Reconfinement : quelles sont les données qu’attend Macron avant de trancher ?

Reconfinement : quelles sont les données qu’attend Macron avant de trancher ?

RESTRICTIONS – Avant d'annoncer d'éventuelles nouvelles mesures de confinement, le chef de l'État attend de recevoir les résultats de l'étude "flash" sur la présence des variants en France, et d'observer les effets du couvre-feu renforcé.

Quelles seront les mesures prises en France pour endiguer l’épidémie de Covid-19 ? Alors que la pression épidémique semble s’accentuer, avec un nombre de cas chaque jour supérieur à 20.000 en moyenne, un taux d’incidence en hausse, et une présence des variants de plus en plus forte dans le pays, le président de la République Emmanuel Macron va bientôt devoir trancher.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Si "plusieurs scénarios" sont sur la table, selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le maintien du couvre-feu à 18h ne semble pas avoir les faveurs de l’exécutif. "Le fait que ces variants se propagent dans notre pays nous laisse penser que le couvre-feu et l’ensemble des mesures de contrôle sont certes utiles, mais probablement pas suffisantes", a d’ores et déjà prévenu le ministre de la Santé, Olivier Véran, au cours d’une conférence de presse organisée ce jeudi. Mais avant de dessiner définitivement les contours des mesures à venir, le chef de l’État attend encore plusieurs données.

À quel point les variants circulent-ils en France ?

Tout d’abord, Emmanuel Macron souhaite en savoir plus sur la propagation des variants en France, et notamment celui initialement détecté au Royaume-Uni. Décrit comme plus contagieux, voire plus mortel par le Premier ministre britannique Boris Johnson, il circule encore à bas bruit en France. Selon Olivier Véran, 2000 cas de variants, essentiellement anglais, sont détectés chaque jour dans le pays, contre 500 par jour début janvier.

Pour connaître plus précisément sa progression, une deuxième enquête "flash" a été lancée cette semaine, à partir des prélèvements réalisés le 27 janvier. Les résultats définitifs des séquençages ne seront connus qu’en fin de semaine prochaine, mais des premières données quant au nombre de PCR "suspectes" devraient arriver dans les prochains jours.

Lire aussi

En attendant, de premiers chiffres ont déjà été avancés. Selon les informations du virologue Bruno Lina à LCI, environ 10% des contaminations en Île-de-France seraient dues au variant britannique, contre 6,9% au début du mois. Une augmentation, certes, mais qui n’est pas non plus exponentielle, note le membre du Conseil scientifique. À titre de comparaison, la ville de Lisbonne, au Portugal, est passée de 6% de variant britannique la première semaine de janvier à plus de 50% la semaine dernière (voir vidéo en tête de cet article).

Cette moindre progression, si elle se confirme, est toutefois prise au sérieux, et pourrait entraîner de nouvelles mesures. "Les enseignements que nous tirons des pays dans lesquels ces variants ont circulé plus tôt et plus fort que chez nous sont qu’ils sont susceptibles d’entraîner une vague épidémique très forte, plus forte encore que les précédentes compte-tenu de leur forte contagiosité", a indiqué Olivier Véran, pour qui ces variants appellent à "de nouvelles mesures pour nous protéger."

Le couvre-feu à 18h a-t-il permis de diminuer les contaminations ?

Autre donnée scrutée de près par l’exécutif : les nouvelles contaminations. Depuis le 12 janvier, le nombre de cas détectés en moyenne chaque jour connaît une tendance à la hausse. Selon les données regroupées par le site CovidTracker, 17.657 tests positifs étaient enregistrés quotidiennement au 12 janvier. Le 19 janvier, ce chiffre est monté à 19.111, puis 20.089 le 24.

Entre temps, le gouvernement a renforcé le couvre-feu en l’avançant à 18h partout en France. Au 25 janvier, "nous n’observions pas d’effets flagrants pour une bonne raison : il était encore trop tôt pour le voir", analysait auprès de LCI Guillaume Rozier, le fondateur de CovidTracker. "Si nous devons observer des effets et une baisse flagrante des contaminations" grâce au couvre-feu, "cela se verra dans le courant de la semaine, entre mardi et dimanche."

Pour l’heure, aucune baisse n’a été observée. Mercredi, 26.916 nouveaux cas ont été enregistrés, contre 26.784 sept jours plus tôt. Les chiffres des prochains jours permettront, eux aussi, à l’exécutif de trancher.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Déconfinement : les pistes du gouvernement

EN DIRECT - Covid-19 : 30.472 personnes hospitalisées, 5914 patients en réanimation

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

100.000 morts du Covid en France : quel est le profil des victimes ?

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

Lire et commenter