Covid-19 : le Pr Delfraissy anticipe une reprise épidémique après "le 10 janvier"

Covid-19 : le Pr Delfraissy anticipe une reprise épidémique après "le 10 janvier"

QUEL SCÉNARIO EN 2021 ? - Le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy appelle les Français à rester vigilants à l'approche des fêtes de fin d'année. L'immunologiste l'assure, début 2021 "ne sera pas différent" face aux risques liés au Covid-19.

Les Français attendent les fêtes de fin d'année avec impatience. Pour beaucoup, les retrouvailles en famille sont nécessaires après une année éprouvante. Si le couvre-feu est levé le soir du 24 décembre et que les déplacements dans les régions sont autorisés depuis le 15 décembre, le Pr Delfraissy, président du Conseil scientifique, appelle les Français à redoubler de vigilance. En effet, les indicateurs sanitaires stagnent. Mardi 15 décembre, 11.532 nouveaux cas de Covid-19 avaient été en  24 heures en France. 

Risque-t-on de voir surgir une troisième vague, quelque temps à peine après la deuxième ? "Ce risque n'est pas négligeable, mais il faut tout faire pour l'éviter", a déclaré l'immunologiste au Parisien. "Ce rebond pourrait-il survenir à la mi-janvier ou plus tard ? La réponse est oui, le modèle n'a pas changé, le virus va continuer de circuler au fil de l'hiver. L'arrivée des vaccins n'aura pas d'impact sur le premier trimestre 2021 et très peu sur le deuxième. Ce début d'année ne sera pas différent de 2020. Tenons bon !"

Toute l'info sur

La France à l'épreuve des variants du Covid-19

Les dernières actualités sur la pandémie

Lire aussi

Le Pr Delfraissy a détaillé les prochains traitements disponibles en 2021. En attendant leur mise sur le marché, il estime qu'il faudra aux Français rester prudents "encore trois à six mois". "Des tests plus performants devraient arriver en février, assure-t-il. Un nouveau médicament à base d'anticorps monoclonaux pourrait aussi être validé à la même période. Il s'agit d'isoler les anticorps des patients qui ont eu le Covid, de les reproduire en grande quantité en labo et de les injecter à titre préventif, pour éviter notamment des formes graves. [...] La science avance, dans le silence, mais elle avance. En attendant, restons extrêmement prudents encore trois à six mois. C'est le dernier effort !"

L'Europe touchée dans son ensemble

Le Pr Delfraissy anticipe une reprise épidémique, mais pas "avant le 10 (ndlr : janvier)". Le président du conseil scientifique précise que le Covid-19 est surveillé en permanence, notamment les risques de mutation. Si les chiffres inquiètent le gouvernement, le Premier ministre Jean Castex déclarant le 10 décembre que la situation est "sur une sorte de plateau", le Pr Delfraissy a toutefois tenu à rappeler que les Français ont respecté le confinement. 

"L'assouplissement des mesures a permis plus de mouvements de population, et donc de contaminations, même si les Français ont bien respecté les consignes. C'est toute l'Europe qui est touchée. Sortons de cette vision française où l'on s'autoflagelle en permanence."

Le Conseil scientifique recommande aux personnes qui ont prévu de passer les fêtes de fin d’année avec des personnes à risque (anciens ou personnes fragiles) de s'auto-isoler à titre préventif. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Confinement dans le Pas-de-Calais, nouveaux départements sous vigilance... Ce que devrait annoncer Jean Castex ce jeudi

EN DIRECT - Covid-19 : Castex annonce "au moins" 20 millions de vaccinés d'ici la mi-mai

"Surveillance renforcée" : ces nouveaux départements qui pourraient basculer ce soir

Restaurants : les solutions envisagées pour les rouvrir

Allocations Pôle Emploi : trois cas pour comprendre le nouveau calcul

Lire et commenter