Qui peut se faire vacciner désormais ? L'infographie pour tout comprendre

Qui peut se faire vacciner désormais ? L'infographie pour tout comprendre

PRIORITÉ - Ce samedi, environ quatre millions de Français supplémentaires sont éligibles à la vaccination contre le Covid-19. Qui peut désormais se faire vacciner ? Après la mise en place d'un nouveau calendrier, voici ce qu'il faut savoir.

Moins de 50 ans avec comorbidités, plus de 60 ans sans pathologie, pfizer ou AstraZeneca, en centre de vaccination ou chez votre médecin.... Difficile de s'y retrouver dans la campagne de vaccination. D'autant que depuis ce samedi, les règles changent à nouveau. Les injections sont ouvertes à tous les Français majeurs "fragiles", soient quatre millions de personnes environ selon le gouvernement. Par ailleurs, près de 4,5 millions de Français pourtant éligibles, n'ont pas encore eu recours à la vaccination.  LCI fait le point sur les publics désormais éligibles à une injection du précieux sérum. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

Les 60 ans et plus

Tous les Français de plus de 60 ans peuvent se faire vacciner, en centre de vaccination ou en ville, quel que soit leur lieu de vie et leur état de santé. 60% des personnes de cette catégorie de population ont déjà reçu au moins une dose.

Les 55-59 ans

Toutes les personnes de cette tranche d'âge sont éligibles à la vaccination en ville (par un médecin, un pharmacien ou un infirmier), avec les vaccins AstraZeneca ou Janssen.

Les personnes ayant un risque très élevé de faire une forme grave de Covid sont éligibles aux vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna en centre de vaccination. Il s'agit principalement des malades de cancer en cours de traitement, des patients dialysés, des transplantés d'organes ou de cellules souches et des personnes porteuses de trisomie 21.

Des créneaux en centres de vaccination sont réservés prioritairement aux 55-59 ans très exposés au Covid-19 par leur profession (enseignants, professionnels de la petite enfance, policiers, gendarmes et surveillants pénitentiaires, conducteurs de bus, routiers et caissières par exemple. Le ministère des Transports a annoncé vendredi que les personnels navigants du transport aérien vont être ajoutés à cette liste.

Les 50-55 ans

En dessous de 55 ans, seuls les vaccins Pfizer et Moderna peuvent être utilisés, AstraZeneca et Janssen n'étant pas recommandés en raison d'un risque rare d'effets indésirables graves. À noter toutefois qu'Olivier Véran a saisi vendredi la Haute autorité de Santé (HAS) pour étudier la possibilité de permettre à tous les volontaires, quel que soit leur âge, de se faire vacciner avec l'AstraZeneca en signant une décharge de responsabilité. 

Entre 50 et 55 ans, seules les personnes concernées par les pathologies à haut risque ou par certaines maladies chroniques (aussi appelées comorbidités) peuvent recevoir une injection de vaccin anti-Covid. Il s'agit principalement des maladies cardio-vasculaires (hypertension artérielle compliquée, antécédent d'AVC ou de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque), du diabète, de maladies respiratoires et des cancers. Cette catégorie regroupe aussi les malades chroniques des reins et du foie, les personnes immuno-déprimées, obèses ou atteintes de troubles psychiatriques, de démence et de pathologies neurologiques (sclérose en plaques, maladie de Parkinson...).

Dans quelques jours, des personnels navigants susceptibles de voler vers des pays à variants préoccupants se verront aussi ouvrir la vaccination. Pour le reste des Français de cette tranche d'âge, sans distinction, ils pourront se faire vacciner à partir du 15 mai.

Les 18-49 ans

Les majeurs de 18 à 49 ans n'ont pas encore accès à la vaccination, exception faite de certains cas précis (pathologies à haut risque, les proches de personnes immunodéprimées et les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre de grossesse). Depuis ce samedi, ce sont aussi tous ceux atteints de comorbidités, comme l'obésité, qui y sont éligibles. 

Les règles sont différentes en Outre-Mer puisque tous les plus de 18 ans peuvent désormais recevoir une injection de sérum en  Guadeloupe, Martinique et Guyane. Le seuil est même abaissé à 16 ans à Mayotte.

Tous les autres adultes français ont "rendez-vous le 15 juin pour (se) faire vacciner", a indiqué Emmanuel Macron.

Les moins de 18 ans

Les mineurs n'ont fait l'objet d'aucune annonce officielle en matière de vaccination. Des essais cliniques sont actuellement en cours pour vérifier l'efficacité et la sécurité des vaccins anti-Covid sur ces jeunes publics. Quoiqu'il en soit, le président du conseil d'orientation stratégique de la vaccination, Alain Fischer, a estimé à plusieurs reprises qu'il faudrait sans doute vacciner les enfants pour atteindre le seuil de 75% de la population totale vaccinée et donc une immunité de groupe.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute d'une fusée chinoise : qu'est-ce que le point Nemo, où s'échouent d'ordinaire les débris spatiaux ?

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.