Covid-19 : "Le confinement de l'Île-de-France n'est pas d'actualité", assure Jérôme Salomon

Covid-19 : "Le confinement de l'Île-de-France n'est pas d'actualité", assure Jérôme Salomon

CRISE SANITAIRE - Ce mardi, le directeur général de la Santé a balayé l'option d'un confinement malgré une "très forte tension" dans les hôpitaux liée au Covid-19.

Le ton est ferme mais rassurant. Ce mardi, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a assuré sur RTL que le "confinement de l'Île-de-France n'est pas d'actualité." L'infectiologue a ajouté que cette mesure "de dernier recours" serait proposée au gouvernement et au chef de l'État "si nous avions l'impression que l'hôpital ne pouvait pas tenir."  Jérôme Salomon a aussi ajouté que l'"ensemble des lits et des personnels disponibles" étaient mobilisés. Il fait référence à l'ordre "ferme" donné ce lundi par l'Agence régional de santé d'Ile-de-France aux hôpitaux et cliniques de la région de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales les moins urgentes.

Toute l'info sur

La France face à une 3ème vague d'ampleur

La pandémie du Covid-19 continue de se propager sur le territoire. Parmi les indicateurs qui sont au rouge : le nombre de patients en réanimation qui atteint ces derniers jours son plus haut niveau depuis novembre. Lundi 8 mars, ce chiffre concernait 3.849 malades. Sur RTL, Jérôme Salomon a admis "une très forte tension" dans les établissements de santé et estime que "l'Île-de-France est probablement la région que nous surveillons le plus." Lundi, le directeur général de l'ARS de l'Ile-de-France avait indiqué que les hôpitaux de cette région comptaient 973 patients Covid-19, pour "environ 1.050 lits disponibles" pour ces malades. 

À ce rythme, le palier de 1.127 lits disponibles précédemment fixé - et pas atteint à ce jour - devrait être dépassé cette semaine, avait-il ajouté. La situation sur l'ensemble du territoire, et notamment l'Île-de-France, sera réexaminée lors du Conseil de défense sanitaire prévu mercredi, avait indiqué lundi le ministère de la Santé. Ces derniers jours, le gouvernement a affiché son souhait de donner un coup d'accélérateur concernant la campagne de vaccination. Le week-end dernier, près de 588.000 personnes avait reçu une injection du sérum contre le Covid-19, selon les chiffres officiels.  

Lire aussi

Concernant la stratégie vaccinale, Jérôme Salomon s'est attiré les foudres des médecins libéraux. En effet, les professionnels de santé ont exprimé leur colère ce lundi après la décision de la direction générale de la Santé d'autoriser les pharmaciens à passer commande du vaccin AstraZeneca cette semaine, mais pas les médecins libéraux. 

Au micro de RTL, Jérôme Salomon est revenu sur la polémique et a tenu à "rassurer" ces professionnels. "Ils ont déjà commandé 800.000 doses pour leurs patients éligibles, il y en aura 800.000 de plus. Il y aura donc 1,6 million de patients à vacciner dans les prochains" jours, a-t-il déclaré. Le syndicat MG France et le SML avaient réclamé la démission du directeur général de la Santé. Ce dernier voit "dans cette réaction épidermique de (ses) confrères comme un signe d'engagement, d'énergie pour la vaccination", a-t-il dit sur RTL, excluant de démissionner.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de 5.950 Français en réanimation, 324 décès en 24h

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Castex annonce la suspension de tous les vols entre le Brésil et la France "jusqu'à nouvel ordre"

Variant brésilien : comment éviter sa propagation en France ?

Lire et commenter