En deux mois, l'âge moyen des patients en réanimation a-t-il vraiment reculé de dix ans ?

En deux mois, l'âge moyen des patients en réanimation a-t-il vraiment reculé de dix ans ?

HOSPITALISATIONS - Les médecins indiquent que depuis quelques semaines, l'âge moyen des patients en réanimation baisse. Un fléchissement qui s'observe dans les données officielles, mais encore léger par rapport à janvier.

Les professionnels de santé sont nombreux à alerter sur la situation critique dans les hôpitaux d'Île-de-France, qui doivent faire face à un afflux important de patients touchés par des formes graves du Covid. Sur le plateau de BFMTV, le Pr Djillali Annane et membre de l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) est intervenu cette semaine pour faire part de son expérience et décrire la manière dont les soignants font face à la crise sanitaire.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Au cours de cet entretien, le médecin a évoqué les patients en réanimation, dont le profil évolue à ses yeux depuis le début de l'année. Possible conséquence de la vaccination, les personnes les plus âgées seraient aujourd'hui moins nombreuses. L'âge moyen des patients en réa, indique Djillali Annane a baissé "en deux mois [...] de presque 10 ans". Si les témoignages des personnels hospitaliers convergent pour noter un rajeunissement, celui-ci ne se traduit pourtant, à l'heure actuelle, que de manière légère dans les statistiques officielles récoltées par Santé Publique France.

2 à 3 ans de moins en moyenne

Pour vérifier ces affirmations, LCI a contacté l'Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France, qui suit de près le profil des patients hospitalisés. L'ARS nous indique que "l’âge moyen des patients en soins critiques est actuellement de 65 ans pour l’Île-de-France". Était-il de 75 ans il y a deux mois, courant janvier ? Non, il s'établissait à l'époque à "67 ans". La baisse est donc bien réelle dans les établissements de santé franciliens, mais dans des proportions plus réduites. 

Afin de faire le point à l'échelle nationale, c'est auprès de Santé Publique France que LCI a sollicité des données. L'agence note qu'au 24 mars, l'âge moyen est 64,7 ans, quand l'âge médian est de 66 ans. Il y a deux mois, le 24 janvier, l'âge moyen était de 67,3, quand l'âge médian s'établissait pour sa part à 69 ans. Les variations sont ainsi d'environ 2 à 3 ans, bien moins que les 10 ans évoqués précédemment.

Lire aussi

" Cette baisse peut paraître faible, mais ce chiffre ne suffit pas à refléter l’importance du signal que nous voyons", prévenait il y a quelques jours, auprès du Monde, Antoine Vieillard-Baron, chef de service en médecine intensive-réanimation à l’hôpital Ambroise-Paré. En effet, divers éléments sont à prendre en compte pour mesurer ce mouvement de rajeunissement observé dans les services. La part des plus de 80 ans, notamment, s'avère en fort recul. En Île-de-France, quand ils représentaient il y a un peu plus de deux mois quasiment la moitié des admis en réanimation, leur part a baissé de 14 points. Ce qui signifie qu'ils sont aujourd'hui un peu moins d'un tiers. Notons aussi que les médecins évoquent un plus grand nombre de patients jeunes, pas toujours atteints de comorbidités. Des profils inhabituels qu'ils ne rencontraient pas ou très peu il y a encore quelques mois. 

Plusieurs facteurs permettent d'expliquer ces évolutions. Tout d'abord, la circulation des variants, dont la contagiosité accrue conduit à infecter plus largement. Dans le même temps, les premiers effets de la vaccination se font sentir : les personnes les plus âgées, qui ont été vaccinées en priorité, sont désormais bien moins nombreuses à être contaminées, et donc à rejoindre les services de réanimation en développant des formes graves. Si l'âge moyen est en baisse, notons toutefois que l'épidémie reste dangereuse pour les plus de 60 ans. En France, ils représentent plus de 70% des patients en réanimation.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

REVIVEZ - La famille royale et le Royaume-Uni ont rendu un dernier hommage au prince Philip

Déconfinement : les pistes du gouvernement

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Lire et commenter