Covid-19 : que sait-on du variant Mu, prédominant en Colombie ?

Faut-il s'inquiéter du variant Mu ? Les explications du Dr. Christian Rabaud, infectiologue au CHU de Nancy 

ZOOM - Apparu en janvier en Colombie, le variant Mu est désormais dominant dans ce pays et se propage partout dans le monde. Il a été classé fin août comme "variant à suivre" par l'OMS. Voici ce que l'on sait de lui.

Mu serait-il le nouveau Delta ? Identifié pour la première fois en janvier en Colombie, le nouveau variant du coronavirus, baptisé Mu ou B.1.621, inquiète. Dans ce pays d'Amérique du Sud, il est aujourd'hui prédominant et est à l'origine de la vague la plus meurtrière de la pandémie au printemps dernier, ont indiqué jeudi les autorités sanitaires.

"Plus ou moins 60% des décès que nous avons séquencés sont de cette lignée", a expliqué sur une radio locale une responsable de l'Institut national de santé, Marcela Mercado. Les contaminations et les décès ont atteint entre avril et juin 2021 un niveau record, avec alors jusqu'à 700 décès par jour, et un système hospitalier au bord de l'effondrement.

Fin août, il a été classé comme "variant à suivre" par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Voici ce que l'on sait du variant B.1.621, selon la nomenclature scientifique.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Où cette mutation a-t-elle déjà été repérée et dans quelles proportions ?

La prévalence mondiale de ce variant parmi les cas séquencés est actuellement inférieure à 0,1%, mais elle a "constamment augmenté" en Colombie et en Équateur, où elle est désormais responsable respectivement d’environ 39 % et 13 % des infections, rapporte l'OMS. Au 29 août, 4500 séquences avaient été déposées sur GISAID, une plateforme de référence où son répertoriés les données partagées par les laboratoires qui étudient les génomes, précise sur Twitter la directrice de l'équipe technique Covid-19 à l'OMS, Maria Van Kerkhove.

Au total, rappelle Marcela Mercado de l'Institut national de santé colombien, Mu a déjà été identifié "dans plus de 43 pays", en Amérique du Sud, mais aussi en Europe. En France, le variant Mu est apparu pour la première fois en mai 2021. Il a depuis été détecté 105 fois, sans qu’il réussisse à s’implanter, selon les données de Santé Publique France (SPF), qui note que son niveau de circulation demeure globalement très faible. Son taux de prévalence est actuellement de 0,3% ou moins, indique SPF, qui précise que la mutation n'a pas été repéré lors des deux dernières enquêtes Flash de séquençage, qui sont réalisées toutes les semaines sur un échantillon de prélèvements positifs.

Mu risque-t-il de prendre le dessus sur le variant Delta ?

"À l’heure actuelle on ne sait pas comment le B.1.621 se comportera par rapport à Delta et ce variant fait l'objet d'une surveillance attentive, même si une transmission accrue par rapport à Delta semble peu probable", note par ailleurs Santé Publique France. Pour les autorités de santé, Mu "ne semble pas présenter de caractéristiques lui donnant un avantage compétitif par rapport à Delta" et pourrait donc ne jamais devenir dominant. "Aucune donnée sur la sévérité n'est disponible à ce jour", ajoutent-elles.

Le variant est-il résistant aux vaccins ?

Mu est le cinquième "variant d’intérêt" à être surveillé par l’OMS depuis mars. Il présente un certain nombre de mutations qui suggèrent qu’il pourrait être plus résistant aux vaccins, avertit l'agence onusienne. Les données préliminaires de Public Health England montrent une efficacité réduite des vaccins "similaire à celle observée pour le variant Bêta", initialement identifié en Afrique du Sud, développe l'OMS. Les vaccins à ARN messager restent efficaces à 77 % contre le variant Bêta. Des recherches supplémentaires seraient néanmoins nécessaires pour confirmer une éventuelle résistance au vaccin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la fin du remboursement des tests inquiète la Défenseure des Droits

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer réagit au phénomène "Squid Game" : "Ne laissez pas les enfants seuls devant les écrans"

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.