La vaccination obligatoire des soignants "reste une possibilité", rappelle Gabriel Attal

Jean Castex a demandé solennellement aux soignants de se soumettre à la vaccination contre le Covid-19. Le ministre de la Santé leur avait aussi envoyé une lettre ce jour, car la méfiance est forte dans le monde médical. Tentons de comprendre pourquoi.

HÔPITAL – Le gouvernement, qui préfère miser sur la responsabilité individuelle des soignants, ne ferme toutefois pas la porte à la vaccination obligatoire.

"Depuis un an, nos soignants ont été héroïques. Mais il n'est pas admissible que l'on ait ce taux de vaccination chez les soignants aujourd'hui. Il y aurait une irresponsabilité à refuser de se faire vacciner quand on est soignant." Dans un entretien au Parisien, Gabriel Attal est revenu sur l’un des sujets de préoccupation de l’exécutif : la faible adhésion des soignants dans la vaccination, ouverte depuis fin décembre pour les personnels d’Ehpad atteints de comorbidités et depuis fin janvier pour l’ensemble des personnels. Sauf que seuls 40% des premiers ont été vaccinés jusqu’alors, contre 30% des seconds. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

La confiance plutôt que la contrainte

C’est trop peu selon le gouvernement qui, dans ce contexte, ne ferme toujours pas la porte à la vaccination obligatoire. "On fait d'abord le choix de la confiance, mais cela reste une possibilité", a poursuivi en ce sens le porte-parole de l’exécutif. "Tout le monde s'est retroussé les manches pour sortir de cette épidémie. Il faut maintenant les retrousser jusqu'à l'épaule en se faisant vacciner." Mais priorité est donnée au dialogue avant tout. Ce week-end, après avoir visité deux centres de vaccinations à Tourcoing, dans le Nord, Olivier Véran a salué un "engouement qui monte chez les soignants" et s’est dit "convaincu que le taux d’adhésion des soignants rejoindra le taux général des Français à la vaccination". La veille, le ministre de la Santé a publié une lettre dans laquelle il a appelé l’ensemble des personnels soignants à se faire vacciner contre le Covid-19 : "Il en va de notre sécurité collective et de la capacité de notre système de santé à tenir". 

Lire aussi

Aujourd’hui, le Covid-19 est la première maladie nosocomiale en France, soit l’infection qui se contracte le plus à l’hôpital. Selon Santé Publique France qui a recensé 44.401 cas de Covid nosocomial entre janvier 2020 et février 2021, 26.839 d’entre eux étaient des patients, dont 186 sont morts, et 17.552 des professionnels de santé. À l’AP-HP, 11.900 cas d’infection ont été enregistrés parmi le personnel, soit 12% de l’ensemble des soignants des hôpitaux de Paris. Depuis juillet 2020, pas moins de 485 foyers épidémiques ont été découverts dans l’un des 39 hôpitaux de la région parisienne, indique encore l’AP-HP.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Sofagate" : la mise en garde d'Ursula von der Leyen à Charles Michel

Lire et commenter