Covid-19 : un nouveau variant baptisé "Mu" surveillé par l'OMS

Covid-19 : un nouveau variant baptisé "Mu" surveillé par l'OMS

PANDÉMIE - L'institution sanitaire garde un œil sur cette nouvelle souche du Covid-19 qui présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d'"échappement immunitaire".

À chaque nouveau variant, la même inquiétude. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) surveille une nouvelle souche du coronavirus, baptisé "Mu", qui a été détectée pour la première fois en Colombie en janvier. C'est ce qu'a indiqué l'institution dans la nuit de mardi à mercredi. Son nom de code : B.1.621. Pour l'instant, ce variant a été classé comme "variant à suivre", a précisé l'OMS dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire sur l'évolution de la pandémie. Mais que sait-on de cette nouvelle mutation ? 

Toute l'info sur

Covid-19 : déjà un an de pandémie...

L'OMS précise que le variant présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d'"échappement immunitaire" - autrement dit une résistance aux vaccins.  Cependant, l'institution basée à Genève souligne que des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ses caractéristiques. Tous les virus, y compris le SARS-CoV-2 responsable du Covid-19, mutent avec le temps. À noter que la plupart des mutations n'ont que peu ou pas d'incidence sur les propriétés du virus.

Cependant, certaines mutations peuvent affecter les propriétés du virus et influer, par exemple, sur la facilité avec laquelle il se propage, la gravité de la maladie qu'il entraîne ou l'efficacité des vaccins, des médicaments, des outils de diagnostic ou des autres mesures sociales et de santé publique.

Le variant "Mu" détecté en Amérique Latine et en Europe

Le variant "Mu" a été enregistré pour la première fois en Colombie en janvier. Depuis, il a été signalé dans d'autres pays d'Amérique du Sud et en Europe. "Bien que la prévalence mondiale du variant Mu parmi les cas séquencés ait diminué et soit actuellement inférieure à 0,1%, sa prévalence en Colombie (39%) et en Équateur (13%) a constamment augmenté", a expliqué l'OMS.

L'apparition, fin 2020, de variants qui présentaient un risque accru pour la santé publique mondiale a conduit l'OMS à caractériser des variants à suivre et des variants préoccupants, afin de hiérarchiser les activités de surveillance et de recherche au niveau mondial. 

Lire aussi

L'OMS a décidé de nommer les variants à suivre ou préoccupants à l'aide de lettres de l'alphabet grec, afin d'éviter toute stigmatisation d'un pays en particulier et de permettre au grand public de prononcer les noms plus facilement.

Actuellement, l'OMS considère que quatre variants sont préoccupants, dont les variants Alpha, présent dans 193 pays, et Delta, présent dans 170 pays, tandis que cinq autres variants sont à suivre (y compris Mu).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché dans la région PACA

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.