Hausses de poids, capacités intellectuelles en baisse... Les "chiffres catastrophiques" des confinements sur les enfants

Hausses de poids, capacités intellectuelles en baisse... Les "chiffres catastrophiques" des confinements sur les enfants

SANTÉ EN BERNE - Une étude menée sur 90 jeunes élèves de l'Allier et du Puy-de-Dôme, et relayée par "Le Monde", révèle les impacts des confinements sur les enfants.

Des enfants essoufflés, plus corpulents, des capacités cognitives en berne... C'est ce que révèle une étude menée en septembre 2019 et septembre 2020 sur la santé de 90 élèves de 7 à 8 ans, scolarisés en CE1 et CE2 dans des écoles de l’Allier et du Puy-de-Dôme. 

D'après ces travaux, relayés par Le Monde, l'indice de masse corporelle (IMC) des jeunes sujets a augmenté, sur un an, de 2 à 3 points en moyenne. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

"Nous n’avons jamais vu ça. Des enfants sportifs, sans aucun problème de santé, aucun problème de poids, ont grossi de 5 à 10 kg, du fait de l’arrêt de la pratique sportive", explique au journal Martine Duclos, chef du service de médecine du sport au CHU Clermont-Ferrand. "Et tous n’ont pas repris l’activité physique", ajoute la spécialiste, qui a coordonné l'étude.

Lors d'un test navette, qui consiste à courir de plus en plus vite d'un plot à un autre, la médecin précise que "des enfants, déjà très essoufflés, n’arrivaient pas à atteindre le premier plot avant le premier bip". Une partie était même incapable de faire des parcours d’habiletés motrices, qui sont chronométrés et intègrent des obstacles.

66% des adolescents "présentent un risque sanitaire préoccupant"

Les capacités cognitives, elles, seraient en baisse d'environ 40%, a révélé un autre test adapté. "Un an de confinement a été catastrophique, à un moment essentiel de plasticité neuronale", analyse Martine Duclos. 

Dans le même temps, Le Monde rappelle ce qu'a conclu, en janvier dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), en novembre 2020 : 66% des adolescents de 11 à 17 ans "présentent un risque sanitaire préoccupant"

Par ailleurs, d'après "Report Card", un état des lieux des dernières publications sur la sédentarité, publié au début de l'année par l'Onaps (Observatoire national de l'activité physique et de la sédentarité), plus de 58% des enfants et des adolescents ont réduit leur activité physique pendant le premier confinement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.