Aura-t-on moins de 3 000 patients en réanimation le 15 décembre ?

Service de réanimation à la Polyclinique Jean Villar, Bruges, Nouvelle-Aquitaine

OBJECTIF – Pour lever le confinement le 15 décembre, le gouvernement se base sur deux indicateurs : le nombre de nouveaux cas et celui des malades en réanimation. On fait le point sur le taux d’occupation dans les hôpitaux et les projections sur une semaine.

Pour ce deuxième déconfinement, le gouvernement a décidé de jouer la prudence et de l’assortir de conditions. Ainsi, deux seuils ont été fixés pour sortir du confinement le 15 décembre : que le nombre de nouveaux cas positifs soit autour des 5 000 par jour et que les malades ne soient plus qu’entre 2 500 et 3 000 dans les services de réanimation. Au sein de l’exécutif, on considère qu’il est encore trop tôt pour tirer des conséquences mais on ne croit plus au respect de l’objectif des 5 000 cas par jour, à une semaine de son échéance. Le ministre de la Santé l’a lui-même avoué ce lundi 7 décembre, à l’occasion d’un comité de liaison parlementaire : "Les chiffres remontent, ils n’atteindront pas les 5 000 cas par jour d’ici au 15 décembre".

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

C’est aussi ce qu’avancent plusieurs médecins depuis quelques jours, comme le Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses de la Pitié-Salpêtrière, dans la matinale de LCI : "Ça ne sera pas atteignable car la courbe arrête de descendre, elle se stabilise". Un nouveau Conseil de défense sanitaire devrait se tenir mercredi 9 décembre pour faire le point et réfléchir à la stratégie à venir : doit-on bousculer le calendrier fixé, puisque les objectifs ne sont pas atteints ? Le site de modélisation Covid Tracker, lui, prévoit 6.624 nouvelles contaminations en date du 12 décembre. Les projections qu’il affichait étaient pourtant meilleures que les données actuelles. Ainsi, Covid Tracker prévoyait 7.730 nouveaux cas positifs contre 9.179 cas diagnostiqués par PCR en réalité ces dernières 24 heures. 

Les réanimations en baisse depuis le 16 novembre

Du côté des hôpitaux, l’heure est plutôt à l’accalmie avec une baisse du nombre d’admissions en réanimation sans discontinuer depuis le 16 novembre, où l’on avait atteint ce jour-là 4.919 patients hospitalisés sous une forme grave. Pour autant, l’objectif de tomber à moins de 3 000 malades est-il possible ? Le gouvernement tablerait de son côté sur 2.300 personnes toujours hospitalisées en réanimation au 15 décembre. Aujourd’hui, 3.210 personnes sont admises en réanimation, pas loin du seuil fixé donc. Mais la pression hospitalière est très différente selon les régions et toutes ne connaissent pas de baisse significative, comme la Provence-Alpes-Côte d’Azur. À ce jour, celles qui observent le plus de malades en réanimation sont l’Ile-de-France (688 patients), l’Auvergne-Rhône-Alpes (548 patients), la Provence-Alpes-Côte d’Azur (350 patients), suivie de près par les Hauts-de-France (321 patients).

"Il faut regarder la courbe et comment les données se comportent", nous explique Pierrick Tranouez, ingénieur de recherche à l'université de Rouen et participant à l’outil de modélisation CoVprehension. "Si la courbe était symétrique, on pourrait penser que dans les trois jours, on tomberait sous les 3 000 patients. Sauf qu’elle n’est pas symétrique." Malgré tout, le chercheur estime que les places en réanimations devraient continuer à se libérer. "En regardant les pics sur les différentes courbes, on voit que le pic des cas intervient entre le 26 et 29 octobre, le pic des hospitalisations entre le 2 et le 8 novembre, le pic des réanimations entre le 12 et le 16 novembre et celui des décès entre le 19 et le 20 novembre", détaille le chercheur. 

Ce dernier explique que pour anticiper le nombre de réanimations, il faut jeter un œil au nombre de nouvelles contaminations il y a 15 jours : "Entre le 15 novembre et le 30 novembre, le nombre de cas a baissé. On peut donc penser que la réanimation va continuer de baisser. Pour raisonner comme ça, on considère que la proportion de malades allant en réanimation est constante". De son côté, Covid Tracker estime qu’un tel objectif sera réalisé le 10 décembre, avec 2.941 patients admis en réanimation ce jour-là. Le 15 décembre, 2.636 malades devraient être hospitalisés en réanimation, d’après ses prévisions.

Lire aussi

Pierrick Tranouez constate, lui, un aplatissement de la courbe des malades en réanimations depuis le 2 décembre, sur la moyenne glissante sur sept jours, mais veut se montrer prudent : "On est dans de la micro prévision : il suffit qu’un gros hôpital ne transmette pas ses chiffres pour que l’on n’atteigne pas l’objectif. Il y a trop de bruit quand on regarde au jour le jour".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter