Le syndrome de Guillain-Barré répertorié comme effet indésirable "très rare" du vaccin AstraZeneca

ILLUSTRATION

VACCIN - 883 cas de ce syndrome neurologique ont été signalés dans le monde au 31 juillet alors que 592 millions de doses du vaccin suédo-britannique ont été administrées à la date du 25 juillet.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mercredi 8 septembre avoir répertorié quelques centaines de cas du syndrome de Guillain-Barré après l’injection du vaccin AstraZeneca. Ce syndrome est une atteinte des nerfs périphériques caractérisée par une faiblesse voire une paralysie progressive, pouvant toucher les muscles de la respiration et les nerfs du cou et de la tête. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Moins d'un cas sur 10.000

L’effet indésirable reste ceci-dit "très rare" : 883 cas ont été répertoriés par l’EMA sur plus de 592 millions de doses administrées du vaccin suédo-britannique en date du 25 juillet. Cela concerne moins d’une personne sur 10.000. L’agence européenne fait néanmoins le lien causal entre ce syndrome et la vaccination sur les conclusions de son Comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance. "Le syndrome de Guillain-Barré devrait donc être ajouté aux informations sur le produit en tant qu’effet secondaire de Vaxzevria", l’intitulé du vaccin développé par AstraZeneca.

Lire aussi

L’EMA recommande aux patients de consulter immédiatement un médecin dans le cas où ils développeraient une faiblesse et une paralysie des extrémités des membres. Le régulateur européen et l’Agence américaine du médicament ont tous deux répertorié en juillet le syndrome de Guillain-Barré comme effet secondaire "très rare" du vaccin de Johnson & Johnson, utilisant la même technologie adénovirus que le sérum Vaxzevria. Tout en précisant que les bénéfices du vaccin protégeant contre le virus l’emportaient sur les risques.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Paris annule une réunion entre les ministres de la Défense français et anglais

Afghanistan : le groupe État islamique revendique deux attaques à la bombe contre les talibans

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.