Nicolas Dupont-Aignan veut interdire l'école aux enfants dont les parents refusent qu'ils soient testés

Nicolas Dupont-Aignan veut interdire l'école aux enfants dont les parents refusent qu'ils soient testés

CONTAMINATIONS SCOLAIRES - Vendredi dernier, l'Éducation nationale annonçait que le nombre d'élèves contaminés par le Covid-19 avait presque doublé en une semaine. Tandis que de nombreux pays ont déjà décidé de fermer les écoles ces derniers jours, la question se pose en France. Mais pour Nicolas Dupont-Aignan, cela peut encore être évité.

Alors que le nombre de cas de Covid-19 dans les écoles connaît une croissance exponentielle, l'inquiétude grimpe. Depuis plusieurs jours, de nombreux élus réclament leur fermeture, quand la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, propose d'avancer les vacances de printemps pour fermer les classes dès le 2 avril. Plusieurs pays, dont la Belgique et l'Italie, ont déjà fermé leurs écoles. Invité de l'interview politique de LCI ce vendredi, le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan estime de son côté que clore les établissements scolaires n'est pas une solution.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Des autotests pour garder les écoles ouvertes ?

"La question n'est pas de fermer, ou non, les écoles, mais comment on les maintient ouvertes", déclare-t-il. Pour lui, le déploiement à grande échelle dans les établissements d'autotests, qui permettraient aux élèves de se dépister eux-mêmes de façon suivie et répétée, est indispensable. "Les enfants qui sont à l'école et qui pourraient être testés seront moins dangereux que dans la nature ou enfermés chez eux", lance-t-il. Et alors que certains parents se refusent à ce que leurs enfants soient testés, Nicolas Dupont-Aignan propose une solution radicale : "Je pense qu'il faut interdire l'accès à l'école aux enfants dont les parents refusent qu'ils soient testés".

"J'ai l'impression qu'on est un an en arrière, qu'on n'a rien appris. Et nous savons tous qu'il y a mesures pour anticiper", regrette le député de l'Essonne. "C'est sûr que si on est incapables de tester les élèves, on va être obligés de fermer", déclare-t-il, considérant que ce serait "une véritable catastrophe".

Lire aussi

Les purificateurs d'air, l'autre solution pour garder les écoles ouvertes ?

Nicolas Dupont-Aignan avance aussi la solution des purificateurs d'air à installer dans les classes. "Le Dr. Jean-Paul Hamon, qui est quelqu'un de sérieux, réclame depuis un mois que le ministère de la Santé réponde sur les purificateurs d'air. Pourquoi on n'avance pas ?", questionne-t-il. 

Le président (LR) d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, réclame lui aussi de longue date une généralisation de l'installation de purificateurs d'air dans les établissements scolaires, après qu'une initiative en ce sens de sa région a été validée par une étude scientifique indépendante. Réalisée par le laboratoire Virpath, codirigé par le Pr Bruno Lina, un des conseillers scientifiques du gouvernement dans sa lutte contre l'épidémie de Covid-19, elle montre que les purificateurs d'air équipés de filtres hautes performances de type HEPA capturent plus de 99% des virus du Covid-19.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

En célébrant Youri Gagarine, Poutine dit vouloir que la Russie reste une grande puissance "nucléaire et spatiale"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Lire et commenter