Face au rebond de l'épidémie à Paris, les autorités sanitaires déconseillent les rassemblements privés de plus de 10 personnes

Face au rebond de l'épidémie à Paris, les autorités sanitaires déconseillent les rassemblements privés de plus de 10 personnes
Santé

RAPPEL À L'ORDRE - Les autorités ont mis en garde vendredi contre la forte augmentation de la circulation du virus en Ile-de-France, et tout particulièrement à Paris. Si aucune nouvelle restriction supplémentaire n'est annoncée pour l'heure, elles appellent la population à éviter les rassemblements de plus de 10 personnes.

La région parisienne sous haute surveillance. Alors que la capitale a échappé pour l'heure aux mesures restrictives annoncées cette semaine à Marseille, Bordeaux, et Nice, il s'en faut de peu. En témoigne un message d'alerte lancé vendredi matin par les autorités sanitaires. 

Dans l'agglomération parisienne, où le masque est obligatoire en tout lieu, "la circulation très active du virus se traduit depuis le début du mois de septembre par une augmentation de plus en plus significative de son impact sur l'offre de soins", indiquent la préfecture de région, la préfecture de police et l'ARS dans un communiqué commun. 

"Alors que les taux d’incidence et de positivité n’ont cessé d’augmenter tout au long du mois d’août et début septembre, les indicateurs qui mesurent l’activité des services de soins montrent depuis plusieurs semaines une détérioration significative de la situation", précisent les autorités. Les passages aux urgences pour suspicion de Covid ont ainsi augmenté de 88% au cours des trois dernières semaines, et les hospitalisations de 82%. 

Lire aussi

Appel à éviter les rassemblements

Selon les autorités, la circulation du virus, particulièrement active chez les 20-29 ans avec un taux de positivité de 9,6%, risque de toucher les populations à risques, et notamment les personnes âgées dans la région. 

Fêtes d'anniversaire, repas de famille, rencontres entre amis: les rassemblements privés de plus de dix personnes doivent être évités en région parisienne, ont appelé les autorités ce vendredi. "Un nombre significatif de foyers épidémiques trouve son origine dans le cadre familial ou amical. Il appartient donc à chacun de protéger ses proches en reconsidérant l'organisation de rassemblements privés, dès lors qu'ils comprennent plus de dix participants", soulignent, dans un communiqué commun, 

l'Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France, la préfecture de région et la préfecture de police de Paris. "Cette recommandation forte vaut également pour les rassemblements festifs ou conviviaux sur la voie publique, qui doivent être évités ou déclarés en préfecture s'ils excèdent plus de dix participants", poursuivent-elles.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face à l'ampleur de la deuxième vague

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

En outre, les organisateurs de la Fête des voisins, prévue vendredi, sont appelés à "veiller strictement à la mise en place de mesures de nature à limiter le risque de contagion". Les autorités "déconseillent" même l'organisation d'événements dans les parties communes closes des immeubles et des habitations. "Il en va de même pour tous rassemblements festifs, événements d'intégration et soirées étudiantes", indique le communiqué. De même, "les inaugurations, colloques et assemblées générales doivent être autant que possible différés". 

Jeudi, lors de son nouveau point hebdomadaire, le ministre de la Santé Olivier Véran avait déjà alerté sur la situation parisienne. "A Lille, Toulouse, Rennes, Dijon et Paris, le taux d’incidence en population générale est élevé", avait-il relevé. "Les seuils critiques ne sont pas atteints, mais nous serons extrêmement attentifs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le gouvernement envisage des mesures de durcissement nationales "dans les jours à venir"

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent