Covid-19 : les centres de vaccinations bientôt amenés à fermer

Des Français attendent leur injection du vaccin anti-Covid-19 dans un vaccinodrome à Saint-Maur-des-Fossés le 31 mai 2021

ÉVOLUTION - Selon un document du ministère de la Santé consulté par l'AFP, le gouvernement envisage de fermer les centres de vaccination d'ici février prochain. Les vaccinations contre le Covid-19 se feront ensuite en pharmacie et chez les médecins libéraux.

La campagne de vaccination s'essouffle. Avec 1,8 million d'injections réalisées la semaine passée contre 2,4 millions la semaine suivant les annonces d'Emmanuel Macron concernant la mise en place du pass sanitaire (du 19 au 25 juillet), le gouvernement envisage de fermer les centres de vaccination cet automne ou au plus tard en février 2022, selon un document du ministère de la Santé consulté mardi par l'AFP.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

S'il table de façon optimiste sur une "charge d'injections" de 2,9 millions de doses par semaine en septembre, le rythme hebdomadaire chuterait ensuite à 1,3 million en octobre, 0,7 en novembre, 0,6 en décembre puis 0,4 et janvier et février. Soit, sur la base de 4,3 semaines par mois, plus de 27 millions de vaccinations avant la fin de l'hiver, dont une grande partie pour la "dose de rappel" qui vise potentiellement 18 millions de personnes.

La question du passage de témoin

Au-delà du ralentissement de la campagne de vaccination, la date de fermeture des centres va également dépendre de la capacité des pharmaciens et médecins libéraux à prendre le relais. Selon que les libéraux pourront effectuer 750.000 ou 300.000 injections par semaine, cela "impliquerait une fermeture des centres en octobre ou en février".

Les soignants contactés par l'AFP sont prudemment optimistes. Du côté des médecins généralistes, "on a la capacité de vacciner si on nous donne les doses", assure Jacques Battistoni (MG France). Chez les pharmaciens aussi, "à partir du moment où on a les doses, il n'y a pas de difficultés pour faire 750.000 vaccinations en ville", estime Philippe Besset (FSPF).

Lire aussi

Les commandes de Pfizer leur seront ouvertes lundi, pour livraison à partir du 1er octobre, mais les libéraux sont échaudés par les ratés logistiques à répétition des autres vaccins (AstraZeneca, Janssen et Moderna). Si tout se déroule sans accroc cette fois-ci, "a priori les fermetures de centres auront lieu en fin d'année", prévoit Philippe Besset.

À moins d'un nouveau rebondissement, car le ministère n'exclut pas "l'éventualité d'un rappel en population générale", c'est-à-dire d'une troisième dose pour tous.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.