L’HERA, la structure à 6 milliards d’euros de l'Union européenne contre les futures pandémies

Ursula Von de Leyen et la Commission européenne sont en première ligne pour les précommandes de vaccins aux laboratoires.

COVID-19 - La future agence de l’Union européenne travaillera en étroite collaboration avec d’autres instances de santé. Opérationnelle début 2022, elle visera à réparer les lacunes européennes en matière de prévention des crises sanitaires.

Tirant des leçons du Covid-19 et des défis auxquels elle a été confrontée, l’Union européenne (UE) envisage de mettre sur pied une agence chargée de préparer les 27 aux éventuelles prochaines pandémies. Baptisée HERA, pour Health Emergency Response Authority (autorité de réponse sanitaire d’urgence), cette nouvelle structure doit être opérationnelle début 2022 et a déjà des missions bien identifiées. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Ainsi, elle "procédera à l'évaluation des menaces et à la collecte de renseignements, élaborera des modèles de prévision d'une épidémie et (…) recensera et agira sur au moins trois menaces de grande portée et comblera d'éventuelles lacunes en matière de contre-mesures médicales", soutient la Commission européenne dans un communiqué publié le 16 septembre. 

Concrètement, l’HERA sera chargée de développer, d'approvisionner, de stocker et de distribuer les traitements médicaux nécessaires dans le cadre de pandémies. Elle pourra également mobiliser des fonds d’urgence et "maintiendra un dialogue étroit avec l'industrie, établira une stratégie à long terme pour la capacité de production et des investissements ciblés", précise le communiqué.

Un budget de 6 milliards d’euros

Selon l’AFP, qui a pu consulter le projet avant qu’il ne soit dévoilé jeudi 30 septembre par Bruxelles, l’agence ne sera pas indépendante comme le sont aujourd’hui l’Agence européenne des médicaments (EMA) ou le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Pilotée par un conseil réunissant des experts de la Commission et des représentants des États-membres, HERA sera dotée d’un budget de 6 milliards d’euros pour mener à bien ses missions.

Lire aussi

"L'HERA est un nouveau pilier d'une union de la santé plus forte et une avancée majeure pour notre préparation aux crises. Grâce à elle, nous pourrons être sûrs de disposer des équipements médicaux nécessaires pour protéger nos citoyens contre les futures menaces pour la santé", a vanté la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. 

Au cours de la pandémie, l’UE s’est mise en ordre de bataille pour passer commande auprès des différents fabricants de vaccin et distribuer équitablement des doses à ses pays membres. Mais des plaintes ont été adressées par certains d’entre eux, comme la République tchèque, la Bulgarie ou la Croatie, à propos de cette distribution qu’ils ont pu juger inégalitaire au printemps dernier. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

EN DIRECT - Nouveaux cas, hospitalisations... Les indicateurs du Covid-19 encore en hausse

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.