"Sans le vaccin, pas de retour à la normale", estime la ministre des Sports, Roxana Maracineanu

"Sans le vaccin, pas de retour à la normale", estime la ministre des Sports, Roxana Maracineanu
Santé

IMPASSE - Interrogée au micro de RTL dimanche 24 mai, Roxana Maracineanu a indiqué que le sport ne pourrait revenir à la normale tant qu'un vaccin n'aura pas été trouvé.

"Sans vaccin" contre la Covid-19, le sport ne pourra pas redémarrer comme avant. C'est ce qu'a martelé ce dimanche soir au micro de RTL la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, réaffirmant sa position sur les mesures de reprise du sport en France alors que la certitude de pouvoir développer à terme un vaccin efficace contre le Sars-CoV-2 n'est pas immédiate et que la course pour découvrir une solution s'accélère, générant espoirs nombreux et écueils proportionnels. 

La ministre espère que "d'autres mesures seront annoncées le 2 juin, pour que les clubs puissent utiliser les tests pour valider l'état physique et psychologique de leurs joueurs, retravailler et rejouer en groupe". Mais, dans un contexte où plusieurs championnats en Europe ont repris ou fixé les dates de reprise, elle fait aussi montre de prudence : "Dans une période de confinement, on ne pouvait pas envisager de faire du sport comme avant. Mais tout au long de cette crise, je n'ai jamais cessé de me battre pour le sport", a-t-elle ajouté. "Il faut un certain temps pour se remettre d'un tel confinement et derrière, rejouer, retrouver les réflexes de jeux collectifs. Nous avons eu aussi des clusters en France, situation que n'ont pas connue nos voisins, notamment l'Allemagne." 

Des événements sportifs "en mode dégradé"

Alors que l'arrêt de la Ligue 1 suscite la controverse chez les acteurs du monde du football français, Roxana Maracineanu confirme travailler à la conclusion des saisons dans les différents sports : "On fait le nécessaire pour valider l’arrêt des saisons des différents sports. Cela n’empêchera pas les recours comme ceux de l'Olympique Lyonnais et d'Amiens auprès du conseil d’Etat. Les finales de Coupe en août, ça peut s’envisager à huis clos", a-t-elle ajouté, expliquant entendre "la frustration des sportifs et des présidents de clubs de Ligue 1" : "Désormais, on espère tous que la compétition pourra reprendre mi-juillet ou début août. Quelles compétitions ? Ce n'est pas à moi d'en décider."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Au fil de l'entretien, la ministre a également évoqué l'avenir de l'organisation des grands événements comme Roland-Garros et le Tour de France : "Ma plus grande envie c'est qu'il y ait du public. Roland-Garros ou le Tour de France sans public, ce n'est pas envisageable", affirmant travailler avec les organisateurs "sur d'autres scenarios, en mode dégradé, avec moins de public." 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent