Le Rhône, l’Aube et la Nièvre pourraient se confiner à leur tour

Une dizaine de départements est sous haute surveillance, notamment parce que leur taux d'incidence y est très élevé ainsi que le nombre de patients en réanimation. La Nièvre, le Rhône et l’Aube pourraient être parmi les premiers à basculer.

RESTRICTIONS – Le Rhône, l’Aube et la Nièvre sont placés en zone rouge et devraient rejoindre les 16 autres départements soumis à un confinement de quatre semaines. Des concertations avec les élus locaux doivent avoir lieu.

"Nous ne pouvions pas proposer aux Français de ne pas tenir compte des disparités entre les territoires. Nous savons que la situation épidémique est mauvaise et qu’il faut agir vite", a indiqué Gabriel Attal à l’issue d’un nouveau conseil de défense sanitaire ce mercredi 24 mars, quelques jours après l'entrée en vigueur d'un nouveau confinement dans 16 départements, dont ceux des Hauts-de-France et de l'Ile-de-France. Et 26 autres départements présentent une incidence supérieure à 250 (le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants sur sept jours), étant le seuil fixé par le gouvernement pour une surveillance accrue. 

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

Des départements où l'incidence est proche de 400

Pour l’heure, sur ces 26 départements, seuls trois risquent de rejoindre les 16 autres déjà confinés. "Des concertations ont lieu cet après-midi en vue de placer trois départements en zone rouge et pourraient faire l’objet de mesures renforcées : le Rhône, l’Aube et la Nièvre". Comme à son habitude quand il s’agit de prendre des mesures localisées, l’exécutif va donc discuter avec les élus locaux. À ce jour, leur taux d’incidence frôle dangereusement les 400 nouveaux cas pour 100.000, avec 445 cas dans l’Aube, 383 cas dans le Rhône et 329 cas dans la Nièvre. 

Lire aussi

Le porte-parole du gouvernement est revenu sur ce troisième confinement d’un nouveau type dans 16 départements depuis samedi 20 mars pour quatre semaines, rappelant les règles en vigueur : "Puisqu’on se contamine peu en extérieur, nous ne mettons aucune limite de temps dans la journée. Ce sont des mesures équilibrées, logiques, de bon sens si elles sont appliquées". En revanche, la recommandation à domicile reste la suivante : seuls les membres d'un même foyer peuvent s'y retrouver, à l'image du slogan inventé dernièrement par l’exécutif "dedans avec les miens, dehors en citoyen".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le vaccin chinois Sinopharm obtient une homologation d'urgence de l'OMS

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.