Pourquoi les tests PCR sont-ils si chers en France ?

Pourquoi les tests PCR sont-ils si chers en France ?
Santé

EXPLICATIONS - En France, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui se font dépister, quotidiennement. A l'arrivée, cela donne un coût faramineux pour la sécurité sociale. Dans l'Hexagone, le test PCR coûte 74 euros, bien plus cher qu'ailleurs en Europe. Comment expliquer de tels disparités ? Nos explications.

Depuis le pic de la pandémie en mars-avril, les pays européens ont tous augmenté leur capacité de tests de diagnostic PCR, à commencer par la France qui était alors à la traîne. Six mois plus tard, le pays réalise chaque semaine, plus d'un million de tests, soit 17 pour 1.000 habitants. Bien plus que pour la plupart de ses voisins européens.

L'addition pourrait donc se chiffrer à deux milliards d'euros d'ici la fin de l'année. En effet, à raison de 74 euros le test, la note sera donc salée pour l'Assurance Maladie. Mais c'est elle aussi qui facture les tests parmi les plus chers. Comment expliquer cela ?

En France, un test PCR coûte 73,59 euros à l'Assurance-Maladie

Première raison, la France est le seul pays ou tout le monde peut se faire tester par PCR, gratuitement et sans ordonnance. Chaque opération est facturée 73,59 euros, le tout, intégralement pris en charge par l'Assurance Maladie. Lorsqu'on regarde dans le détail, le test PCR coûte 54 euros mais à cela s'ajoutent 9,60 euros de prélèvement, 5,40 euros d'administratif et 4,59 euros à mettre sur le compte de la prise en charge du patient. Chaque semaine, la France réalise plus d'un million de tests, des dizaines de milliers de Français se font dépister et ces opérations coûtent plus de 70 millions d'euros à l'Assurance Maladie. 

Ailleurs en Europe, la proportion de tests réalisés sur la population est moindre. Tandis que la France réalise 17 tests pour 100.000 habitants pour atteindre le million de tests par semaine, en Espagne, ce sont 631.000 tests qui ont été réalisés la semaine dernière, et en Belgique, on fait près de 200.000 tests hebdomadaires. 

Lire aussi

Plusieurs facteurs en cause

De son côté, l'Allemagne en fait 13 pour 1.000 habitants et il coûte moins cher qu'en France. Les autorités allemandes déboursent 50 euros pour chaque dépistage dont 39, pour le test. Un prix plus bas qui s'explique notamment par les infrastructures médicales allemandes et des prix des réactifs. "Les tarifs varient d'un pays à l'autre, en fonction de la taille des laboratoires, du matériel dont disposent les laboratoires, des cadences qu'ils vont pouvoir lancer et enfin, en fonction de l'achat des réactifs", explique Jean-Claude Azoulay, vice-président du Syndicat national des médecins biologistes. 

Toute l'info sur

Le 20h

En Angleterre et en Espagne, tout comme en Allemagne d'ailleurs, la politique de dépistage est donc différente : pour que le test soit gratuit, il faut une ordonnance et le réaliser dans un établissement public. Au Royaume-Uni, vous pouvez toujours vous faire dépister dans un établissement privé mais il vous en coûtera 350 euros. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le gouvernement envisage des mesures de durcissement nationales "dans les jours à venir"

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Quel est donc ce "confinement éco-compatible" que réclament deux médecins Lillois ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent