Vers la fin du masque en extérieur le 1er juillet ? "Aucune décision n'a encore été prise", recadre le ministère de la Santé

Les fortes chaleurs rendent le port du masque difficile. A chacun sa technique pour éviter de la moiteur.

CRISE SANITAIRE - Après les propos ce lundi du directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, déclarant que le port du masque pourrait être levé au 1er juillet, le ministère de la Santé a précisé que rien n'est encore tranché.

Face à l'emballement médiatique, le ministère de la Santé calme les esprits. "Aucune décision n'a encore été prise" sur la fin du port du masque en extérieur, a-t-il réagi. Dans une déclaration, il précise que "les experts scientifiques seront amenés à se prononcer au cours du mois de juin sur une évolution de cette règle". Une clarification qui intervient après les propos du directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, invité sur RTL ce lundi matin. 

Alors que la prochaine étape dans le calendrier de levée des restrictions est fixée au 30 juin, il a laissé entendre que le port du masque en extérieur pourrait ne plus être obligatoire au 1er juillet  : "Si tout se passe bien, on lèvera encore un certain nombre de contraintes, le 30 juin, si les conditions le permettent."

Toute l'info sur

Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Déconfinement, vaccination... suivez les dernières actualités sur le Covid

Cependant, le patron de la DGS ajoute que le port du masque sera obligatoire en intérieur et que "les mesures barrières demeureront : le lavage des mains, les distances et faire attention dans les grands rassemblements". Malgré la prudence affichée par le directeur général de la Santé, cet entretien a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Si la question ne semble pas encore tranchée, certains spécialistes se positionnent en faveur d'un tel retrait. Au micro de Franceinfo dimanche, l'infectiologue Christian Rabaud avait estimé que "cette perspective de supprimer le port du masque à l'extérieur apparaît à la fois possible et probablement peu dangereuse".

Il faut encore être très vigilants et prudents- Jérôme Salomon, directeur général de la Santé

La question du port du masque revient dans le débat public alors que les indicateurs sanitaires sont au vert dans le pays. Ce week-end, la France est passée sous la barre des 5 000 cas - un seuil symbolique puisqu'il avait été fixé par le gouvernement en octobre dernier. Concernant les services de réanimation, le chiffre est toujours sous la barre des 2 500, avec 2 106 malades du Covid-19 en soins critiques. "Mais il faut encore être très vigilants et prudents", insiste le directeur général de la Santé. 

Lire aussi

À cela s'ajoute aussi l'objectif atteint des 30 millions de primo-injectés - un cap fixé par le gouvernement, initialement attendu pour mardi prochain. "La situation actuelle est optimale", se réjouit Jérôme Salomon. Selon les derniers chiffres disponibles en date du 12 juin, 30.271.431 personnes ont reçu une injection, et quelque 15.571.724 individus sont complètement vaccinés. Quant aux vacances, le directeur général de la Santé a rappelé qu'il était possible de repousser la date de l'injection de la deuxième dose.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Le variant Omicron présente "un risque très élevé" au niveau mondial, selon l'OMS

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.