseille

Jean Castex est également sur le renforcement des mesures de lutte contre le Covid-19 à Marseille : "Certes nous avons des indicateurs qui ont conduit à classer en rouge le territoire, mais surtout nous avions à Marseille un taux de pénétration de l'épidémie particulièrement élevé chez les personnes âgées", explique-t-il. 

Lire aussi

Un "appel à la responsabilité" pour le port du masque

Jean Castex a appelé les Français "à l'esprit de responsabilité" pour porter le masque qui "est extrêmement utile" pour lutter contre le coronavirus. "Je n'ai jamais cru que l'État pouvait tout faire, il a sa part de responsabilité (...) mais il faut que tout le monde se sente concerné par la lutte contre l'épidémie", a déclaré le chef du gouvernement, tout en concédant que le port du masque pouvait parfois être "pénible". 

"Il faut expliquer aux Françaises et aux Français, y compris les anti-masques, que le masque est extrêmement utile. S'ils ne le croient pas pour eux-mêmes, qu'ils pensent aux autres. Ils ont tous, dans leur entourage, des personnes vulnérables.", affirme le Premier ministre. 

Lire aussi

Plus de dérogation à la jauge maximale de 5 000 personnes

Interrogé sur l'affaire du Puy du Fou, Jean Castex assure enfin qu'"il ne sera plus possible à l'autorité préfectorale de déroger" à la jauge maximale de 5.000 personnes "dans les départements rouges, c'est-à-dire où il y a une forte circulation virale". Il a également évoqué le fait qu'on pourrait encore abaisser cette jauge et même "interdire" des spectateurs dans les stades ou lieux de spectacle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte au tsunami du Japon aux États-Unis : la menace terminée mais d'importants dégâts aux Tonga

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de nouveaux cas en baisse par rapport à dimanche dernier

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 14 janvier

Présidentielle 2022 : voici les sept candidats de gauche à la Primaire populaire

À Rome, la villa la plus chère du monde mise en vente

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.