Réouverture des bars et restos en Italie : observe-t-on un rebond de l'épidémie ?

Réouverture des bars et restos en Italie : observe-t-on un rebond de l'épidémie ?

STABILITÉ - Nos voisins italiens ont rouvert partiellement les bars et restaurants. Pour l'heure aucune hausse significative n'a été enregistrée en matière d'infections ou de décès. Il faut toutefois rester prudent.

Les gérants de bars et restaurants surveillent avec attention les chiffres qui sont chaque jour publiés, afin de suivre l'évolution de la situation épidémiologique et d'entrevoir une réouverture de leurs établissements. Ils observent forcément aussi ce qui se passe en Italie, où bars et restos peuvent à nouveau accueillir du public. 

Depuis le 1er février, une grande majorité ont pu reprendre une activité, même partielle, en acceptant de se plier à une série de contraintes. Lorsque l'on se penche sur les indicateurs épidémiologiques, on peut constater que le Covid-19, s'il est encore actif de l'autre côté des Alpes, n'a pas connu une résurgence significative lors des deux dernières semaines. Cela ne signifie pas pour autant que ces ouvertures progressives n'ont aucun impact. LCI fait le point sur les différents indicateurs. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Des chiffres stables ou en baisse

Autorisée depuis le 1er février, la réouverture des bars et restaurants n'est pour l'heure pas effective dans l'ensemble du pays. Environ 80% de la population, soit près de 48 millions de personnes, sont concernées. Dans les régions où la situation demeure la plus critique, les établissements restent fermés. Pour ceux qui ont la chance d'ouvrir à nouveau leurs portes, précisons qu'il ne s'agit pas encore d'un vrai retour à la normale. Jauges réduites, fermetures impératives après 18 heures et gestes barrières sont imposés. Et les autorités n'hésitent pas à sévir en cas d'entorse à ces règles. 

Si les chiffres publiés dans les jours qui ont suivi n'étaient pas forcément significatifs, nous disposons désormais d'un recul un peu plus conséquent pour évaluer un potentiel impact de ces réouvertures. En apparence, difficile de noter un "effet resto" : la courbe qui représente la moyenne des contaminations sur 7 jours demeure très stable, d'une régularité notable. Ce dont témoigne le graphique qui suit, publié par le quotidien Il Sole 24 Ore sur la base des éléments fournis par les autorités sanitaires italiennes. 

Le journal transalpin s'est aussi penché sur l'évolution des décès. Une mortalité lissée là aussi sur 7 jours et qui montre un recul significatif. Malgré un bilan très lourd depuis le début de l'épidémie, plus de 93.000 morts, l'Italie voit le nombre de décès diminuer.

Le dernier indicateur à surveiller concerne les entrées en soins intensifs. Lorsqu'il est en forte hausse, on peut en effet craindre une progression des décès et une possible saturation des établissements hospitaliers. Pour l'heure chez nos voisins, il n'en est rien. Le nombre de nouveaux entrants demeure assez stable (en rouge), tandis que la moyenne sur 7 jours (la courbe noire) ne montre qu'une très légère progression haussière. Rien qui semble en tout cas alarmant au premier regard.

On observe donc aucun marquant de la réouverture des bars et restaurants en Italie depuis deux semaines, les indicateurs épidémiologiques se montrant assez encourageants. Cela ne signifie pour autant pas que l'impact de cette décision politique est nul. Il est en effet possible que sans cette réouverture, les chiffres n'aient pas stagné, mais qu'ils auraient plutôt baissé de manière significative. L'effet d'une réouverture pourrait ainsi avoir été "camouflé" par une dynamique baissière de l'épidémie. 

Il est aussi indispensable de souligner que tous les établissements ne sont pas encore concernés, et que leur fermeture à 18 heures empêche des rassemblements le soir venu. Sans compter la prise en compte de facteurs extérieurs, qui pourraient avoir un impact majeur sur les chiffres. On pense notamment au climat, suspecté de jouer un rôle dans la propagation du virus. Dès lors, et malgré des signaux pour le moins encourageants, il s'avère difficile de conclure avec certitude que les ouvertures de bars et restaurants en Italie depuis deux semaines n'ont eu aucune influence sur la progression de l'épidémie de Covid-19 en Italie.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : au moins 220.000 personnes vaccinées ce samedi en France, annonce Olivier Véran

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

"Le succès attire la rage" : le rappeur The Vivi répond à son éviction de "The Voice" en musique

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Lire et commenter