Le masque, première source de tensions dans les avions : comment hôtesses et stewards gèrent-ils les conflits ?

Le masque, première source de tensions dans les avions : comment hôtesses et stewards gèrent-ils les conflits ?

CONSIGNES - Près de la moitié des incidents à bord des avions sont désormais liés au non-port du masque. Si un rappel à l'ordre des membres de l'équipage suffit dans la majorité des cas, ces derniers doivent parfois recourir à des interventions musclées.

Attachez votre ceinture, gardez votre masque... et votre calme. A bord des avions, le respect du port du masque est devenu la première source de conflit à bord. La compagnie aérienne Air France vient ainsi d'indiquer que plus de la moitié des incidents dans ses avions était liés à cette obligation sanitaire. "Ce sont souvent des personnes qui ne remettent pas leur masque après avoir mangé ou bu, ou bien qui le glissent légèrement sous le nez pendant qu'ils dorment", explique pour LCI Christelle Auster, hôtesse de l'air chez Air France depuis 22 ans, et Présidente du Syndicat National du Personnel Navigant Commercial (SNPNC). "Certains tentent de se défendre en nous disant qu'ils sont doublement vaccinés", précise-t-elle. "Nous devons les rappeler à l'ordre comme les autres."

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Intervention des forces de l'ordre à l'arrivée

Les débordements graves sont rares, assure Christelle Auster. Mais lorsqu'ils se produisent, les hôtesses et les stewards disposent d'une série de procédures à appliquer : privilégier d'abord la courtoisie, avec la distribution d'un document rappelant les règles à respecter à bord de l'appareil, puis optent pour un "dialogue pacifique" avec les passagers indisciplinés. Si ceux -ci refusent toujours d'obtempérer, la procédure devient plus coercitive. "Nous devons aller informer le commandant de bord, car nous sommes ses yeux", affirme la Présidente du SNPNC. "Il doit savoir ce qu'il se passe dans la cabine pour rester vigilant et envisager de dérouter si nécessaire."

Dans les cas les plus graves, pour contenir des voyageurs violents, l'équipage est parfois contraint d'employer les grands moyens. "Si notre intégrité physique se retrouve menacée, on sait comment les maîtriser", assure l'hôtesse de l'air expérimentée. Des liens de contention ou des menottes sont alors imposés au récalcitrant afin de l'attacher à son siège "sans que cela ne choque les autres voyageurs, bien au contraire." 

Une fois les roues de l'engin posées au sol, les contestataires peuvent être accueillis par les forces de l'ordre. "On peut appeler la police à l'arrivée qui enclenchera une procédure à leur encontre", nous indique Christelle Auster. 

Le masque obligatoire dans les transports "tout l'été... au moins"

Lire aussi

La compagnie aérienne peut ensuite porter plainte contre le passager indiscipliné, voire lui refuser l'accès à ses vols ultérieurs. Pour rappel, l'été dernier déjà, deux passagers à bord d'un avion KLM (en provenance des Pays-Bas et en direction d'Ibiza), refusant de porter le masque, en étaient venus aux mains avec d'autres voyageurs désireux de faire respecter les règles sanitaires. 

Et l'essor très rapide du variant Delta na va pas arranger les choses. Le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a indiqué ce vendredi  que le port du masque "restera obligatoire dans les transports pour tout l'été au moins", y compris pour les détenteurs du pass sanitaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Exposition d'une photo d'Emmanuel Macron en maillot de bain : le couple présidentiel porte plainte

Pourquoi SOS Médecins entame une grève de 24 heures dès lundi matin

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Elections en Allemagne : les sociaux-démocrates en tête, incertitudes sur la succession d'Angela Merkel

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.