Covid-19 : le nombre de morts chez les plus jeunes a-t-il vraiment baissé entre 2019 et 2020 ?

Un jeune fait du skateboard devant un magasin fermé à Montpellier, le 16 novembre 2020

MORTALITÉ - Les chiffres de l'Insee démontrent d'une baisse du nombre de morts en 2020 chez les moins de 25 ans. Une information utilisée comme argument pour prouver le caractère bénin du coronavirus.

Le coronavirus est-il si grave ? C'est le grand débat entre "rassuristes" et "alarmistes". Les premiers accusent en effet les seconds d'avoir monté en épingle une maladie finalement assez bénigne. Parmi eux, le Pr Didier Raoult. Grand défenseur de l'hydroxychloroquine, il s'est aussi fait remarquer pour avoir prédit qu'il n'y aurait pas de seconde vague de l'épidémie. Et n'a cessé depuis de clamer le caractère inoffensif du Covid-19 pour les plus jeunes. Une théorie qu'il répète dans sa dernière vidéo. Publiée mardi 2 février sur la chaîne YouTube de l'IHU Méditerranée Infection, il relève que chez les "moins de 65 ans, il y a eu en 2020 moins de morts qu'en 2019". 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

-6% de mortalité chez les plus jeunes

"Ça, c'est la réalité", martèle le spécialiste des maladies infectieuses, graphiques à la main. Des courbes issues de "données entièrement officielles", souligne-t-il. Des données qui resteraient confidentielles car elles vont "à contre courant de cette idée que nous sommes en train de vivre une apocalypse". De fait, Didier Raoult reprend des données de l'Insee. Il s'agit des premières estimations provisoires du nombre de décès survenus pour l'année 2020. Diffusées le vendredi 15 janvier, elles n'ont rien de secret. Et concluent en effet que "la hausse de mortalité a concerné uniquement les personnes âgées de 65 ans et plus". L'institut officiel de statistique précise que l'excédent de mortalité est "négligeable" pour la tranche d'âge comprise entre 50 et 64 ans (+2%). Et surtout que la mortalité est en baisse pour toutes les personnes de moins de 50 ans, comme en atteste le graphique ci-dessous. 

Et qu'en est-il si l'on se penche sur les cinq régions les plus touchées par le coronavirus ? Interrogée, l'Insee assure observer "une diminution des décès des jeunes âgés de moins de 25 ans dans quasiment toutes les régions, et notamment celles qui présentent les plus forts excédents de mortalité par rapport à 2019".

Lire aussi

Les chiffres de l'Insee donnent-ils raison aux "rassuristes" ? Les choses ne sont pas si simples. Comme le note l'agence dans ce premier bilan, l'évolution du nombre de décès est également liée à "un effet protecteur du confinement sur certaines causes de décès", citant notamment l'exemple des jeunes de moins de 25 ans. Si l'agence ne dispose pas, à l'heure qu'il est "des causes de décès", ne lui permettant donc pas d'apporter d'explications exactes sur ce recul, l'institut relève auprès de LCI.fr qu'une baisse de mortalité a été observée par plusieurs "sources externes". 

Parmi elles, l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), qui a lui aussi fait son bilan de l'année 2020. L'agence qui supervise les données relatives aux accidents de la route a ainsi révélé le 29 janvier que le nombre de morts sur la route a connu une chute "spectaculaire" de 20% par rapport à 2019. Un chiffre "historiquement bas", que l'institution associe aux deux confinements mais aussi aux couvre-feux nationaux et locaux. Chez les plus jeunes, chez qui cette évolution est équivalente à la baisse globale (-19%) il y a eu 216 tués de moins que l'année précédente. Un chiffre qui ne justifie pas, à lui tout seul, le phénomène de baisse de la mortalité pour une classe d'âge qui, au reste, n'est pas épargnée par le virus et les séquelles qu'il peut entraîner. Mais qui permet, entre autres exemples, de la contextualiser.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 en France : 24.818 patients hospitalisés dont 3.743 en réanimation

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Covid-19 : un temps réfractaire, la France s'ouvre à l'idée des vaccinodromes

Ces Français qui partent en vacances en Italie malgré la pandémie

Lire et commenter