Covid-19 : un cas de réinfection aux Etats-Unis, le 5e dans le monde

Covid-19 : un cas de réinfection aux Etats-Unis, le 5e dans le monde

MYSTÈRE - Un Américain de 25 ans, contaminé au coronavirus puis testé négatif par deux fois, a été de nouveau testé positif 48 jours plus tard. Et la deuxième infection était plus sévère que la première, selon une étude publiée ce mardi.

Est-on immunisé après une infection au coronavirus, comme le dit par exemple Donald Trump, et si oui, combien de temps ? La science n’a pour l’instant pas la réponse. Celle-ci est d’autant plus difficile à obtenir que plusieurs cas de réinfection ont déjà été observés. Une étude parue ce mardi 13 octobre détaille ainsi le cas d’un Américain ayant attrapé deux fois le Covid-19 à un mois et demi d'intervalle. 

"Il y a toujours de nombreuses inconnues sur les infections au SARS-CoV-2 et la réponse du système immunitaire, mais nos travaux montrent qu'une infection antérieure pourrait ne pas nécessairement protéger contre une infection future", a estimé le Pr Mark Pandori, auteur principal de l'étude,  publiée dans The Lancet Infectious Diseases.

Selon la revue médicale, cet Américain serait le cinquième cas recensé jusqu’ici dans le monde. Les précédents ont été recensés à Hong-Kong (il s'agissait du premier cas de réinfection, annoncé le 24 août), en Belgique, aux Pays-Bas et en Equateur.

"Cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas davantage, particulièrement car de nombreux cas de Covid-19 sont asymptomatiques" et donc difficile à repérer, a toutefois prévenu le Pr Pandori, expert de l'Université du Nevada.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Une deuxième infection plus grave que la première

Les cinq cas observés étaient différents : pour ceux des Etats-Unis et de l'Equateur, la deuxième infection était plus grave que la première, alors que c'était l'inverse pour les trois autres.

Le cas américain, enregistré dans l’Etat du Nevada, concerne un homme de 25 ans, chez lequel aucun désordre immunitaire ni une autre maladie préexistante à son infection au Covid-19 n'ont été détectés. Le 18 avril, il est testé positif une première fois, avec quelques symptômes (mal de gorge et de tête, toux, nausée, diarrhée). Il est mis à l'isolement et son état s'améliore. Il est ensuite testé négatif à deux reprises.

Mais 48 jours plus tard, le 5 juin, il est à nouveau testé positif, après avoir cette fois-ci présenté des symptômes plus lourds, dont des difficultés respiratoires qui ont nécessité son admission aux urgences et l'administration d'oxygène. Depuis, ce patient s'est rétabli. 

Port du masque et lavage des mains toujours préconisés

Une analyse génétique a montré que ces deux infections successives avaient été causées par deux souches différentes du coronavirus SARS-CoV-2, point indispensable pour qu'on soit certain qu'il s'agit bien d'une réinfection.

"Il faut davantage de recherches pour comprendre combien de temps dure l'immunité contre le SARS-CoV-2 et pourquoi certaines de ces deuxièmes infections, bien que rares, sont plus sévères", selon le Pr Pandori. En attendant d’en savoir plus, le scientifique souligne que puisqu’une réinfection est possible, "les gens qui ont été testés positifs au SARS-CoV-2 devraient continuer de prendre des précautions, dont la distanciation physique, le port du masque et le lavage des mains".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le président chinois Xi Jinping promet 1 milliard de doses de vaccin pour l'Afrique

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.